FANDOM


Book Frankenstein
Frankes frère mort 2x12
Introduit/e/s dans"Le Docteur"
OrigineAngleterre
Période / Année1818
Personnages liésVictor Frankenstein
Gerhardt Frankenstein
Alphonse Frankenstein
Igor

Frankenstein ou le Prométhée Moderne (Frankenstein; or, The Modern Prometheus) est un roman fantastique publié en 1818 par la jeune Anglaise Mary Shelley, future épouse du poète Shelley.

Son système narratif est fondé sur une série de récits en abyme enchâssés les uns dans les autres. Le cadre général est celui d'une tentative d'exploration polaire par Robert Walton ; à l'intérieur se situe l'histoire de la vie de Victor Frankenstein, recueilli par l'explorateur sur la banquise ; enfin, cette dernière recèle la narration faite à Frankenstein par le « monstre » qu'il a fabriqué et auquel il a donné l'étincelle de vie, et en particulier celle des tourments endurés par cette créature qui nourrit envers son créateur une haine tenace, mais à ses yeux justifiée.

Dès sa parution, Frankenstein est catalogué en roman gothique anglais et, à quelques exceptions près, promu au rang de chef-d'œuvre. La vague gothique, qui a pris naissance avec The Castle of Otranto de Horace Walpole (1764), puis Vathek de l'aristocrate William Beckford (1787), ensuite trouvé un sommet avec les ouvrages de Mrs Radcliffe (1791-1797) et quelque sursaut avec Le Moine de Lewis (1796), est alors très nettement sur le déclin. De fait, le gothique est décrié et Mary Shelley, en lui donnant son dernier grand roman, du même coup, marque sa fin. Après elle, le roman passe à autre chose ; il devient historique avec Walter Scott et plus tard réellement romantique avec les sœurs Brontë. Le gothique persiste cependant au sein du roman victorien, en particulier chez Wilkie Collins et Charles Dickens, mais seulement à l'état de relents.

Avant 1818, en effet, au moment de la composition de Frankenstein, le genre passe pour de mauvais goût, voire pour franchement risible. En conformité avec les mises en garde d'Edmund Burke, on a, semble-t-il, franchi la limite entre le fantastique et le ridicule. Ainsi, Coleridge, familier des Godwin, donc de Mary Shelley, écrit dès 1797, à propos du roman de M. G. Lewis, Le Moine, que « l'horrible et le surnaturel […], de puissants stimulants, ne sont jamais requis, à moins que ce ne soit pour la torpeur d'un appétit assoupi ou épuisé ». Il fustige les « ennemis lassants, les personnages sans consistance, les cris, meurtres, donjons souterrains, […] l'imagination et la pensée à bout de souffle, […] un goût vulgaire et bas ». Dans Northanger Abbey, publié en décembre 1817, Jane Austen fait donner une leçon de bon sens à l'héroïne, Catherine Morland, par Henry Tilney : « Souvenez-vous que nous sommes Anglais, que nous sommes chrétiens. Faites appel à votre compréhension, votre appréciation de la vraisemblance, votre sens de l'observation […] votre éducation vous prépare-t-elle à semblables atrocités ? ». Autrement dit, la critique fait sienne le Incredulus odi du poète Horace7 auquel conduit une surdose de merveilleux, dont la nature même, comme le précise Walter Scott en 1818, est d'être « facilement épuisé » (easily exhausted).

Le succès immédiat, et jamais démenti, de Frankenstein repose donc sur des fondations différentes de celles de ses prédécesseurs, sinon dans leur aspect, du moins dans leur essence. Le roman de Mary Shelley substitue en effet l'horreur à la terreur, se déleste de tout merveilleux, privilégie l'intériorisation et s'ancre dans la rationalité, au point que son gothique en devient presque réaliste et, du coup, prend valeur de révélation.

Depuis sa publication, Frankenstein ne cesse de susciter diverses adaptations, tant pour la scène du théâtre ou du music-hall que pour le cinéma et la télévision. La bande dessinée s'est elle aussi emparée du sujet et, quitte à le déformer, de nombreux jeux vidéo, issus du monde entier, l'utilisent également comme support.

RésuméModifier

Le jeune Victor Frankenstein, un passionné de sciences, se met en projet de « réanimer la matière inerte ». Lorsqu'il réussit à mettre au point son expérience, il se met à immédiatement regretter son acte, terrifié par le visage de son « monstre ». Livré à lui même, rejeté de tous par son apparence, le monstre se vengera de son créateur…

Adaptations dans la sérieModifier

Le roman Frankenstein est officiellement adapté à partir de l'épisode "Le Docteur" de la saison 2. On apprend que le personnage du Dr Whale, médecin de Storybrooke, est en réalité le Dr Frankenstein. On l'aperçoit dans les flashbacks alors qu'il recherche un cœur pour sa créature, car en effet, comme dans le roman, le Dr Frankenstein cherche à réanimer un mort grâce à la science. Hélas, dans le monde où il habite, les cœurs ne sont pas assez tenaces pour être réanimés. De ce fait, il accepte de se rendre dans la Forêt enchantée, un monde où il est possible d'arracher les cœurs sans pour autant tuer la victime…

Comparaisons entre le roman et la sérieModifier

  • Dans la série, la famille Frankenstein est autrichienne alors qu'elle vit dans le canton de Genève dans le roman.
    • Contrairement au roman, Alphonse Frankenstein ne soutient pas Victor, mais ignore l'objet de ses travaux. Il n'est pas tué par la Créature.
    • Il a deux frères dans le roman, Ernest et William, aucun ne s'appelle Gerhardt.
  • Victor est passionné par la science et cherche à percer les secrets de la vie à travers ses expériences.
    • Dans le roman, il créé de toutes pièces une créature qu'il parvient à rendre vivante, alors que dans la série, il ressuscite son frère, tous deux à partir de morceaux de cadavres.
    • L'élément essentiel se trouve être ici un cœur enchanté.
    • Il n'a pas d'assistant dans le livre et Victor travaille donc seul.
    • Le lecteur n'apprend jamais la méthode utilisée pour donner la vie à sa Créature dans le récit.
    • Il n'a pas fini ses études et est fiancé dans le roman.
  • Victor se lance à la poursuite de sa Créature dans le roman pour l'anéantir se rendant compte de sa monstruosité après qu'il a tué sa fiancé et son plus jeune frère, alors qu'il tente de retrouver son frère dans la série pour l'aider à retrouver son humanité.
  • Victor n'est pas appelé dans l'armée dans le roman.

Autres adaptationsModifier

  • 1931 – Frankenstein, de James Whale ;
  • 1994 – Frankenstein, de Kenneth Branagh ;
  • 2008 – Le Monstre de Phineas-n-Ferbenstein, de Zac Moncrief ;
  • 2012 – Frankenweenie, de Tim Burton.

RéférencesModifier

Cette page utilise du contenu sous licence Creative Commons de Wikipedia (voir les auteurs).

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.