FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "Le Yaoguai". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold conduit jusqu'au limites de la ville. Il sort William Smee du coffre

M. Gold : Ça ne prendra qu'une minute.
William Smee : Non, ne me poussez pas de l'autre côté. Si je franchis la ligne, je perds la mémoire… Se serait trop cruel !
M. Gold : C'est le sort que tu as pourtant failli délibérément infliger à Belle. (M. Gold frappe les jambes de Smee avec sa canne, il tombe. M. Gold lui prend son bonnet) Je te vois avec cette chose depuis le jour où on s'est rencontré. Pourquoi est-il si important pour toi ?
William Smee : Ma grand-mère me l'a tricoté quand j'étais petit garçon. (M. Gold verse une potion sur le bonnet) Il m'a toujours porté bonheur. Mais qu'est-ce que ça peut vous faire ?
M. Gold : Oh, oh, oh. C'est qu'il peut faire justement toute la différence. J'espère qu'il te portera encore chance. (M. Gold lui rend son bonnet, Mr. Smee le remet.)
William Smee : Quoi ? Pourquoi maintenant vous me… (M. Gold le pousse hors des limites de la ville)
M. Gold : Comment tu t'appelles ?
William Smee : William Smee.
M. Gold : Et qui suis-je ?
William Smee : Rumplestiltskin… Le Ténébreux… Je me souviens de tout. Comment ça se fait ?
M. Gold : Et bien on dirait que notre petite expérience a réussi… Maintenant, va t'en ! (Mr. Smee s'enfuit en courant) J'ai un voyage à préparer.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Les habitants de Storybrooke assistent à l'enterrement d'Archibald Hopper.

Mary Margaret : Pour certain d'entre nous c'était Archie. Pour d'autre Jiminy. Mais quoi qu'il en soit pour nous tous c'était un véritable ami. Aujourd'hui, il est peut-être parti mais il restera toujours vivant dans nos cœurs. Il nous montrera toujours comment y voir clair en nous, il nous rappellera qu'il faut faire ce qui est juste et qu'il faut se battre pour ce qu'on croit… On n'est donc pas ici pour lui faire nos adieux, on est simplement venu lui dire : on t'écoutera toujours Archie.
Marco : Tu me manques déjà tellement mon ami… Au moins tu es… Tu es dans un monde meilleur que le notre.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Le Capitaine Crochet interroge Archie dans la calle du Jolly Roger.

Archie : S'il vous plait… Attendez, s'il vous plait. Attendez.
Crochet : Chut. En tant que patient, le Ténébreux a du te raconter plein de secrets… Où est sa dague ?
Archie : Désolé, j'ai jamais entendu parler d'une dague.
Crochet : D'accord là-dessus je te crois… C'est sa faiblesse. Maintenant, dis-moi si tu lui en connais d'autre ? Hum, je vois. J'ai toujours voulu disséquer un criquet.
Archie : Non ! Attendez ! Attendez ! Je vous en prie.
Crochet : Te voilà moins têtu on dirait. Allez dis-moi criquet, quelle est sa faiblesse !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle entre dans la boutique d'antiquités.

Belle : Salut… Qu'est-ce qu'il y a ? Pourquoi tu pouvais rien me dire au téléphone ?
M. Gold : J'ai trouvé. Je vais m'en aller.
Belle : Tu peux franchir la frontière de la ville ?
M. Gold : Oui, je peux. Si je verse de cette potion sur l'objet auquel je tiens le plus, cet objet devient un talisman qui me permettra de franchir la ligne sans oublier qui je suis.
Belle : Ni qui tu vas chercher.
M. Gold : Mon fils.
Belle : Et tu as… Quel objet tu vas prendre avec toi ?
M. Gold : Et bien… (Il ouvre le coffre du magasin et en sort un châle) Ce châle… C'est tout ce qui me reste… De mon Baelfire.
Belle : J'imagine que je pourrais pas… Partir avec toi ?
M. Gold : Non, je… J'aimerais vraiment que tu viennes mais il me reste assez de potion pour seulement un objet. (Il range le châle) C'est mon voyage, Belle… C'est mon voyage. Je pense que c'est quelque chose que je dois faire seul.
Belle : Je sais.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle est dans une taverne, elle écoute le discours d'Alistair, qui veut recruter des hommes pour partir à la chasse d'un monstre.

Alistair : …Qu'une bête redoutable sème la terreur dans une contrée éloignée. Ses yeux brûlent comme le feu… On l'appelle le Yaoguai. Personne n'a réussi à le tuer, nous allons le faire. Il y a de la place dans notre chariot. Qui veut se joindre à nous ?
Homme : Faut voir.
Alistair : Allez… Et toi ça t'intéresse pas ? On a besoin de guerrier.
Rêveur : Tentée par l'aventure ?
Belle : C'est Rêveur, c'est ça ?
Rêveur : Oui… Je suis venu vous remercier. Le conseil que vous m'avez donné hier soir… Ça a marché, Nova et moi allons partir tous les deux.
Belle : Je suis contente pour vous.
Rêveur : Pourquoi vous n'iriez pas ?
Belle : Ah… Oui… J'ai toujours rêvé d'aventure héroïque mais… Je crois que c'est plus sûr si je reste avec mes livres. Au moins dans les livres, les aventures ont une fin heureuse.
Rêveur : Peut-être que celle-ci finirait bien aussi.
Belle : Oh, non… Non, ça m'étonnerait. La dernière fois que j'ai… J'ai affronté une bête… Ça s'est assez mal terminé.
Rêveur : De quoi vous parlez ?
Homme : Messieurs, suivez-moi. Le Yaoguai nous attend.
Client : Bonne chance !
Rêveur : Allez ! Partez avec ces gars. Allez-y ! Tentez votre chance.
Belle : Merci. (Belle prend ses affaires et s'en va. Rêveur l'interpelle)
Rêveur : Attendez ! Belle, attendez ! C'est de la poussière de fée, ça peut toujours être utile.
Belle : Oh, non, non. Non merci, j'ai vu comment la magie change une personne.
Rêveur : Vous avez vu ce que fait la magie noire sur les gens… Les fées, elles font le bien avec ça… Allez-y et soyez héroïque.
Belle : D'accord. (Belle sort de la taverne)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle se rend à la bibliothèque. Crochet l'attend dans les rayons.

Belle : Désolée, la bibliothèque n'est pas encore ouverte.
Crochet : Oh. Je ne viens pas pour les livres, chérie.
Belle : C'est toi… C'est toi qui es venu dans mon cachot quand la Reine me gardait prisonnière.
Crochet : Hum. (Belle part en courant mais Crochet lui bloque la route)
Belle : Tu voulais tuer Rumplestiltskin.
Crochet : Et je le veux toujours… Mais en attendant, je vais m'occuper de toi. (Belle pousse une étagère sur Crochet. Elle va s'enfermer dans l'ascenseur avant qu'il ne puisse l'attraper)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold reçoit l'appel de Belle dans sa boutique.

M. Gold : Allô, Belle ?
Belle : Oui, c'est moi, je suis coincée dans l'ascenseur ! (Le téléphone grésille) Il est venu me tuer !
M. Gold : Belle, je t'entends très mal. De qui tu parles ? Qui est avec toi ?
Belle : Un pirate !
M. Gold : Belle ?
Belle : À une main, il a un crochet.
M. Gold : Belle ?
Belle : Allô ? Tu m'entends ? Allô ? (Belle raccroche)
M. Gold : Belle !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle a rejoint le groupe de chasseurs. Elle lit un livre sur la carriole. Alistair entame une conversation avec elle.

Alistair : C'est quoi ?
Belle : Ça s'appelle un livre. Vous avez déjà du en voir.
Alistair : Et tu penses terrasser la créature la plus féroce du territoire avec ton livre peut-être ?
Claude : Elle veut faire mourir d'ennui le Yaoguai ?
Belle : En tout cas ce livre va nous dire où le trouver. (Alistair prend le livre)
Alistair : Ce ne sont que des gribouillis.
Belle : Non, c'est dans une autre langue que la notre et il se trouve que je sais la lire. Hum…
Alistair : Quoi ?
Belle : Je croyais que ce n'était que des gribouillis ?
Alistair : Notre devoir est protéger le territoire ma petite. Si tu as lu dans ce livre où il faut aller tu dois nous le dire.
Claude : Ouais, il a raison.
Belle : C'est écrit qu'on trouvera le Yaoguai près du lac.
Alistair : Le lac. Tu es sûre ?
Belle : Oui, sûre.
Alistair : Tu as entendu, Claude ? Nous allons au lac. (Alistair pousse Belle hors du chariot)
Claude : Droit au lac.
Belle : Attendez !
Alistair : N'oublie pas ton livre ! (Le groupe laisse Belle derrière eux)
Belle : Bonne promenade… Le Yaoguai préfère se trouver un habitat à la montagne plutôt qu'à tout autre endroit.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Le livre a guidé Belle devant une caverne dans la ||forêt.

Belle : Le Yaoguai dort durant le jour et sort pour chasser la nuit durant… Pourvu qu'il soit endormi. (Elle sort son couteau et s'approche de l'entrée de la grotte. Elle marche sur une branche. Le Yaoguai s'est réveillé et la pourchasse. Elle trébuche mais Mulan tire une flèche sur le monstre et il s'enfuit) Comment pourrais-je vous remercier ? Vous m'avez sauvé la vie.
Mulan : Vous avez fait fuir le Yaoguai. Ça m'avait pris des semaines pour le trouver. (Belle ramasse son livre)
Belle : Ah oui ? Je l'ai trouvé en une journée.
Mulan : Vous avez eu de la chance.
Belle : Non, ce n'était pas de la chance. C'est grâce à lui… Je peux vous aider à le retrouver.
Mulan : Vous en avez assez fait comme ça. Si vous voulez vraiment m'aider, restez en dehors de mon chemin. (Mulan s'en va)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle est dans l'ascenseur de la bibliothèque. M. Gold ouvre la porte.

M. Gold : Belle.
Belle : Oh.
M. Gold : Je suis là. C'est fini. C'est fini.
Belle : Où est-ce qu'il est ?
M. Gold : J'en sais rien. Mais tu n'as plus à avoir peur, je suis là.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Henry regarde par la fenêtre du loft. Il est triste.

Emma : Coucou, tu as faim ? Regarde, je t'ai préparé un petit goûté.
Henry : Non merci. (Emma pose l'assiette à côté d'Henry et se dirige vers sa mère)
Emma : C'était pas une grande réussite.
May Margaret : Emma, tu fais tout ce que tu peux.
Emma : C'est pour ça que je me sens aussi mal.
Leroy : Mesdames. Les nains ont réfléchi… On a une question à poser… Quand est-ce qu'on repart ?
Emma : Repartir ? Où ça ? Leroy : Dans la Forêt Enchantée. Chez nous.
May Margaret : Vous voulez y retourner ?
Emma : On s'est tellement battu pour revenir.
Leroy : Ouais, mais vu ce que Regina a fait à Archie, Storybrooke n'est plus un endroit si sûr.
Emma : On va la trouver, seulement elle a plein d'endroits où se cacher.
May Margaret : On s'est déjà occupé d'elle, on sait quoi faire.
Leroy : Mais, il n'y a pas qu'elle ! On a levé la malédiction… Il y a tout un pays plein de monde derrière notre frontière, des gens qui ne savent rien de nous… Vous avez déjà pensé à ce qui se passerait si l'un d'eux nous rendait visite ?
Ruby : Oui, il a raison. Qu'est ce qui se passerait si quelqu'un voyait de la magie ? Une fille qui se transforme en loup par exemple. Les gens normaux n'étaient pas déjà très ouverts dans notre monde.
Emma : Ce ne sont que des suppositions, personne n'est venu. Y a que nous.
Leroy : Pour l'instant ou peut-être que personne viendra mais ça change rien même si on a l'aspirine et la pénicilline… On a le mal du pays.


SCÈNE : Storybrooke. Présent.Belle et M. Gold marchent dans la rue.

Belle : Où est-ce que tu vas ?
M. Gold : À la boutique.
Belle : Pourquoi ?
M. Gold : Disons que j'y garde des objets assez extraordinaires… Qui devrait empêcher ce pirate de s'approcher encore de toi.
Belle : Non, non, il faut absolument prévenir le Shérif et c'est elle qui va s'en charger… T'as enfin le moyen de retrouver ton fils alors je t'en prie ne laisse pas la haine que tu as pour cet homme prendre le dessus.
M. Gold : Mais il a voulu te faire du mal.
Belle : Mais pourquoi ? Pourquoi ? Qu'est ce qui s'est passé entre vous deux ?
M. Gold : Belle… Ça ne te regarde pas.
Belle : Il s'en est prie à moi, je pense que ça me regarde au contraire.
M. Gold : Il y a très longtemps… J'étais marié, elle s'appelait Milah mais un jour Crochet a débarqué.
Belle : C'était la mère de Baelfire ?
M. Gold : Oui et à cause de ce sale chien errant, il a grandi sans elle… Il m'a enlevé ma femme, la mère de mon fils alors j'ai pris sa main.
Belle : D'accord. C'est donc pour ça qu'il s'en est pris à moi. Mais à elle, qu'est ce qu'il lui est arrivé ? Qu'est ce qu'il lui a fait ? Répond-moi, vas-y tu peux tout me dire, tu sais.
M. Gold : Elle est morte, c'est tout ce qui compte (M. Gold et Belle entre dans la boutique, elle est saccagée) Belle : Qu'est ce qui s'est passé ?
M. Gold : Crochet. C'est pour ça qu'il t'a attaqué.
Belle : Ouais, c'était pour que tu quittes la boutique. Qu'est ce qu'il cherchait ? (Crochet observe Belle et M. Gold avec son télescope. William Smee arrive)
Crochet : Vous l'avez M. Smee ?
William Smee : C'est quoi, Capitaine ?
Crochet : Le vieux Crocodile avait encore un espoir… Maintenant, il est piégé ici.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold passe ses nerfs en détruisant un bateau miniature avec sa canne.

Belle : Arrête ! Arrête ! Arrête ! Arrête, je te dis ! Je t'en prie.
M. Gold : Tu as raison. Je dois retrouver ce qui m'appartient.
Belle : Je t'en prie, laisse-moi t'aider.
M. Gold : C'est mon combat !
Belle : Et c'est ma faute ! Tu serais pas sorti d'ici si Crochet ne m'avait pas attaquée.
M. Gold : Sais-tu comment on peut récupérer le châle de Baelfire ? Tu t'es déjà battu avec un pirate ? De quelle façon tu comptes m'aider ?
Belle : Je ne vais pas restée assise ici à ne rien faire !
M. Gold : Non ! Tu vas retourner à la bibliothèque et t'y enfermer et attendre que je mette un terme à ce problème !
Belle : Et si je veux pas t'écouter ? Tu vas me jeter une espèce de sort qui m'obligera à t'obéir ?
M. Gold : Non, je compte sur toi pour faire ce que je te demande comme tu comptes sur moi pour être un homme meilleur. Tu peux comprendre, non ? Crochet va peut-être me priver du moyen de retrouver mon fils, je ne veux pas te perdre toi aussi… Tiens. Attends. (M. Gold va chercher un pistolet) Tu vas prendre ça avec toi au cas où Crochet serait assez stupide pour recommencer à t'attaquer… Tu vises, tu appuies sur la gâchette et il fera le reste pour toi… Tu as entendu ? C'est bien clair ?
Belle : Oui, oui, oui. Attends… Promets-moi… Que c'est seulement pour reprendre le châle que tu veux coincer Crochet. (Il part) S'il te plait.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle récupère de l'eau d'un puits dans un village. Claude l'attrape par les mollets et la suspend au dessus du puits.

Alistair : Le Yaoguai n'était pas au lac.
Belle : Mais… Je suis désolée, j'ai dû mal traduire.
Alistair : Tu sais ce que je pense… Je pense que tu as fait exprès de nous envoyer au mauvais endroit. (Mulan attaque Alistair)
Mulan : Lâche-la !
Alistair : Ce ne sont pas tes affaires, guerrier. (Claude attaque Mulan avec un poignard. Il se fait neutraliser rapidement. Mulan perd sont heaume)
Claude : Quoi ? T'es une… (Mulan le frappe au visage)
Mulan : Oui, je sais… Partez ! (Ils s'en vont)
Belle : Je ne pensais pas qu'on se reverrait si vite. Merci.
Mulan : Je devais supporter des brutes comme eux quand j'étais dans l'armée de l'empereur. Des idiots qu'on est incapable de se servir d'une épée. J'aurais aimé que quelqu'un m'aide dans ces moments-là. Ah…
Belle : Tu es blessée ? Tu saignes.
Mulan : Je survivrai… Le soleil va bientôt se coucher, nous devons repartir.
Belle : Quoi ? Comment ça, nous.
Mulan : Tu as trouvé la trace du Yaoguai en quelques heures, il m'a fallu des semaines… Toi, tu traques le monstre et ensuite, je le tue.
Belle : Ce sera un honneur de te guider.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle range les livres tombés de l'étagère. Elle trouve un nœud marin puis va chercher un livre pour l'identifier.

Belle : La pomme de touline… Oh, Crochet est venu avec son navire.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. William Smee se dirige vers sa voiture avec un sac. M. Gold l'attendait.

M. Gold : Vous quittez la ville, M. Smee ? J'ai épargné ta vie et voilà comment tu me remercies. Cet objet que tu m'as volé, tu vas me le rendre.
William Smee : Je l'ai donné à Crochet.
M. Gold : Et où est-il ?
William Smee : J'en sais rien. On s'est retrouvé sur le toit d'un immeuble. Il m'a rien dit du tout.
M. Gold : Ce n'est pas étonnant. Crochet sait très bien ce que tu es, mon pauvre Smee… Un sale rat qui couine. (M. Gold transforme William Smee en rat) Maintenant dégage et vite.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle se promène sur le port de la ville afin de trouver le bateau de Crochet.

Belle : Où est-il ? (Belle entends le bateau mais ne le voit pas. Elle voit une mouette se poser sur le mât, dans le vide. Elle lance du sable sur l'escalier) Je t'ai trouvé. (Elle monte à bord du Jolly Roger)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle descend dans la cale du bateau, elle entend une voix.

Archie : Hé oh ?
Belle : Hé ! Hé oh ?
Archie : Dans la cale. (Elle ouvre une trappe)
Archie : Belle ! Oh, je suis content !
Belle : Archie… Vous… Vous n'avez rien, ça va ?
Archie : Oui… Je… Je… Oui, ça va… Mais vous… Vous… Vous pourriez me… (Belle délivre Archie)
Belle : S'il vous plait. Descendez à terre, trouvez M. Gold et ramenez-le au navire.
Archie : Quoi ? Vous ne venez pas avec moi ? (Ils entendent des bruits de pas)
Belle : Allez-y. Allez-y ! Vite ! Vite ! On n'a pas le temps de discuter. (Archie s'en va.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret et David font la vaisselle à l'appartement. David remarque Henry qui téléphone.

David : À qui il téléphone ? (Mary Margaret prend le second téléphone)
Archie : Vous êtes sur le répondeur d'Archibald Hopper. Désolé de ne pouvoir vous répondre pour le moment, je suis avec un patient ou…
Henry : Vous êtes mort. (David va parler à Henry)
David : T'en fait pas, ça va aller, je te le promets… Il faut que tu t'accroche.
Henry : Ouais. C'est pas l'impression que j'ai.
David : Je sais. Je sais. (Pongo entre dans l'appartement)
Henry : Pongo !
Mary Margaret : Comment il est entré ?
David : Hé !
Emma : C'est moi qui l'ai amené. Marco et moi, on a discuté… Archie savait combien Henry adorait son chien. On s'est dit qu'il devait l'avoir… Enfin, si tu es prêt à t'occuper de lui, d'accord ?
Henry : Ouais, ouais bien sûr ! (Mary Margaret remarque les traces de pattes de Pongo sur le sol)
Emma : Justement, sort Pongo et nettoie-le un peu.
Henry : D'accord. Tu viens. Viens avec moi. Allez Pongo, on y va ! (Henry sort avec le chien)
Emma : Bon, écoute, je sais bien que c'est lourd côté logistique mais…
Mary Margaret : Non, non, non, non… Attends… Non. Donner Pongo à Henry, je trouve que c'est une excellente idée.
Emma : Oui, tu…
Mary Margaret : Mais du coup on sera quatre personnes et un dalmatien et dans ce loft, on sera peut-être disons…
Emma : A l'étroit. Oui, c'est vrai, il faudra être créatif.
Mary Margaret : Oui. Où alors… On s'installe tous les deux ailleurs.
David : Tu veux quoi ?
Emma : Tu veux déménager ?
Mary Margaret : Attendez, c'est qu'une suggestion.
Emma : Je croyais qu'après 28 ans sans se voir, tout ce qu'on espérait c'était de pouvoir vivre tous ensemble sous le même toit ?
Mary Margaret : Oui. Le truc, c'est que j'avais… Imaginé une maison un peu plus spacieuse… Avec des tourelles. On est enfin tous ici à Storybrooke et on a la chance de repartir à zéro alors saisissons-là.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle cherche le châle de Baelfire sur le Jolly Roger. Elle trouve un coffret fermé puis une clé.

Belle : Essayons. (Le coffret est ouvert, il contient des pièces d'or)
Crochet : C'est ça que tu cherches ?
Belle : Oh… Oui. Ça, ça ne t'appartient pas.
Crochet : Oh, maintenant, si. (Belle se précipite sur le révolver mais Crochet l'arrête et il prend l'arme)
Crochet : Ah, ah, ah… Oh, ma chère Belle… Tu aurais dû rester au milieu de tes livres… La vraie vie est d'un ennuie… Mortel. (Il pointe le révolver sur Belle)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle et Mulan arrivent à destination.

Mulan : On y est… Tu l'as trouvé, tu es vraiment douée. (Mulan souffre)
Belle : Mulan, ta blessure ne s'arrange pas.
Mulan : Je dois défendre mon village. (Mulan perd l'équilibre)
Belle : Attention ! Tu ne peux même pas marcher, tu as vu ? Alors comment vas-tu tuer le Yaoguai ?
Mulan : Tu as raison… À toi de jouer.
Belle : Moi ? Non, je ne peux pas, je ne suis pas un guerrier.
Mulan : Tu as beaucoup d'instinct. Je n'aurais jamais retrouvé sa trace aussi vite que toi.
Belle : Attend ! Traquer un animal et le tuer, se sont deux choses différentes.
Mulan : Tu sais, il y a une époque où les gens pensaient que je n'avais pas de cran et je leur ai prouvé qu'ils avaient tort.
Belle : Comment ?
Mulan : En leur montrant que j'avais l'esprit guerrier… Une fois que j'ai eu une raison de me battre, je me suis battue de toutes les forces que j'avais et je n'ai jamais abandonné. Belle la survie de mon village dépend de toi. (Mulan tend à Belle son épée) N'aie pas peur.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Crochet menace Belle avec une arme à feu.

Belle : Je n'ai pas peur de toi et je ne partirai pas de là sans le châle.
Crochet : J'admire ta loyauté mais en aidant Rumplestiltskin tu te bats pour une cause perdue.
Belle : Il a besoin de ce châle pour retrouver son fils.
Crochet : Et qu'est-ce qui te fait croire que son fils a envie d'être retrouvé ? Fais donc une fleur à ce jeune homme.
Belle : Tu ne lui as pas déjà fait assez de mal comme ça ?
Crochet : Oh… Je lui ai fait du mal ?
Belle : Tu lui as volé sa femme.
Crochet : Dis-mi une chose, mon cœur… Si une femme vient te trouver… Et te prie à genou de l'emmener avec toi… Est-ce que c'est du vol ?
Belle : Euh… Pourquoi elle voulait le quitter ?
Crochet : Parce que ce n'était qu'un lâche… Et parce qu'elle m'aimait… J'aurais dû le brûler dès qu'on me l'a apporté.
Belle : Pourquoi tu ne l'as pas fait ?
Crochet : Parce que c'est elle qui l'a cousu.
Belle : Je suis désolée qu'elle soit morte, mais la vengeance… La vengeance ne la ramènera pas.
Crochet : Morte… Elle serait morte par accident, c'est ce qu'il t'a raconté ?
Belle : Non… Non, en fait il n'a rien dit.
Crochet : Oh, mais bien sûr il a laissé de côté le plus important : les circonstances de son décès.
Belle : Comment elle est morte ?
Crochet : Il l'a tuée… il lui a arraché le cœur, il l'a écrasé et l'a réduit en poussière devant moi.
Belle : Non !
Crochet : Oh si !
Belle : Non !
Crochet : Si… Il est prêt à tout… À tout pour garder son pouvoir. Pourquoi crois-tu que tout ceux qui l'on approché ont du le fuir ? Ou ont été tué ? Qu'est ce qui te fait croire que ton sort sera différent ? Et dis-moi, chérie, pourquoi tiens-tu tant à te battre pour un homme de ce genre ?
Belle : Parce que je vois du bon en lui, parce que j'ai vu qu'il avait changé, parce que son cœur est généreux et le tiens… Le tien est mauvais. (Belle frappe Crochet, il tombe dans la soute. Elle s'enfuit avec le châle)
Crochet : Et tu n'as encore rien vu !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle est remontée sur le pont du Jolly Roger, elle court mais Crochet lui barre la route.

Belle : Comment ? Comment tu as fait ?
Crochet : Quand je suis sur mon bateau, j'ai toujours la main, enfin tu vois ce que je veux dire. Maintenant, je te conseille vivement de me le rendre.
M. Gold : Sinon quoi ?
Crochet : Oh… Oh… Tu as l'air différent dans ce monde, Crocodile… Je retrouve le lâche que j'ai rencontré il y a si longtemps… Le boiteux, sinistre.
M. Gold : Et pourtant… Tu ne peux toujours pas me tuer.
Crochet : Faudra voir ça, Ténébreux… Tu t'en sortiras avec quel tour de magie aujourd'hui ?
M. Gold : Oh non, se ne sera pas de la magie ! (M. Gold frappe Crochet avec sa canne à plusieurs reprises)
Belle : Rumple ! Arrête ! On s'en va, viens ! Allez, on s'en va !
M. Gold : Non, attend un peu !
Belle : Regarde ! C'est ce châle que tu es venu reprendre, c'est lui qui va te ramener ton fils.
Crochet : Ah, te fatigues pas pour rien ma jolie. C'est plus fort que lui, il doit prouver qu'il n'est pas un lâche.
M. Gold : Tu ne devrais pas rester Belle, ça ne va pas être beau à voir. (M. Gold recommence à frapper Crochet)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle regarde le Yaoguai retourner dans la forêt, elle l'appelle.

Belle : Oh, je suis là ! Je suis là. (Le Yaoguai la suit jusqu'à la ville. Il s'approche d'elle. Elle dégaine son épée et tranche le système d'irrigation du centre ville. Le Yaoguai se retrouve mouillé et affaibli. Belle est intriguée par le monstre. Il écrit quelque chose sur le sol) Quoi ? Qu'est ce que tu écris ? Ju wô… Ju wô… Sauve-moi… Te sauver ? Tu veux mon aide ? (La bête acquiesce. Belle range son épée et prend la poussière de fée que Rêveur lui a donnée) Regarde… On va voir ce que ça donne, d'accord ? (Elle verse la poussière sur le monstre qui reprend forme humaine sous les traits du Prince Philippe)
Philippe : Oh… Tu as levé… Le sortilège.
Belle : Attends, je vais t'aider… Qui est-ce… Qui est-ce qui t'as fait ça ?
Philippe : Oh… Maléfique. Une sorcière qui vit dans mon royaume. Elle est prête à faire tout ce qui est en son pouvoir pour que je ne sois pas avec Aurore, l'amour de ma vie. Elle m'a exilé dans ce pays et m'a transformé en monstre, j'ai essayé de le dire aux villageois mais personne n'a compris ce que j'étais réellement, excepté toi.
Belle : Il se trouve que tu n'es pas la première bête que je rencontre.
Philippe : Oh… Je te serais toujours redevable. Dis-moi en quoi je peux t'aider.
Belle : Mon amie est blessée, elle doit voir un médecin, comme toi d'ailleurs. Aide-moi à la ramener au village.
Belle : Ce sera un honneur.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Sur le Jolly Roger, M. Gold continue de frapper Crochet.

Crochet : Oui ! Allez vas-y ! Allez vas-y tue moi ! Il faut que tu voies tout le pouvoir qu'il a.
Belle : Non, Rumple ! Arrête ! Tu sais ce qu'il veut ! Il cherche à détruire tout ce qui est de bon en toi.
Crochet : Tu peux m'arracher le cœur. Tue-moi comme tu as tué Milah et je serai enfin de nouveau avec elle.
M. Gold : Il doit mourir Belle. (M. Gold lâche sa canne et plaque Crochet contre le pont du bateau)
Belle : Non ! Non, tu as le choix. Tout n'est pas mauvais en toi, c'est ce que j'ai vu et je le vois encore. Je t'en prie… Je t'en prie, montre-moi que je me trompe pas.
M. Gold : Tu vas partir sur ton joli navire et tu vas voguer jusqu'à l'extrémité de l'océan et tu tomberas dans le vide. Tu m'entends, je ne veux plus jamais te voir ! Allons-y. (Belle entraine M. Gold hors du bateau)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret et David sont chez Granny, ils boivent un café. Mary Margaret lui monte des maisons à louer.

Mary Margaret : J'aime beaucoup celle-là.
David : M'ouais, le jardin a l'air petit.
Mary Margaret : Tu vas dire ça pour toutes les maisons qu'on va regarder ?
David : C'est que j'ai grandi dans une ferme.
Mary Margaret : Non, c'est pas ça le souci, qu'est-ce qu'il y a ?
David : On a enterré un ami ce matin et j'ai pris conscience que j'ai pas envie de finir ici.
Mary Margaret : Mais notre Royaume, David, n'existe plus, il n'y a plus rien ! Les ogres sont partout… Cora a le pouvoir et…
David : C'est justement pour ça qu'on doit y retourner. On rétablir l'ordre se battre !
Mary Margaret : Non, moi j'en ai assez ! C'est ce qu'on fait depuis qu'on se connaît. On a enfin la chance, ici, de vivre ensemble réuni.
David : Mais est-ce que c'est chez nous ? Tu crois pas ce que vaut de coup de se battre pour ce qu'on veut vraiment ?
Mary Margaret : Encore faut-il être sûr de vouloir la même chose.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Au loft, Henry dessine un plan.

Emma : Tu prévois de t'évader de prison ou quoi ?
Henry : Non, se sont des plans. Ce sont des modifications si David et Mary Margaret déménagent. Tiens, regarde.
Emma : Tu veux transformer la chambre de ta grand-mère en arsenal ?
Henry : Ouais, on y rangerait notre matériel et nos armes. Il faut être paré à tout avec Regina.
Emma : Elle ne te fera rien, je te protégerai.
Henry : Elle s'en est pris à Archie et si elle voulait me récupérer ?
Emma : Ça n'arrivera pas. (Quelqu'un frappe à la porte. Pongo aboie) Pongo ? Qu'est-ce que t'as ? (Emma ouvre la porte, c'est Archie) Archie.
Archie : Salut.
Emma : Qu'est-ce qui vous ait arrivé ?
Archie : Elle m'a kidnappé. Cora m'a kidnappé.
Henry : Archie ?
Archie : Ah ! Henry ! (Archie sert Henry dans ses bras) Rassure-toi, je vais bien ! Ça va.
Emma : Henry, on s'est trompé. Regina ne lui a rien fait.
Henry : Je le savais. Peut-être qu'on devrait l'avertir ?
Emma : Ouais. Mais je pense que quoiqu'il arrive, on va devoir le payer.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold et Belle se garent devant la frontière de la ville.

M. Gold : Je l'aurais perdu, tu sais… Si tu n'avais pas été là. J'aurais été perdu… Après tout ce que tu as pu apprendre sur moi… Après tout ce que tu m'as vu faire… Pourquoi tu continues à croire en moi ?
Belle : Il y a longtemps, j'ai appris une chose… Quand tu as trouvé une vraie cause qui vaut la peine que tu te battes, tu n'abandonnes jamais.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle conduit Philip à Mulan dans la forêt.

Belle : On y est mon amie est juste là. La voilà.
Mulan : Belle, tu es vivante.
Belle : Et oui, j'ai réussi. J'ai vaincu le Yaoguai… Enfin avec un peu d'aide.
Mulan : Qui êtes-vous ?
Philippe : C'était moi le Yaoguai.
Belle : Il a été ensorcelé. Je l'ai aidé et maintenant, c'est toi qu'il va aider.
Mulan : Tu ne viens pas ?
Belle : Non, j'ai encore une bête à retrouver. (
Belle rend son épée à Mulan et celle-ci lui remet son livre)
Au revoir.
Mulan : Au revoir, Belle. (Belle s'en va)
Philippe : Nous n'avons pas été présentés comme il se doit. Je m'appelle Philip.
Mulan : Mulan.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Belle marche seule dans la forêt.

Belle : Je reviens, Rumple. Me voilà.
Reine Regina : Comme c'est touchant ! Toujours à se battre pour son grand amour. Vaillante, jusqu'à la fin !
Belle : Comment vous m'avez trouvé ?
Reine Regina : Vous devriez être plus agréable avec vos compagnons de route, n'est-ce-pas Claude ? Emmenez-la au donjon ! (Un garde arrête Belle)
Belle : Quoi ? Non ! Lâchez-moi, je peux le sauver ! Laissez-moi allez le voir ! Je vais rompre le sortilège !
Reine Regina : Vous avez déjà essayé et vous avez échoué. Ce monstre ne peut plus être sauvé… Je vous évite une vie de malheurs et de déceptions. (Belle est enfermée dans une cage)
Belle : Je vous avertis, vous n'arrivez pas toujours à me garder loin de lui. Je me battrai pour lui ! Je me battrai toujours ! Je ne renoncerai pas !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Belle et M. Gold s'avancent vers la ligne rouge. M. Gold verse la potion de mémoire sur le châle. Belle le lui met sur les épaules.

Belle : Voilà.
M. Gold : On y est. (M. Gold traverse la frontière. Il se souvient de tout) Belle.
Belle : Oui ! Oui ! Ça a marché !
M. Gold : Ça a marché.
Belle : Tu vas pouvoir chercher ton fils.
M. Gold : Oh Belle, j'aurais voulu que tu viennes avec moi.
Belle : Moi aussi, j'aurais aimé… Mais c'est pas grave.
M. Gold : Comment ça ?
Belle : Parce que tu vas trouver ton fils et je sais que tu reviendras… Et moi, je serai là à t'attendre tout simplement. (Elle se penche pour l'embrasser et Crochet lui tire dessus. Elle s'effondre et traverse la frontière)
Crochet : Je ne contrais pas là-dessus.
M. Gold : Belle ? Belle ? Belle ?
Belle : Quoi ? Quoi ? Qui est Belle ?
M. Gold : Oh, non. Non ! Non !
Crochet : Ah, n'aie crainte, elle va survivre… Seulement, elle ne saura plus du tout qui tu es.
M. Gold : Ce que tu viens de faire ne peut pas être défait.
Crochet : Tu vas enfin connaître ce chagrin… Vas-y Crocodile, lâche ta colère.
M. Gold : J'en ai bien l'intention. (M. Gold s'apprête à lancer une boule de feu sur Crochet quand une voiture lancée à pleine vitesse arrive. M. Gold attrape Belle et ils se mettent à l'abri. Crochet est renversé. La voiture finit sa course sur le bas-côté)


Fin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.