FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode Le Chant du Criquet. Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Storybrooke. Présent. Crochet et Cora accostent au port à bord du Jolly Roger.

Crochet : Ma chère Cora, c'est ici que nos chemins se séparent. Merci pour tout… Mais je suis impatient d'écorcher ce Crocodile. (Cora se téléporte devant Crochet alors que celui-ci partait)
Cora : Vous devriez peut-être y réfléchir à deux fois.
Crochet : Nous étions d'accord, laissez-moi passer.
Cora : Croyez-le ou non, je vous épargne bien des déconvenues.
Crochet : En m'empêchant d'assouvir ma vengeance ?
Cora : Selon vous, comment ai-je pu réapparaître ainsi ?
Crochet : Vous avez recourt à la magie noire.
Cora : Précisément. La magie existe aussi ici et cela complique légèrement les choses. Si vous l'affrontez alors qu'il est en pleine possession de ses moyens, savez-vous ce qu'il se passera ? Vous le savez… Tant mieux.(Un pêcheur s'approche)
Pêcheur : Hé ! Vous cherchez quelque chose ? La boutique de pêche n'ouvre qu'au matin, mais si vous avez envie d'attraper les fameux poissons qui font la réputation de la région, je peux ouvrir un petit peu avant.
Crochet : Non merci, je crois que ça ira.
Pêcheur : Vous avez un beau voilier, vous êtes arrivé quand ?
Cora : Quel voilier ?
Pêcheur : Ben, celui qui est juste… ((Cora rend invisible le Jolly Roger) Impressionnant votre petit tour là. Vous êtes une magicienne dans le monde d'où on vient ? (Elle transforme le pêcheur en poisson, Crochet le pousse à la mer)
Crochet : Qu'avez-vous fait à mon bateau ?
Cora : Je l'ai mis à l'abri des regards… Pour arriver à nos fins, nous devons jouer la surprise. Alors êtes-vous prêt à m'écouter ?
Crochet : Oui votre Majesté, je vous écoute.
Cora : Pour commencer, si nous allions à la découverte de cette jolie petite ville ? Vous venez ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. David et Mary Margaret sont au lit de leur appartement.

David : À quoi tu penses ?
Mary Margaret : Je pense que j'ai bien fait de revenir.
David : C'est vrai ? T'es sûre que c'est à ça que tu penses ?
Mary Margaret : Je me dis aussi qu'attendre 28 ans sans pouvoir… (La porte du loft s'ouvre. Emmaet Henry Mills rapportent à manger)
Henry : Hé ! Il y avait une promo sur les tortillas, c'est cool, non ?
Emma : Les tacos ont pas l'air d'avoir beaucoup de succès dans votre…
Henry : Qu'est-ce que vous faîtes encore au lit en plein milieu de l'après-midi ? On a une fête à organiser.
Mary Margaret : J'avais besoin de me reposer, notre retour a été éprouvant.
David : Et moi… Je suis… Je suis restée près d'elle pour l'aider à se reposer.
Emma : Euh… Nous… Nous, on va préparer les tacos… Il faut en faire plein parce qu'il y aura plein de monde chez Granny ce soir pour fêter notre retour.
Mary Margaret : Je croyais que vous en aviez au moins pour trois heures.
Emma : Ouais, ben on a fait vite ! Alors la prochaine fois ; mettez un mot sur la porte, envoyez un sms ou allez faire ça… En tout cas… Moi, moi je vais préparer les tacos. (Emma rejoint Henry dans la cuisine)
David : C'est qu'en même dingue qu'on puisse encore provoquer chez elle un bon vieux traumatisme de l'enfance à l'âge qu'elle a maintenant.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine Regina observe une ville ravagée par les flammes, en train de brûler. Plusieurs de ses gardes approchent.

Garde : Votre Altesse, nous avons reçu un message. Blanche-Neige et le Prince ont vaincu le Roi George, son armée est en déroute, le royaume est aux mains du Prince.
Reine Regina : Qu'est-il advenu du Roi ?
Garde : Nul ne le sait, mais sans ses troupes nous n'avons aucune chance de l'emporter, nous ne pouvons rien faire.
Reine Regina : Ne me dis pas ce que je peux faire ou ne pas faire, malotru ! Où est Blanche-Neige ?
Garde : Seule dans la forêt, elle est partie retrouver le Prince.
Reine Regina : Excellent. Sacrifier autant de vos hommes qu'il le faudra, ne les laissez pas se rejoindre avant qu'elle soit à ma merci ! Jamais je ne laisserai ces deux là me vaincre !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine galope jusqu'à Blanche-Neige.

Reine Regina : Vous abandonnez déjà le champ de bataille ?
Blanche-Neige : La bataille est terminée Regina, notre armée est bien trop puissante, vous ne pourrez jamais nous vaincre.
Reine Regina : Tout dépend de votre définition de la victoire.
Blanche-Neige : J'accepte d'entrer en pourparler pour négocier les termes de votre reddition.
Reine Regina : Les termes de ma reddition ? Je n'ai qu'une exigence et on peut difficilement faire plus simple… Je veux vous voire morte ! (La Reine est sur le point d'attaquer Blanche-Neige)
Blanche-Neige : A vous ! (La Fée Bleue vole vers la Reine et l'immobilise avec sa magie. Le Prince sort de sa cachette)
Reine Regina : Vous m'avez tendu un piège.
Blanche-Neige : Vous auriez du vous rendre quand vous en aviez l'occasion.
Prince Charmant : Nous savions que vous vous lanceriez à la poursuite de Blanche. C'est votre soif de vengeance et de sang qui vous a perdu. Le royaume est à nous, votre règne de terreur vient de prendre fin.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma, Henry, Mary Margaret et David se rendent chez Granny pour la fête avec leurs amis.

Ruby : À la votre ! (Ruby enlace Mary Margaret) J'étais même pas inquiète.
Mary Margaret : Oui, j'en suis sûre.
Archie : Tu nous as beaucoup manqué à tous.
David : Bonsoir, vous allez bien ?
Emma : J'ai fait des tacos et c'est un soulagement de cuisiner un truc que j'ai pas d'abord été obligé de tuer.
Granny : Oh, je sais ! Dans notre monde faire du pâté en croute, c'est pas évident !
Emma : Tenez.
David : Avant toute chose, je tenais à vous remercier d'être tous venus ce soir. Mary Margaret et moi, on a pour habitude de dire que… Que tous les deux on se retrouvera toujours… Et même si je continue d'y croire de tout mon cœur, j'aimerai que vous leviez votre verre et que vous partagiez avec moi l'espoir qu'on ait plus à se chercher avant un bon bout de temps ! Au retour de Mary Margaret et Emma ! (Regina entre dans le restaurant)
Regina : Excusez-moi, je suis en retard.
Leroy : Qu'est-ce qu'elle vient faire ici ?
Emma : C'est moi qui l'ai invité ! (Mary Margaret, David et Emma ont une discussion à part) Sans elle, on serait pas là à faire la fête. Elle nous aidé à revenir. Quoiqu'elle ait fait par le passé, elle mérite au moins des remerciements, non ?
David : Tu aurais qu'en même pu nous en parler !
Emma : J'allais le faire mais vous étiez un peu occupé cet après-midi.
Mary Margaret : Emma, elle a tenté de nous tuer, hier encore !
Emma : C'est pas vrai ! Elle essaie réellement de changer pour Henry et il lui fait confiance. Franchement, c'est tout ce qui compte pour moi. Si j'ai changé, c'est parce qu'on m'a donné une chance de le faire alors… Elle mérite d'en avoir une aussi.(Regina sert des lasagnes à Henry.)
Henry : Je suis content que tu sois venue.
Regina : Moi aussi. Ah, j'ai préparé des lasagnes…
Leroy : C'est quoi l'ingrédient secret ? Du poison ?
Regina : Une pointe de piment de Cayenne… Ça donne un peu de piquant ! (Leroy goûte les lasagnes. La soirée suit son court. Regina est assise toute seule. Elle attrape son manteau puis décide de partir. Emma la suit)
Emma : Archie a fait un gâteau, vous en voulez une petite part ? Regina : Non, je crois que ça va aller, je vous remercie.
Emma : D'accord.
Regina : Je vous remercie.
Emma : Ça vous venez de le dire.
Regina : Pour m'avoir invité à cette fête.
Emma : C'est Henry qui y tenait. Je suis contente que vous passiez un peu de temps ensemble.
Regina : Moi aussi, je le suis. Je voudrais le voir plus souvent. Vous pourriez peut-être envisager de le laisser passer la nuit chez moi de temps en temps ? Il a toujours sa chambre, d'ailleurs, elle n'attend plus que lui.
Emma : Oh… Euh… Je suis pas vraiment sûre que se soit une bonne idée.
Regina : Parce que les rares moments que vous avez passé avec Henry ont fait de vous une experte en éducation ? Demandez à David ! Au moins lui, il s'en est occupé comme moi je l'ai fait durant les 10 années de sa vie où vous n'étiez pas là !
Emma : Ok. Merci d'être venue.
Regina : Non ce n'est pas ce que je voulais dire… Je… Emma, je vous prie de m'excuser. Je… Je n'aurais pas du vous parlez de cette manière. Vous voulez bien oublier ce que je viens de vous dire ?
Emma : C'est rien. Vous avez raison. Archie dit que vous essayer de changer et je constate que c'est le cas.
Regina : Le docteur Hopper vous a parlé de moi ?
Emma : Il m'a dit que vous étiez allée le voir, que vous vous efforciez de ne plus avoir recourt à la magie, de devenir quelqu'un de bien… J'avoue que j'ai hésité un peu avant de vous inviter ce soir, je lui ai demandé son avis, il a trouvé que c'était une bonne idée.
Regina : Et ça l'était, je vous remercie. Il vaut mieux que j'y aille. (Regina retourne chez elle)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Crochet et Cora observent Regina depuis un toit.

Crochet : Alors est-elle désespérée ?
Cora : Pas encore.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Archie promène Pongo au port. Regina va à sa rencontre.

Archie : Belle journée, n'est-ce pas Regina ?
Regina : Pourquoi je répondrais à un misérable insecte ?
Archie : Parce que j'entame une conversation amicale.
Regina : Que vous vous empresserez de répéter à toute la ville ? Vous avez parlé de nos séances à Mlle Swan.
Archie : Je voulais vous aider, rien de plus.
Regina : M'aider en trahissant ma confiance ?
Archie : Si je lui ai dit que vous veniez me voir, c'est uniquement pour lui confirmer votre volonté de changer.
Regina : Ce que je vous ai dit était confidentiel ! Les autres ne croiront jamais que j'ai changé si vous leur répéter ce que je vous confie et leur rappeler constamment mon passé !
Archie : Je ne lui ai donné aucun détail personnel. Jamais je n'aurais rompu le secret médical. (Ruby se dirige, en faisant son jogging, vers Regina et Archie.)
Regina : Médical ? C'est une plaisanterie ? Dois-je vous rappeler que vous ne devez votre doctorat qu'à une malédiction ?
Ruby : Hé ! Tout va bien ?
Regina : Je m'adresse au docteur Hopper, alors mêlez-vous de ce qui vous regarde ! (Elle continue son jogging)
Archie : Vous pouvez me faire confiance, je vous le jure.
Regina : Vous avez de la chance que j'ai changée. (Regina part)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Charmant, Blanche-Neige et ses alliés tiennent conseil au palais royal pour décider du sort de la Reine.

Jiminy Cricket : Je crois, hélas, que la Reine ne changera jamais. Il est de notre devoir de rendre la justice.
Prince Charmant : C'est vrai. Que proposez-vous ?
Grincheux : Ma pioche et moi pourrions lui rendre une visite dans sa cellule ? Elle est toujours ensorcelée ?
Fée Bleue : Oui mais la magie qui nous a permis de la faire prisonnière ne la prive que temporairement de ses pouvoirs.
Mère Lucas : Il nous suffit simplement de l'exiler dans un autre royaume.
Jiminy : Nous ne pouvons pas faire cela ! Il serait irresponsable de faire subir à un autre royaume les souffrances qu'elle nous a infligées.
Scarlett : Jiminy a raison. La Reine est notre problème et c'est à nous d'y faire face.
Prince Charmant : Et une seule chose est certaine… Tant que la Reine sera en vie, le royaume sera en danger.
Blanche-Neige : Tu veux dire que…
Prince Charmant : Oui… Nous devons tuer la Reine… Merci d'être venu. (Le conseil se disperse)
Blanche-Neige : Es-tu sûr que c'est la meilleure solution ?
Prince Charmant : Nous n'avons guère le choix… Jusqu'à son dernier souffle, elle ne cessera de nous pourchasser, de te pourchasser.
Blanche-Neige : On a toujours le choix… Un jour, tu m'as empêché de la tuer. Tu as pris une flèche pour la sauver, en quoi était-ce différent ?
Prince Charmant : J'ai arrêté cette flèche pour sauver ton âme, pas sa vie. Il s'agissait d'un assassinat, ceci est une exécution… Si nous ne l'éliminons pas maintenant… Nul ne sait ce qu'elle fera par la suite.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina se dirige vers la cabinet du Dr Hopper, Ruby la voit alors qu'elle range le panneau du restaurant. Regina frappe à la porte, Archie lui ouvre.

Regina : Je sais qu'il est tard, mais j'aurais aimé vous parler.
Archie : Bien sûr… Je vous en prie, entrez. (Pongo grogne et aboie)
Archie : Arrête Pongo, tu connais Regina ! (Archie va chercher le dossier de Regina) Ce n'est pas évident de changer. C'est un processus qui s'avère parfois d'une rare violence.
Regina : Vous ne croyez pas si bien dire.
Archie : Il y a quelque chose qui… (Regina étrangle Archie et immobilise Pongo qui aboie. Une fumée violette apparaît. Regina sort du cabinet et se transforme en Cora)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Henry et Emma déjeunent chez Granny.

Henry : Alors, comment c'était là-bas, dans leur monde ?
Emma : Hum… Ben, en fait… Il y avait des ogres, morts-vivants, des gens qui voulaient me tuer… Hum, encore des ogres…
Henry : Génial !
Emma : Je crois qu'on n'a pas la même définition de génial… Allez ! Faut que t'ailles en cours, je t'accompagne au bus.
Henry : Pas la peine, je peux y aller tout seul !
Emma : Je sais que tu peux, ça veut pas dire que tu devrais le faire.
Henry : David me laissait y aller.
Emma : Mais je suis pas David.
Henry : Tu me laissais y aller avant.
Emma : Ben… Je suis plus moi-même, je t'accompagne parce que c'est ce que font les mères, alors discute pas !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Henry et Emma sortent du restaurant. Pongo arrive en aboyant.

Henry : Salut Pongo ! (Pongo aboie violemment) Qu'est-ce que t'as ? Calme-toi !
Emma : Où est Archie ? (Ruby sort du restaurant en courant)
Ruby : Emma ! Y a un truc qui va pas !
Emma : Comment tu le sais ? Ah oui, j'avais oublié l'histoire des loups. Finalement, 11 ans, c'est assez vieux pour aller jusqu'au bus tout seul, à ce soir.
Henry : D'accord. (Henry part)
Ruby : Qu'est-ce qui se passe ? (Pongo court vers le cabinet, Emma et Ruby le suivent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Ruby entre dans le cabinet d'Archie.

Emma : Archie ? Archie ? Oh non ! (Emma trouve le corps inanimé d'Archie)
Ruby : Quoi ? Qu'est-ce qui a ?
Emma : Archie ?
Ruby : Oh, non. Non !
Emma : Qui a bien pu faire ça ?
Ruby : Je crois que je sais moi.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine est enfermée dans une tour du palais.

Garde : Vous avez de la visite.
Reine Regina : Père ?
Henry : Ce qui t'arrive est entièrement ma faute. Je n'ai pas été un bon père pour toi. Je n'ai pas su te protéger contre tout cela. Pourras-tu un jour me pardonner ?
Reine Regina : Je n'ai rien à te pardonner… Qu'aurais-je à reprocher à l'être que j'aime le plus au monde ? A la seule personne qui est restée à mes côtés ? Jusqu'à la fin.
Henry : Ce n'est pas nécessairement la fin.
Reine Regina : Blanche et son Prince semble avoir définitivement celé mon sort.
Henry : Montre-leur que tu regrettes tes actes et tout le mal que tu as fait autour de toi. Montre-leur que tu peux changer. Ils te laisseront la vie sauve si tu les incites à se montrer cléments. Je t'en prie, mon enfant.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina attend Emma et David dans la salle d'interrogatoire au bureau du shérif.

Regina : Je vois que la fonction de shérif est devenue une affaire familiale… Qu'est-ce que je fais ici ?
Emma : Vous le savez très bien. Vous êtes ici à cause de Archie.
Regina : Ah… Et depuis quand c'est illégal de se disputer avec quelqu'un ?
David : Ça ne l'est que si on assassine la personne la nuit suivante.
Regina : Archie est mort ?
David : Pitié ! Ne faîtes pas l'innocente. Rubis vous a vous rendre à son cabinet hier soir.
Regina : Elle ment, je n'ai pas bougé de chez moi hier soir… Après tous les efforts que j'ai faits pour changer pour qu'Henry m'accorde à nouveau sa confiance, pourquoi je gâcherais tout maintenant ? Et surtout, si j'avais vraiment voulu tuer Archie, vous n'auriez jamais rien su. Le simple fait que vous ayez pu m'arrêter prouve que je n'y suis pour rien.
David : On vous a déjà attrapé une fois ! Franchement, Emma… Qui doit-on croire ? Rubis ou elle ? On lui a donné plusieurs occasions de changer mais elle en a toujours été incapable alors je ne vois pas pourquoi cette fois se serait différent.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine est conduite au peloton d'exécution.

Jiminy : Regina, si vous le désirez, vous pouvez encore soulager votre conscience avant de quitter ce monde. Avez-vous une dernière déclaration à faire ?
Regina : Oui. Oui, j'en ai une… Je sais pourquoi j'ai été condamnée à mort… Par le passé, j'ai infligé bien des souffrances, j'ai fait le malheur de nombreuses personnes… J'ai même provoqué la mort de certaines d'entre-elles… Et aujourd'hui j'aimerais que vous sachiez quel sentiment me hante quand je repense à tout ce que j'ai fait… Ce que je ressens, c'est… Du regret… Le regret de ne pas avoir pu infliger plus de souffrance… De ne pas avoir fait le malheur de plus de personnes ! De ne pas avoir provoqué la mort d'un plus grand nombre d'entre-deux ! Et plus encore que tout le reste, du plus profond de mon cœur, je regrette de ne pas avoir été capable de tuer… Blanche-Neige !
Prince Charmant : Archers, à vos flèches ! (Les archers arment leurs arcs, le bourreau bande les yeux de la Reine) ' À mon commandement… Tirez ! (Les archers tirent)
Blanche-Neige : Non ! Arrêtez ! (La Fée Bleue stoppe les flèches)
Prince Charmant : Blanche ?
Blanche-Neige : Ce n'est pas le bon choix.
Prince Charmant : Blanche… (Blanche-Neige s'en va) Reconduisez-la dans sa cellule.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret observe Regina derrière le miroir sans tain.

Mary Margaret : Qu'est-ce qu'on fait d'elle maintenant ?
David : On la coffre !
Emma : On peut pas la coffrer, c'est pas elle qui l'a tué.
David : Tu as cru à son histoire ?
Emma : Je l'ai observée quand on lui a annoncé la mort d'Archie, elle était pas au courant.
Mary Margaret : Emma, je sais que tu veux croire que pour Henry, elle est capable de changer…
Emma : Je crois ce que je vois… Et regardez-la… L'ancienne Regina aurait réduit ce bâtiment en cendre… Je vois une femme qui veut changer et qui aimerait que tout le monde s'en aperçoive… Je connais ce regard, je connais Regina… Et moi, je la crois.
David : Coute, ne le prend pas mal, mais on la connaît beaucoup mieux que toi.
Emma : C'est peut-être ça le problème, dans votre royaume elle était la Méchante Reine, ici, elle n'est que Regina et en tant que Shérif de la ville, je suis tenue de respecter la présomption d'innocence.
Mary Margaret : Alors ? Dis-nous ce que tu proposes.
Emma : On la relâche.
David : Emma !
Emma : On la relâche ensuite, on mène notre enquête.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige entre dans la salle du conseil, suivi du Prince Charmant.

Prince Charmant : Blanche ! Nous avions convenu d'exécuter la Reine et toi tu l'épargnes ? Elle ne le mérite pas ! Tu l'as entendue ? Elle n'a pas le moindre remords.
Blanche-Neige : Ce sont les paroles d'une femme qui craint d'être faible alors qu'elle s'apprête à mourir.
Prince Charmant : Je l'ai vue tuer des gens, je l'ai vue terroriser des innocents, pas une seule fois je l'ai vue faire preuve de compassion.
Blanche-Neige : C'est ce que je dis ! Tu l'as toujours connue ainsi, mais je l'ai connue bien avant toi, du temps où elle était une bonne personne, elle m'a sauvé la vie quand j'étais enfant.
Prince Charmant : C'était il y a de très longues années…
Blanche-Neige : Elle a changé une fois, elle peut changer une deuxième fois.
Prince Charmant : Blanche, c'est une plaisanterie ? Tu as l'intention d'accorder ton pardon à la Reine ?
Blanche-Neige : En nous montrant cléments, nous toucherons peut-être son cœur.
Prince Charmant : Mais si nous échouons, la sécurité su royaume sera compromise, nous ne pouvons pas prendre un tel risque.
Blanche-Neige : Es-tu sûr qu'elle est un monstre sans cœur ? Sûr au point de la tuer ? Après cela, nous ne pourront pas revenir en arrière.
Prince Charmant : Si tu es convaincue que nous devons l'épargner, c'est ce que nous ferons… Mais si cela s'avère une erreur, il sera là aussi trop tard pour revenir en arrière.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige retourne sur le peloton d'exécution. Rumplestiltskin apparaît.

Rumplestiltskin : Oh ! Tu me sembles bien soucieuse, très chère.
Blanche-Neige : Rumplestiltskin… Que viens-tu faire ici ?
Rumplestiltskin : En voilà une question… J'étais venu assister à l'exécution de la Reine, je comptais même emporter un souvenir. Je suis extrêmement déçu.
Blanche-Neige : Je ne vois pas pourquoi je m'excuserai de lui avoir laissé la vie sauve… Du moins, tant qu'il me reste un espoir qu'elle change.
Rumplestiltskin : Regina se repentant de ses crimes, voilà un espoir audacieux ! Comment comptes-tu t'y prendre pour accomplir un exploit aussi prodigieux ?
Blanche-Neige : Je ne sais même pas si c'est possible. Je me fais certainement des illusions.
Rumplestiltskin : Mais peut-être y a-t-il un moyen de savoir si c'est seulement possible.
Blanche-Neige : Quel moyen ?
Rumplestiltskin : Supposons que je puisse faire en sorte que tu saches enfin avec certitude si cette chère Regina peut encore changer.
Blanche-Neige : Pourquoi tu ferais-je confiance alors que tu souhaites la mort de la Reine ? Quand on accepte ton aide, il y a toujours un prix à payer.
Rumplestiltskin : Peut-être ai-je intérêt à ce qu'elle reste en vie ?
Blanche-Neige : J'avoue que j'en doute fort.
Rumplestiltskin : Tu peux te méfier de mes intentions réelles, très chère, mais tu ne les connaîtras jamais… Ce que tu auras en revanche, c'est la réponse que tu attends… Je t'aiderai à l'obtenir… Alors, marché conclu ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma, Mary Margaret et David fouillent le cabinet du Dr Hopper.

David : C'est le dossier de Regina, il est vide.
Mary Margaret : Alors, c'est bien elle… Elle a tué un être qui ne cherchait qu'à faire le bien autour de lui. La personne la plus altruiste de toute la ville !
Emma : Je te promets qu'on finira pas découvrir qui à fait ça.
David : Pourquoi tu refuses d'admettre qu'on l'a déjà trouvée ? Regina s'est disputée avec Archie, Rubis l'a vue devant son cabinet hier soir et aujourd'hui son dossier est vide. C'est… Ça fait trois preuves contre elle.
Emma : C'est peut-être bien le problème.
David : Comment ça ?
Emma : Je sais pas comment ça se passe là d'où vous venez mais dans ce monde-là, c'est souvent dur de trouver des preuves alors que dans cette affaire, c'est presque trop facile. Comme si quelqu'un voulait qu'on les trouve.
Mary Margaret : Tu crois que quelqu'un a voulu la piéger ?
Emma : En tout cas se serait pas la première fois que ça arrive.
David : Mais qui voudrait la piéger ?
Mary Margaret : La liste est longue, tu peux rajouter mon nom dessus.
Emma : Ouais, mais il y a qu'une personne sur cette liste qui est prête à tuer pour arriver à ses fins.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. À la boutique d'antiquités, Belle apporte son déjeuner à M. Gold.

M. Gold : Oh, ça à l'air délicieux ! Merci beaucoup ! (Emma, Mary Margaret et David entre dans la boutique) Ah ! Il n'y a rien de émouvant que de voir une famille réunie. Vous avez le menton de votre mère, mademoiselle Swan.
Emma : On sait que vous l'avez tué !
M. Gold : Et le tact de votre père.
Belle : Quelqu'un a été tué ?
Emma : Le docteur Hopper.
M. Gold : Qu'est-ce qui vous fait croire que je suis impliqué dans cette histoire ?
Emma : Le fait que toutes les preuves semblent accuser Regina.
Belle : Et qu'elle, elle est absolument incapable de commettre un crime aussi ignoble ?
Emma : C'est un coup monté.
Mary Margaret : Se ne serait pas la première fois que tu te sers d'une autre personne pour l'atteindre.
M. Gold : Je suis ravi de voir que ta mémoire est intacte, chère Blanche-Neige, mais cette fois, j'ai bien peur de vous décevoir, ce n'est pas moi.
David : Pourquoi on devrait te croire ?
M. Gold : Parce que je peux le prouver. Interroger le témoin.
Emma : Y a aucun témoin.
M. Gold : Il me semble que ce n'est pas tout à fait vrai.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. David amène Pongo à la boutique de M. Gold.

M. Gold : Allez, Allez, Allez, Allez Pongo, vient par ici, oui bravo, t'es un bon chien.
Belle : Dis donc, j'étais pas au courant que tu aimais les chiens à ce point-là.
M. Gold : Tu sais… Dans une autre vie, il y a de cela très longtemps, j'ai connu un ou deux chiens de berger.
Emma : C'est passionnant… Mais à moins que vous parliez sa langue… Je vois pas comment ce chien peut nous dire ce qu'il a vu.
M. Gold : Grâce à la magie bien sûr ! Ça ne nous permettra pas de communiquer mais au moins, on pourra extraire ses souvenirs.
David : Les extraire ?
M. Gold : T'inquiète pas pour lui, il ne sentira rien.
Emma : Vous pourriez aussi vous servir de la magie pour nous embobiner, alors pourquoi on vous ferait confiance ?
M. Gold : Parce que ce n'est pas moi qui aurais recours à la magie… C'est vous.
Emma : Moi ? Comment ? (M. Gold attrape un objet dans les vitrines)
M. Gold : Vous avez ce pouvoir en vous, c'est même vous qui me l'avez dit… Tu peux en témoigner, non ?
Mary Margaret : Emma, t'es pas obligée de faire ça.
Emma : Si ça peut nous aider à comprendre ce qui est arrivé à Archie, je suis prête à essayer.
M. Gold : Savez-vous ce que c'est ?
Emma : Un attrape-rêves.
M. Gold : Oui, mais cela permet aussi d'attraper bien d'autres choses. (M. Gold imprègne l'attrape-rêves des souvenirs de Pongo)
Belle : Mais qu'est-ce que c'est ?
M. Gold : Des souvenirs… Mademoiselle Swan… C'est à vous de jouer.
Emma : Mais comment, on voit rien, c'est flou.
M. Gold : La volonté. Si vous le voulez vraiment, tout deviendra clair. (Emma prend l'attrape-rêves et utilise sa magie dessus)
Emma : Je peux pas.
M. Gold : Si, vous pouvez. (Les souvenirs de Pongo deviennent clairs)
David : Emma, tu y es arrivée.
Emma : Regina. (Ils voient Regina tuer Archie)
Mary Margaret : Non !
David : Chut !
Emma : Vous aviez raison.
David : Je suis navré, Emma.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma sort de la boutique d'antiquités avec David et Mary Margaret.

David : Emma ? Attends ! Où tu vas ?
Emma : Chercher Regina.
Mary Margaret : Tu veux bien qu'on en discute avant ?
Emma : Y a pas besoin de discuter ! Elle a tué Archie, elle doit payer !
Mary Margaret : Et comment tu vas d'y prendre ? Elle a retrouvé ses pouvoirs maintenant.
Emma : Et ben apparemment, moi aussi j'en ai.
David : Ouais, tu as peut-être mais tu ne sais même pas t'en servir et tu veux affronter la femme la plus puissante de toute la ville.
Emma : Je comprends pas, c'est bien vous qui arrêtiez pas de me dire que c'était Regina la coupable et vous aviez raison finalement.
Mary Margaret : Peut-être mais l'affronter sans avoir réfléchi à un plan serait une grave erreur.
Emma : Alors qu'est-ce que tu proposes ?
David : Même si les nains construisent une cellule pour elle, il faut trouver un moyen de la priver de ses pouvoirs.
Mary Margaret : De la poussière de fée. Leroy m'a dit qu'il venait d'en apporter aux fées.
Emma : Ça inhibera ses pouvoirs ?
David : Ça a marché une fois, mais le problème c'est que là, elle risque de se méfier.
Emma : Laissez-moi faire. Je vous promets que cette fois je vais la coffrer !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige se rend à la cellule de Regina.

Garde : Votre Altesse.
Blanche-Neige : Laissez-nous, je vous prie.
Garde : Mais c'est le prince en personne qui m'a ordonné…
Blanche-Neige : Et moi, je vous ordonne de disposer. (Le garde part. Blanche-Neige vérifie que son poignard est bien caché dans sa manche)
Reine Regina : D'abord vous faîtes obstacle à mon exécution et maintenant vous outrepassez les ordres de votre prince pour venir me voir… Dois-je en déduire qu'il y a de l'orage dans l'air ?
Blanche-Neige : Je ne suis pas venue ici pour parler de mes fiançailles.
Reine Regina : Alors pourquoi vous êtes venue ?
Blanche-Neige : Je sais que vous n'avez pas toujours été comme cela. La jeune femme qui m'a sauvé la vie quand j'étais enfant… Avait un cœur en ce temps-là.
Reine Regina : Cette jeune femme a perdu tout ce qui lui était cher… D'elle, il ne reste rien.
Blanche-Neige : Peut-être mais… Malgré vos efforts pour la faire disparaître… Je crois qu'elle est encore là tout au fond de vous.
Reine Regina : Vous avez tort de le croire.
Blanche-Neige : Sans doute suffirai-il… (Blanche-Neige ouvre la cellule) Que quelqu'un vous aide à la faire sortir de sa prison.
Reine Regina : Qu'est-ce que vous faîtes ?
Blanche-Neige : Je libère la jeune femme qui m'a sauvée la vie autrefois. Je lui offre la possibilité de prendre un nouveau départ… De laisser la haine et le mal dans cette cellule.
Reine Regina : Sans contrepartie ?
Blanche-Neige : Sans contrepartie. (La Reine sort de la cellule. Elle attaque Blanche-Neige)
Reine Regina : À vous entendre, on croirait qu'il est facile de changer. (Blanche-Neige sort son poignard. La Reine la désarme) Et vous pensiez que ceci suffirait à vous protéger ? Je ne peux pas avoir recours à la magie, je devrais donc me contenter de vous tuer avec le poignard que vous m'aviez destiné… Au revoir Blanche-Neige.
Blanche-Neige : Non. (La Reine poignarde Blanche-Neige)
Reine Regina : Oh… Si.
Blanche-Neige : Non. (Blanche-Neige n'a rien. La Reine retire le poignard)
Reine Regina : C'est impossible.
Blanche-Neige : Non, c'est de la magie. (Le Prince et le garde montent les escaliers)
Prince Charmant : Et cette fois, ce n'est pas l'œuvre des fées… Mais de Rumplestiltskin, il a pris un de vos cheveux de ce masque et s'en ai servi pour créer un sortilège de protection.
Reine Regina : Non.
Prince Charmant : Désormais rien de ce que vous ferez ne nous attaquera, Blanche et moi. Vous ne pouvez plus rien contre nous.
Reine Regina : Vous m'avez piégée.
Blanche-Neige : Ce n'était pas un piège mais une mis à l'épreuve que j'espérai sincèrement vous voir réussir.
Prince Charmant : Nous voulions vous laisser la possibilité de changer.
Blanche-Neige : Regina, je vous condamne à l'exil. Je vous condamne à vivre seule avec votre infamie.
Prince Charmant : Tant que nous vivrons dans ce monde, nous n'aurons rien à craindre de vous.
Blanche-Neige : Autrefois, vous m'avez sauvé la vie… Aujourd'hui, j'ai sauvé la votre, alors nous sommes quitte… Et si vous tentez à nouveau de faire du mal à un habitant de ce royaume, je vous tuerai.


SCÈNE : Storybrooke. Présent.Emma, David et Mary Margaret sonnent à la maison de Regina. Elle ouvre la porte.

Regina : Mademoiselle Swan. Vous venez me présenter vos excuses ?
Emma : Je vous ai vu le tuer.
Regina : Pardon ?
Emma : Je vous ai vu faire, vous avez étranglé ce pauvre Archie.
Regina : Qu'est-ce que vous racontez ? Comment cous auriez pu voir le meurtrier ?
David : Grâce à la magie.
Regina : Vous croyez…
Emma : J'ai vu ce qui s'est passé. Vous l'avez tué.
Regina : Gold. C'est lui qui vous a aidé. Vous avez fait confiance à ce manipulateur alors que c'est sûrement lui qui a tout manigancé !
Mary Margaret : On lui a pas fait confiance, c'est pour ça que c'est Emma qui a eu recours à la magie, Gold n'a rien fait !
Regina : Vous avez des pouvoirs ? C'est vrai que vous êtes la Sauveuse… Dans ce cas j'imagine qu'il vous a prévenu.
Emma : Prévenu de quoi ?
Regina : Quand on a recours la magie, il y a un prix à payer.
Emma : Ce prix, vous allez le payer autant que moi.
Regina : Comment ça ?
Emma : À travers Henry… Il avait confiance en vous. Ça va lui faire énormément de peine. C'est ça le prix à payer.
Regina : Non. Je ne vous laisserai pas empoisonner son esprit avec vos mensonges.
Emma : C'est moi qui vous accuser de l'empoisonner ? Je trouve ça plutôt ironique. (Emma marche vers la rue. Regina la suit)
Regina : Je veux au moins lui parler ! Il a le droit de connaître ma version des faits ! C'est mon fils !
Emma : Non ! C'est le mien ! Et je vous laisserai plus jamais l'approcher ! À vous de jouer ! (La Mère Supérieure lance de la poussière de fée à Regina qui l'intercepte)
Regina : Vous pensiez vraiment que je me ferais avoir une seconde fois ? (Regina se débarrasse de la boule aux pieds de Mary Margaret et David) Vous. Vous ne m'empêcherez pas de voir mon fils ! (Regina projette Emma au loin) Vous pouvez remballer votre poussière de fée. C'est le moment de vous servir de vos pouvoirs magiques si vous voulez rester en vie.
Emma : J'en ai pas besoin, j'ai déjà gagné ! Henry croira jamais à vos histoires bidons concernant la mort d'Archie… Vous pouvez dire ce que vous voulez, on sait tous qui vous êtes… Et on sait tous que vous changerez jamais. (Regina se téléporte)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et ses parents attendent le retour d'Henry de l'école.

Emma : Le bus scolaire devrait être là dans une minute.
Mary Margaret : Tu vas y arriver.
Emma : À dire à mon fils que son confident a été tué par une personne qui l'aimait… Je suis pas sûre d'y arriver. En fait, je suis sûre que je vais pas y arriver. C'est aux vrais parents de faire ça. Comment on fait pour être un parent quand on l'a jamais été ?
David : J'en sais rien, je me pose exactement la même question.
Emma : Oh non… J'ai pas besoin… C'est différent…
Mary Margaret : Pas tant que ça… Et si, tu a besoin de nous… Mais on va y arriver et toi aussi.
Emma : Vous me connaissez pas, vous savez pas qui j'étais avant de venir à Storybrooke et… Et honnêtement je… J'étais loin de ressembler à une mère idéale.
David : Oui mais on sait qui tu es depuis que tu vis ici.
Emma : Et si je redeviens comme avant ?
David : Y a aucun risque et je crois me souvenir que tu savais y faire avec Henry.
Emma : Je n'ai été sa mère que pendant cinq minutes.
David : Et mon ton père pendant cinq minutes mais maintenant la situation est différente… On n'aura plus jamais à affronter ces situations-là tout seul… On est une famille. (Le bus scolaire s'est garé. Henry se dirige vers sa famille. Emma va à sa rencontre)
Henry : Emma ? Je t'avais dit que je pouvais rentrer tout seul.
Emma : Ouais je sais. Il s'est passé quelque chose et… Je préfère que se soit moi qui te le dise.
Henry : Qu'est-ce qui a ?
Emma : Viens. (Ils s'assoient sur un banc. Emma annonce à Henry la mort d'Archie. Regina les observe depuis sa voiture)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine Regina se regarde dans son miroir dans ses appartements du palais sombre.

Henry : Tu as de la visite.
Reine Regina : Qui ?
Rumplestiltskin : Tu ne devines pas ? Combien d'autres amis as-tu, très chère ?
Reine Regina : Tu n'es pas mon ami. Es-tu venu te réjouir de mes souffrances ? (Henry quitte la pièce)
Rumplestiltskin : Au contraire, je me suis dit qu'une petite visite te remontrait le moral, surtout un jour comme celui-ci.
Reine Regina : Qu'est-ce que ce jour a d'exceptionnel ?
Rumplestiltskin : Ce sont les noces de Blanche-Neige et du Prince Charmant voyons… Tu n'as pas reçu d'invitation ? Moi non plus… Quoi qu'il en soit, tout le monde est impatient de les voir se déclarer leur amour éternel devant tous les habitants du royaume. Tout se finit bien en fin de compte.
Reine Regina : Et par ta faute je ne peux rien faire pour empêcher ce mariage puisque dans ce monde je ne pourrai plus jamais leur faire de mal.
Rumplestiltskin : Oui, tu ne peux plus rien contre eux… Dans ce monde.
Reine Regina : Pardon ?
Rumplestiltskin : Les termes du contrat sont formels… Tu ne peux pas leur faire de mal dans ce monde-là. En revanche si tu les transportais dans un autre monde et bien… (La Reine sourit) Tu vois que je suis ton ami. (Rumplestiltskin se téléporte)
Reine Regina : Père… Fait préparer mon attelage… Je dois me rendre à un mariage aujourd'hui.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Le Capitaine aiguise son crochet sur le port. Cora arrive.

Crochet : Vous voilà de retour… Alors vous avez eu ce que vous vouliez ?
Cora : Oui, ma fille a tout perdu cette fois.
Crochet : Et vous, vous êtes la meilleure mère qui soit.
Cora : J'ai fait ce que j'avais à faire.
Crochet : Et ce que moi, j'ai à faire ? Vous m'aviez promis de m'aider à me venger de Rumplestiltskin.
Cora : J'ai déjà commencé… Vous n'avez pas vu le cadeau que j'ai laissé pour vous dans la cale du voilier ?
Crochet : Un cadeau ? Qu'est-ce que c'est ?
Cora : Ce n'est pas un objet mais une personne. (Ils montent à bord du bateau)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Cora ouvre l'un des coffres de la cale.

Crochet : Qui est-ce ?
Cora : La seule personne au courant de tous les secrets des habitants de la ville y compris Rumplestiltskin. Il devrait pouvoir nous révéler ses faiblesses. (Archie est attaché dans le coffre)
Cora : N'est-ce pas ? Docteur Hopper.
Crochet : Si c'est lui le docteur Hopper, qui avez-vous tué ?
Cora : Comment le saurais-je ? Je viens d'arriver à Storybrooke.
Crochet : Vous avez donné l'apparence de cet homme au cadavre ? C'est cruel de faire subir cela à un mort mais j'admire votre ingéniosité.
Cora : C'est gentil. Vous saurez tout ce que vous voulez savoir. Il faudra peut-être le bousculer un peu mais ce criquet finira par chanter pour nous.
Crochet : Oh oui, il chantera.


Fin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard