FANDOM


Nuvola warning Cet article contient des spoilers.
Ce qui suit peut contenir des informations concernant l'intrigue de Once Upon a Time
à partir de l'épisode "La Guerre des Ogres" (6x13). Soyez prudent.
Nuvola warning
Book Beowulf
Introduit/e/s dans"La Guerre des Ogres"
OrigineAllemagne
Période / AnnéeVIIème - Xème siècle
Personnages liésBeowulf
Grendel

Le Beowulf est un poème épique majeur de la littérature anglo-saxonne, probablement composé entre la première moitié du VIIème siècle et la fin du premier millénaire. Le poème est inspiré de la tradition orale anglo-saxonne et retranscrit une épopée germanique en vers, contant les exploits du héros Beowulf qui donna son nom au poème, sur lesquels viennent se greffer des ajouts chrétiens.

RésuméModifier

Beowulf est un poème d'exception dans le corpus de la littérature anglo-saxonne. Plutôt que de choisir un sujet chrétien, le poème retrace les hauts faits du héros éponyme, et ses trois principaux combats : Beowulf est un puissant guerrier goth (« Geat », une peuplade au sud de la Suède) qui voyage au Danemark pour débarrasser la cour du roi Hrothgar d'un terrible monstre mangeur d'hommes nommé Grendel. Après l'avoir vaincu, Beowulf double la mise en tuant la mère de Grendel, puis retourne dans les pays des Goths pour se mettre au service de son peuple et de son roi, Hygelac. Bien plus tard, après avoir succédé au monarque, il meurt lors d'un ultime combat contre un dragon cracheur de feu.

Premier combat : GrendelModifier

Beowulf commence avec l'histoire du roi Hroðgar, qui a construit pour ses gens le palais de Heorot. Lui-même, sa femme Wealhþeow et ses guerriers y passent leur temps à chanter et à faire la fête, jusqu'à ce que Grendel (un descendant de Caïn irrité par le chant de la Création) s'attaque au palais puis tue et dévore un grand nombre des guerriers de Hroðgar pendant leur sommeil. Hroðgar et ses gens, impuissants à se défendre des attaques de Grendel, abandonnent Heorot. Mais Grendel n'ose pas toucher le trône de Hroðgar, parce qu'il est protégé par un Dieu tout-puissant.

Beowulf, un jeune guerrier, entend parler des difficultés de Hroðgar et, avec la permission de son propre souverain, quitte sa patrie pour venir à son secours. Avec ses hommes, il passe la nuit à Heorot. Alors qu'ils sont endormis, Grendel entre dans le palais et se lance à l'attaque, dévorant un des hommes de Beowulf. Celui-ci, qui a fait jusque-là semblant de dormir, se jette sur Grendel et le retient par une prise au bras ; tous deux luttent avec une telle violence qu'il semble que la salle va s'écrouler sur eux. Les hommes de Beowulf tirent alors leurs épées et se ruent à son aide, mais une sorte de magie protège Grendel et empêche les épées de lui faire du mal. Finalement, Beowulf arrache le bras de Grendel qui s'enfuit chez lui pour mourir.

Deuxième combat : la mère-ogresseModifier

La nuit suivante, après avoir célébré la mort de Grendel, Hroðgar et ses hommes passent la nuit à Heorot. Mais la mère de Grendel apparaît, attaque le palais et tue le guerrier le plus fidèle de Hroðgar, Æschere, pour venger la mort de son fils.

Hroðgar, Beowulf et leurs hommes traquent la mère de Grendel jusqu'à son repaire, sous un lac sinistre. Beowulf se prépare à la bataille ; il se voit offrir une épée, Hrunting, par un guerrier du nom d'Unferð qui avait douté de sa capacité à tuer Grendel. Après avoir convenu avec Hroðgar d'un certain nombre de conditions au cas où il mourrait (y compris que le roi s'occuperait de la famille de Beowulf et qu'Unferð hériterait de ses biens), Beowulf plonge dans le lac où il est rapidement repéré et attaqué par la mère de Grendel. Incapable de lui faire du mal à cause de son armure, elle le traîne au fond du lac. Là, dans une caverne contenant le corps de son fils et les restes de beaucoup d'hommes que tous deux ont tués, la mère de Grendel lutte contre Beowulf.

Elle semble d'abord l'emporter ; constatant que l'épée (Hrunting) que lui a donnée Unferð ne peut blesser son ennemie, Beowulf s'en débarrasse dans un geste de colère. Toujours protégé par son armure des attaques de son adversaire, Beowulf se saisit d'une puissante épée, arme ancienne forgée par les Géants, qu'il repère dans l'arsenal de la mère de Grendel (le poème nous dit qu'aucun autre homme n'aurait pu la soulever dans une bataille) ; il décapite alors son adversaire avant d'explorer son repaire ; ayant découvert le corps de Grendel, le héros lui tranche la tête et revient avec ce trophée à Heorot, où Hroðgar, reconnaissant, le comble de ses faveurs.

Troisième combat : le dragon des GothsModifier

Beowulf revient chez lui et devient finalement roi de son propre peuple. Il règne en paix pendant cinquante ans. Puis un jour, alors que Beowulf est très vieux, un esclave vole une coupe d'or dans le repaire d'un dragon à Earnaness pour racheter sa liberté. Quand le dragon s'en aperçoit, il quitte sa grotte plein de fureur, mettant le feu à tout ce qu'il aperçoit. Le roi Beowulf et ses guerriers accourent pour lutter contre le dragon, mais un seul d'entre eux, un jeune homme courageux du nom de Wiglaf, reste pour aider Beowulf, car les autres sont trop effrayés et s'enfuient. Avec l'aide de Wiglaf, Beowulf tue le dragon, mais meurt des blessures empoisonnées qu'il a reçues. Le trésor du dragon est enlevé de la grotte et, ironiquement, est enterré dans le tumulus de Beowulf — aussi inutile dans la terre qu'il l'avait été au-dessus d'elle.

Adaptation dans la sérieModifier

RéférencesModifier

Cette page utilise du contenu sous licence Creative Commons de Wikipedia (voir les auteurs).

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.