FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "Lancelot". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Scarlett court à travers les bois et entre dans une tente où se trouvent le Prince Charmant, Blanche-Neige et ses alliés, rassemblés autour d'une carte. Ils élaborent une stratégie de guerre.

Prince Charmant : Les soldats du Roi George sont postés sur cette colline.
Scarlett : On doit lever le camp. Ils avancent vers nous.
Prince Charmant :Non ! Nous ne fuirons pas. Nous voulons reprendre le royaume et nous n'y arriverons pas si nous nous échappons la queue entre les jambes. Façon de parler.
Scarlett : Malheureusement il y autre chose. Le Roi a un nouveau Général.
Blanche-Neige : Et qui est-ce ?
Scarlett : On l'appelle le Léviathan. Il attaque comme un monstre, surgit des profondeurs marines. Personne ne sait quand il va frapper, et personne ne lui a survécu.
Prince Charmant : C'est ce que l'on va voir.
Blanche-Neige : À quelle distance est son armée ? (Une flèche pénètre dans la tente à toute vitesse et se plante sur la table)
Prince Charmant : Euh, elle n'est plus très loin on dirait. (Tout le monde sort de la tente. Plusieurs hommes du Roi George sont réunis dehors)
Blanche-Neige : On devrait se séparer, pour les diviser.
Prince Charmant : Bonne idée. Allez-y. Allez-y. Vite, va par là. (Ils se dispersent, sauf le Prince, qui s'attarde en arrière)
Blanche-Neige : Et toi, tu ne viens pas ?
Prince Charmant : Celui qui veut, c'est moi. Tu auras plus de chance de t'en sortir en fuyant de ton coté. Ne t'inquiète pas, n'ai pas peur. On se retrouve dans deux jours à la cabane.
Blanche-Neige : La cabane ? Tu veux dire, sa cabane ? Tu es sûr ?
Prince Charmant : On est fiancés, non. Il est temps que je te présente à ma mère. (Ils remarquent un chevalier masqué sur un cheval les observant à distance) Va-t-en. Vite ! (Blanche-Neige part dans les bois, mais est suivie par le chevalier masqué. Il réussit à la devancer et la plaque au sol)
Blanche-Neige : Un vrai Général ne porte pas de masque. Dites-moi qui êtes-vous, Léviathan ?
Lancelot : Léviathan ? C'est donc le nom que l'on me donne ? (Il enlève son casque) Je m'appelle Lancelot.
Blanche-Neige : Lancelot ? Lancelot de la Table Ronde ?
Lancelot : Non, plus maintenant.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Dans les cachots du refuge des survivants, Mary Margaret est toujours inconsciente. Cora la caresse sous l'œil observateur d'Emma.

Emma : Vous êtes sûre qu'elle n'a rien ?
Cora : N'ayez crainte, elle va revenir à elle.
Emma : C'est quoi cet endroit ? Où est ce qu'on est ?
Cora : Sur un îlot, que nos ravisseurs considèrent comme leur dernier refuge.
Emma : Un refuge ? Contre quoi ?
Cora : Ce monde est dangereux. Du moins, ce qu'il en reste.
Emma : En tout cas, ils peuvent pas nous garder là. On a rien fait de mal.
Cora : Nous sommes dans le même cas.
Emma : Alors pourquoi vous êtes là ?
Cora : Ils m'enferme à cause de ma… de ma fille. La malédiction qui a ravagé ce pays, c'est son œuvre.
Emma : Regina ? Vous êtes la mère de Regina ?
Cora : Et oui. Mais vous n'avez rien à craindre de moi. Telle mère, telle fille ne s'applique pas à nous. Vous venez de là-bas, n'est ce pas ? Que faites-vous ici ? (Mary Margaret se réveille et les voit discuter)
Mary Margaret : Emma.
Cora : Blanche-Neige, vous vous êtes réveillée. Me voilà rassurée. (Mary Margaret prend Emma à part)
Mary Margaret : Crois moi, si Regina est le mal incarné, cette femme est encore pire qu'elle.
Cora : Oh ma chérie. Ma petite, je vous comprend. Mais croyez-moi, tout ce qu'elle a pu vous dire est faux. Je veux seulement vous aider.
Emma : Si on l'écoutais…
Mary Margaret : Emma !
Emma : Ok. Pour l'instant, on est enfermés au fond d'un trou, alors tout est bon à prendre. Surtout qu'à Storybrooke, Regina a dû récupérer Henry.
Cora : Qui est Henry ?
Emma : Mon fils. Disons que je le partage avec elle. Enfin, c'est compliqué.
Mary Margaret : Emma, ne lui dis rien.
Garde : Assez ! (Un des gardes jette une corde en bas du trou) Notre chef va vous recevoir.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Henry et David marchent dans la rue et discutent.

Henry :' Alors, comment on s'organise pour lOpération Scorpion ?
David : C'est quoi l'Opération Scorpion ?
Henry : C'est le nom de code de notre mission pour retrouver Emma et Blanche. Tu préfère Opération Vipère ? Parce que j'aime bien aussi.
David : Attends, tu vas trop vite, là.
Henry : Scorpion, c'est mieux.
David : Non non, c'est pas une question de nom. Henry tu peux pas…
Henry : Ouais je sais, tu veux pas que je vienne avec toi. Mais je… je croyais qu'on devait retrouver Jefferson ?
David : Je l'ai retrouvé.
Henry : Ah ouais ? Et il va nous aider ?
David : Non, non il ne fera rien.
Henry : Mais pourquoi ? Tu m'as pas dis que tu lui avais parlé ?
David : Parce que je ne voulais pas te décevoir. Malheureusement, Jefferson ne peut pas nous aider à retrouver ta mère. Je dois me débrouiller autrement pour réparer le chapeau.
Henry : Et pourquoi je chercherais pas avec toi ?
David : Il est question de magie. Et tu sais, la magie a toujours…
Henry : La magie a toujours un prix, oui. J'ai lu le livre, je suis au courant.
David : Je regrette, mais c'est trop dangereux pour que tu restes avec moi. Si tu veux m'aider, tu vas à l'école où je sais que tu seras en sécurité.
Henry : D'accord. (Henry se dirige vers le bus scolaire. Une fois que David part, Henry s'enfuit)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Emma et Mary Margaret suivent un garde à travers le refuge.

Mary Margaret : Pourquoi tu n'écoutes pas ce que je te dis ?
Emma : Pourquoi tu m'as pas fais confiance ? Je cherchais un moyen de rentrer chez nous. Je pouvais la contrôler.
Mary Margaret : Cora ? Sois pas si sûre de toi. Je viens d'ici, Emma. Je connais ce monde et je connais ses dangers.
Garde : Attendez-moi ici.
Emma : C'est pour ça que tu m'as suivi ? Tu pensais que j'arriverai pas à me débrouiller seule ?
Mary Margaret : Non… Je t'ai suivi pour être avec toi. (Lancelot sort d'une hutte) Lancelot ?
Lancelot : Blanche-Neige ? (Ils s'enlacent) Si j'avais su que c'était toi que Mulan avait faite prisonnière, je ne l'aurais pas laissé t'enfermer. Je t'en prie, pardonne-moi.
Mary Margaret : C'est rien.
Emma : Lancelot ? Sans rire.
Mary Margaret : C'est un vieil ami, on peut lui faire confiance.(Aurore et Mulan observent de loin la scène)
Aurore : Pourquoi ils les accueillent comme ça ? Elles sont responsables de la mort de Philippe.
Mulan : Tu ne connais pas les gens d'ici. Philippe faisait confiance à Lancelot. On doit se fier à lui.
Aurore : Je réclame justice.
Mulan : Fais bien attention. Il est dangereux de confondre vengeance et justice. Tu as bien compris ? (Aurore ne répond pas) Dis, est-ce que tu as bien compris ?
Aurore : Oui. (Aurore sort un poignard qu'elle a dissimulé dans sa ceinture).


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Emma et Mary Margaret sont à table. Lancelot leur présente un plat de viande étrange sur la table.

Emma : C'est quoi cette horreur ?
Lancelot : De la viande de chimère. Le goût est assez particulier mais c'est tout ce que nos chasseurs ont rapporté. Une partie lion, une partie serpent et une partie chèvre.
Emma : Très original.
Mary Margaret : Je ne comprend pas. On nous a dit que ce pays n'existait plus. La malédiction ne vous a pas atteint.
Lancelot : Non, et c'est un mystère. Quand la fumée de la malédiction s'est dissipée, tout le monde avait été emportés. Seul certains d'entre nous dans cette région sont restés sur place. On se sait pas comment, ni pourquoi. Trouver ce refuge n'a pas été facile. Nous l'avons payé au prix du sang. Mais n'ayez crainte, vous êtes en sécurité.
Mary Margaret : On ne va pas rester. Mon mari est de l'autre coté, comme son fils, mon petit-fils. Nous devons les retrouver. Sais-tu où il y a une porte ?
Lancelot : S'éloigner d'ici est risqué. La Forêt Enchantée a changé. Les ogres sont revenus.
Emma : Des ogres ? Comme celui qui dit « hum, hum ça sent la chaire fraîche » ?
Mary Margaret : Non, c'était un géant.
Lancelot : Les ogres sont encore plus féroces. C'est pour cela que nous restons ici. Sur cette île, nous sommes à l'abri. Je t'en prie Blanche-Neige, reste ici. Toutes les portes ont été détruites.
Mary Margaret : Je sais peut-être où il y en a une.
Emma : C'est vrai ?
Lancelot : Où ça ?
Mary Margaret : Non, Cora est à côté. Et je préfère ne pas le dire à haute voix. Ses pouvoirs sont grands.
Lancelot : Plus maintenant. Elle les a perdu à cause de la malédiction. Mais connaissant ses antécédents, par précaution on la garde enfermée.
Mary Margaret : Quoi qu'il en soit, je ne prendrais aucun risque. Fais moi confiance, je sais peut-être comment repartir. Laisse-nous nous en aller.
Lancelot : Je vous le permet. Mais à une condition… (Il appelle Mulan) Prenez mon meilleur guerrier avec vous. Je sais que Mulan vous défendra.
Emma : On sait se défendre toutes seules.
Mary Margaret : Elle vient avec nous, d'accord. Je te remercie Lancelot. Tu as toujours veillé sur moi.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Lancelot présente Blanche-Neige au château du Roi George.

Blanche-Neige : Faites-moi ce que vous voulez. Je ne vous dirai jamais où il est.
Roi George : Oui, oui, je le sais. Ce n'est pas pour cela que vous êtes là. Apporte un peu d'eau à notre invitée. Le destin a été clément avec vous. Je vois un certain éclat dans votre regard. Profitez-en car cet éclat pourrait mourir et être remplacé par la lueur du malheur.
Blanche-Neige : Le malheur, vous ne savez que l'infliger aux autres. (Lancelot remet un verre à Blanche-Neige)
Roi George : C'est là où vous vous méprenez. J'ai eu ma part de malheur. J'avais un fils que je chérissais, qui est mort avant son heure. J'ai voulu le remplacer par votre « Charmant », j'ai mis le monde à ses pieds, mais il m'a rejeté, il m'a humilié devant tout mon royaume. Tout ceci au nom du grand amour.
Blanche-Neige : Un sentiment auquel vous ne connaissez rien. (Elle boit une gorgée)
Roi George : J'en sais plus que vous ne le croyez.
Blanche-Neige : Vous ? Vous avez aimé ?
Roi George : Oui, et elle m'aimait. Nous étions heureux, le grand bonheur. Jusqu'à ce qu'on lui jette un mauvais sort. Elle avait bu une potion infâme qui empêcha de concevoir un enfant. On est rien sans famille. Et perdre toute chance d'en fonder une, est le plus grand des malheur qu'il soit. Charmant aurait pu être mon dernier espoir, mais au contraire, il n'a fait qu'accentuer ma souffrance. Alors pour lui, la mort serait trop aimable. Il doit d'abord connaître le malheur. Mon malheur. (Quand elle réalise, Blanche-Neige baisse les yeux vers son verre)
Blanche-Neige : Non…
Lancelot : C'était du poison ?
Roi George : Je lui ai jeté un sort. Elle ne portera jamais d'enfant.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Mulan montre à Emma et Mary Margaret un arsenal d'armes différentes.

Mulan : Faites le bon choix. Nous devons être vigilantes si nous voulons survivre. (Mary Margaret choisit une épée et l'attache à sa taille)
Emma : Où est mon arme ? Je vais la récupérer. (Mulan prend l'arme à feu de sa poche et l'inspecte avant la remettre à Emma)
Mulan : C'est magique ?
Emma : Ça dépend de qui appuie sur la gâchette. (Mary Margaret prend un arc et des flèches comme second choix)
Mulan : Vous allez me suivre. Ne marchez que là où j'ai marché. Faites ce que je vous dis et peut-être qu'on survivra.
Emma : Merci pour les conseils mais ça devrait aller. J'ai tué un dragon la semaine dernière.
Mulan : Vous avez déjà vu un ogre ?
Emma : Je pense être sorti avec quelques uns.
Mulan : La légende dit que quand il vous tue, la dernière chose que vous voyez dans le reflet de leurs yeux, c'est vous en train d'agoniser. Allons-y il va bientôt faire nuit. (Mulan marche devant. Mary Margaret et Emma suivent derrière)
Mary Margaret : Ne rentre pas dans son jeu, tout ce que je veux c'est qu'on sorte de là. Alors on suit le plan.
Emma : Et c'est quoi le plan ? Tu me l'as pas dis. Qu'est ce que tu as en tête ?
Mary Margaret : Retrouver l'armoire.
Emma : L'armoire ? L'armoire ? Tu veux dire l'armoire qui m'a envoyé tout bébé dans le Maine. Tu crois qu'elle nous renverrait à Storybrooke ?
Mary Margaret : J'en sais rien. Il faut qu'elle ait survécu à la malédiction, ensuite on verra si elle fonctionne.
Emma : Où est-ce qu'elle est ?
Mary Margaret : Elle est chez moi. Tu veux savoir d'où tu viens ? Alors on y va. Nous rentrons à la maison.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Jefferson est assis sur un banc du port. Il fixe un morceau de papier avec écrit Avez-vous vu mon Papa ? avec le dessin enfantin d'un homme dessiné dessous. Henry s'approche de lui.

Jefferson : Avez vous vu mon papa ?
Henry : Jefferson ? C'est bien vous le Chapelier Fou ? Il faut à tout prix que vous m'aidiez.
Jefferson : J'ai déjà dis à ton grand-père que je ne pouvais rien faire.
Henry : Je sais. Mais il y a sûrement une chose à laquelle on a pas pensé.
Jefferson : C'est pas à moi qu'il faut poser ce genre de question. Je suis nul en magie, va voir ta mère. Peut-être que dans son caveau elle a encore quelque chose qui tes servira.
Henry : Son caveau ? Son caveau est ici ? À Storybrooke.
Jefferson : Ce ne sont pas mes affaires. Vois ça avec elle.
Henry : Qu'est-ce que c'est ? (Jefferson plie le papier et le range dans sa poche de manteau) Votre fille vous cherche, n'est-ce pas ?
Jefferson : Tu sais pas de quoi tu parles.
Henry : Si, j'ai lu votre histoire. Je sais comment vous avez été séparés. Pourquoi vous restez ici ? Elle est à l'école.
Jefferson : Je dois rentrer maintenant. (Jefferson se lève et s'éloigne. Henry le suit)
Henry : Je suis sûr qu'elle veut vous voir.
Jefferson : Laisse-moi passer. (Henry bloque son chemin)
Henry : Pourquoi vous n'allez pas la retrouver ?
Jefferson : Laisse-moi passer je te dis ! (Il saisit Henry par les épaules) Parce que je l'ai abandonné ! Elle doit me haïr.
Henry : Qu'est-ce qui vous fait dire ça ?
Jefferson : J'étais parti la chercher… mais le destin m'a rappelé à l'ordre.
Henry : Vous devez aller la voir. Je le sais, parce que je suis comme elle. Tentez le cou, ça sera toujours mieux que rien. Sinon, elle va passer toute sa vie à se demander, pourquoi vous l'avez laissée. Ne rien savoir c'est pire que tout.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina est dans son bureau. Elle range ses affaires dans des cartons, quand son téléphone portable sonne. C'est Henry.

Regina : Henry ! Je suis au bureau en train de ranger mes affaires. On m'a demander de quitter les lieux. Oh non, ça peut attendre, bien sûr que j'ai envie de déjeuner avec toi. Chez Granny dans dix minutes. (Elle raccroche, saisit son sac à main et sort du bureau. Une fois que le champ libre, Henry surgit et fouille dans son bureau. Il trouve dans un tiroir les clés passe-partout Il regarde dans un des tiroirs d'un meuble, et prends le passe-partout de Regina et s'en va à son tour)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Mary Margaret, Emma et Mulan arrivent dans une clairière dans la forêt.

Mulan : On va s'arrêter. On campera ici cette nuit. Il faut juste qu'on trouve de l'eau et qu'on ramasse du bois pour le feu.
Emma : Euh, si on veut pas être chopées par les ogres, on devrait peut-être, éviter de faire du feu.
Mary Margaret : Ils sont aveugles. Ils repèrent leurs proies au bruit.
Emma : D'accord. C'est vrai que les ogres c'est commun et que tout le monde sait ça.
Mary Margaret : Écoutes, je sais que t'es pas dans ton élément…
Emma : Ça va.
Mary Margaret : Je sais. Mais peut-être que tu devrais rester pendant qu'on s'occupe du reste, pour garder le camp ?
Emma : Tu parles de cette grande clairière vide ?
Mary Margaret : On sera en sécurité ici, on en a pas pour longtemps.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Au milieu de la forêt, les hommes du Roi George jettent Blanche-Neige à terre et s'en vont. Elle se lève, marche et entends un chevalier venir. Elle ramasse une branche et se cache derrière un arbre. Quand il arrive à sa hauteur, elle lui donne un coup et le fais tomber de son cheval, qui est Lancelot.

Lancelot : Non, attendez, je suis là pour vous aidez.
Blanche-Neige : Après ce que vous m'avez fait ?
Lancelot : Après ce que le Roi vous a fait. Il me reste un peu d'honneur vous savez.
Blanche-Neige : Vous me croyez à ce point naïve, vous voulez ma confiance pour que je vous conduise…
Lancelot : … à la cabane, où le Prince cache sa mère ?
Blanche-Neige : Comment vous le savez ?
Lancelot : Parce que le Roi George le sait. Il y a envoyé des hommes pour la tuer.
Blanche-Neige : Charmant sera à la cabane, aussi.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Ruth est devant sa ferme quand le Prince arrive.

Prince Charmant : Chère Mère, ton jardin est magnifique. Tu ne veux pas rentre maintenant ?
Ruth : Tu me pardonneras de vouloir que tout soit parfait pour le jour où je rencontrerai la fille que mon fils va épouser. (Ils entendent du bruit dans les bois)
Prince Charmant : Chut ! Tu n'entends rien ? (Ils entendent des chevaux) Rentre, verrouille la porte. Et quoi qu'il arrive, ne sors pas. Vas-y vite. (Ruth s'exécute. Le Prince est alors encerclé par plusieurs chevaliers) Quoi ? C'est tout ? (Il combat les hommes du Roi George et en vient facilement à bout. Il entend sa mère l'appeler mais elle est touchée par une flèche dans la poitrine)
Ruth : Mon fils…
Prince Charmant : Mère ! Non, Mère ! Mère ! (Il court vers elle, il l'attrape avant qu'elle ne s'effondre. Il la couche doucement par terre)
Je t'avais dis de rester à l'intérieur.
Ruth : Je sais, mais je t'ai entendu. J'ai cru que tu étais blessé, je suis désolée.
Prince Charmant : Ce n'est rien, ça va aller. Tu verras, tout va s'arranger. (Blanche-Neige et Lancelot arrivent)
Blanche-Neige : Je suis navrée. On est venus aussi vite qu'on pas pu.
Ruth : C'est elle ?… Blanche-Neige…


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Mary Margaret rassemble du bois dans la forêt. Soudainement, Aurore la prend par derrière et lui met un poignard sous sa gorge.

Aurore : Laisse-toi faire. Philippe est parti à cause de toi. (Mary Margaret saisit Aurore et la jette par dessus son épaule. Elle la coince alors ausol)
Mary Margaret : Tu vas m'écouter Princesse. Tu crois quoi, que je ne sais pas ce que c'est d'être séparé de quelqu'un qu'on aime ? Ce n'est pas notre faute ce qui est arrivé à Philippe. Alors je te conseille de trouver un autre moyen d'extérioriser ta colère. (Mulan arrive et repousse Mary Margaret)
Mulan : Ne lui parles pas comme ça !
Mary Margaret : Elle a voulu me tuer !
Mulan : Je vais m'occuper d'elle. (Un tir retentit. Elles se retournent et voient Emma les pointer avec son arme à feu)
Mary Margaret : Emma, qu'est-ce que tu fais ?
Emma : Je te protège. Lâche ton arme.
Mary Margaret : T'as une idée de ce que tu viens de faire ? (Elles entendent un son grondant s'approchant d'eux)
Emma : Un ogre ? (L'ogre apparaît)
Mary Margaret : Courez ! (Elles s'enfuient tandis que l'ogre traîne derrière eux)
Mulan : Aurore, viens vite ! Dépêche toi !
Mary Margaret : On se sépare.
Mulan : Suis-moi ! (Mulan et l'Aurore suivent un chemin, tandis que Mary Margaret et Emma en suivent un autre)
Mary Margaret : De ce côté ! (Emma trébuche sur une branche, mais Mary Margaret ne le voit pas et continue à courir. L'ogre rattrape Emma, elle essaye de lui tirer dessus. Mais l'ogre lui prend l'arme et la jette loin)
Emma : Je rêve. (L'ogre lui souffle dessus. Mary Margaret apparaît derrière l'ogre et détourne son attention loin d'Emma)
Mary Margaret : Et toi ? Laisse ma fille tranquille ! (L'ogre se tourne vers Mary Margaret. Elle vise alors et tire une flèche dans son œil, ce qui immédiatement le tue. Emma observe d'un air incrédule comme Mary Margaret enlève la flèche de l'œil de l'ogre) Il faut les viser à l'œil.
Emma : Depuis combien de temps t'avais pas tirer à l'arc ?
Mary Margaret : En gros, vingt-huit ans. C'est comme la bicyclette.
Emma : Mais comment tu savais que tu arriverais à l'atteindre ?
Mary Margaret : J'en savais rien. Alors écoute-moi la prochaine fois. Ce genre d'arme ne sert à rien ici.
Emma : Ouais…
Mary Margaret : Allons retrouver les autres.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige, le Prince Charmant et Lancelot sont toujours réunis autour de Ruth, blessée.

Lancelot : Elle est empoisonnée.
Prince Charmant : Nous allons trouver un antidote.
Blanche-Neige : Allons voir les fées, elles en ont sûrement un.
Lancelot : Non, j'ai bien peur que la poussière de fée ne soit pas suffisante.
Prince Charmant : Le Lac Nostos. J'y suis déjà allé. Ses eaux ont des propriétés magiques très puissantes. J'ai vu une statue en or redevenir un homme bien vivant. Ce n'est pas très loin, c'est à une journée de marche.
Lancelot : Je prépare un chariot.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige, Lancelot et Le Prince Charmant marchent dans la forêt, avec Ruth qu'ils ont installé sur un chariot, tiré par un cheval.

Prince Charmant : Ce soit être une histoire très curieuse.
Lancelot : Quelle histoire ?
Prince Charmant : La tienne, comment un Chevalier de la Table Ronde est-il devenu un mercenaire ?
Lancelot : Oh, tu veux dire comment je suis tombé en disgrâce ? C'était la même raison que celle qui t'a poussé à fuir le Roi George, une femme. (Ils s'arrêtent au milieu de la route)
Prince Charmant : On part en reconnaissance. Ce ne sera pas long. (Le Prince et Lancelot laissent Ruth et Blanche-Neige seules. Blanche-Neige voit que Ruth souffre et éponge son front avec un tissu)
Ruth : Je vous remercie.
Blanche-Neige : Oh non, adoucir votre souffrance, c'est le moins que je puisse faire.
Ruth : Non. Merci de donner à mon fils ce pourquoi il se bat. Ce dont il rêve depuis toujours, c'est d'avoir une femme valeureuse, et un fils. Oh n'ayez pas d'inquiétudes, ce sera aussi bien si c'est une fille. Mais, tout ce qui compte c'est que cet enfant se porte bien. Je vais vous montrer quelque chose. (Ruth enlève son collier de son cou) Ma mère m'a offert ce bijou quand j'étais enceinte. D'après elle, une Tzigane lui avait donné le pouvoir de prédire le sexe d'un enfant, avant même qu'il ne soit conçu.
Blanche-Neige : Et ça marche ?
Ruth : Ça a marché pour mes garçons. Quand il se balance du nord au sud, c'est un garçon. D'est en ouest, c'est une fille. Peut-on essayer ? Ça restera entre nous.
Blanche-Neige : Oh, je crois que c'est une mauvaise idée.
Ruth : Rien que pour me faire plaisir. Cela m'apportera un peu de joie avant… enfin, vous comprenez. (Blanche-Neige acquiesce) Tenez. (Elle tient le pendentif au-dessus de la main tendue de Blanche-Neige. Il ne se balance pas) Ne vous inquiétez pas. C'est idiot, ce n'est qu'une superstition. Qu'est ce qui ne va pas ? Vous savez que vous pouvez tout me dire.
Blanche-Neige : C'est à cause du Roi. Il m'a jeté un mauvais sort, quand il m'a capturée. Un sort… qui fait que je n'aurai jamais d'enfants.
Ruth : Cessez de vous inquiéter. Si l'eau aux propriétés magiques du lac Nostos me sauve, elle devrait pouvoir vous libérer de cette malédiction.
Blanche-Neige : Vous croyez que ça marchera ?
Ruth : Je suis sûre que vous deviendrez une mère extraordinaire.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Le groupe continue son périple dans la forêt.

Mary Margaret : Nous ne sommes plus très loin.
Mulan : Aurore, tu ne pourrais pas aller plus vite ?
Aurore : Excuse-moi, je n'étais pas habillée pour une sortie dans les bois. Qu'est-ce qu'il fait froid !
Mulan : Tu aurais peut-être dû m'écouter et rester auprès des autres. (Emma donne sa veste à Aurore)
Emma : Tiens.
Aurore : Mais j'ai essayé de tuer ton amie.
Emma : En réalité, c'est ma mère et elle sait se défendre toute seule. Et on est d'accord, on est au moins deux à pas avoir assuré.
Aurore : Quel étrange surcoût.
Mulan : Venez voir.
Emma : C'est là ?
Mary Margaret : Oui, c'est chez nous. (Regardant du haut de la falaise, elles voient l'ancien palais en mauvais état au loin)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige, Ruth, Lancelot et le Prince Charmant arrivent devant un désert.

Blanche-Neige : Où est le lac ?
Prince Charmant : On l'a sous les yeux. Il a disparu.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. En utilisant son livre, Henry trouve le caveau de sa mère. Il utilise le passe-partout pour entrer à l'intérieur, et grâce à des marques au sol, il pousse un cercueil, qui dévoile un escalier. Il descend, s'arrête devant l'armoire à cœurs où on peut entendre des battements silencieux. Il ouvre un coffre où deux vipères jaillissent mais David la ferme à temps.

David : Finalement, on aurait du appelé ça « Opération Vipère ».
Henry : Ah ouais.
David : Ça va ?
Henry : Ouais. Comment tu as su que j'étais là ?
David : Ta mère m'a dit que vous aviez rendez-vous pour déjeuner, mais comme tu venais pas, elle est retournée à son bureau et a vu que ses clés n'étaient plus là. Elle a deviné le reste et elle m'a demandé de te récupérer parce qu'elle pensait que tu l'écouterais pas. Henry, tu comptais faire quoi, hein ?
Henry : Je veux qu'elles reviennent. Ça devait pas se passer comme ça. J'aurais dû partir avec elles là-bas. Je devrais être sur un cheval et me battre à l'épée.
David : Ouais, je sais, oui. Mais arrête de t'inquiéter, parce qu'on va les faire revenir. Tous les deux. Allez viens, il faut que t'aille à l'école. Et je dois m'assurer que personne ne découvre cet endroit.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Lancelot et le Prince Charmant examinent le sol de l'ancien lac, tandis que Blanche-Neige attend avec Ruth vers le chariot.

Prince Charmant : C'est ma faute. La sirène qui vivait là, je l'ai tué. Voilà pourquoi le lac s'est asséché.
Lancelot : Ne t'inquiète pas, ma mère m'a élevé près d'un lac. Il reste peut-être de l'eau bien cachée. Faut simplement savoir où chercher. (Tous deux se mettent à chercher de l'eau. Lancelot trouve par hasard une coquille contenant une petite quantité d'eau) Dieu dans miséricorde, nous entend.
Prince Charmant : Tu en as trouvé ?
Lancelot : C'est tout ce qu'il reste. De quoi boire une gorgée.
Prince Charmant : Ça sera assez pour ma mère ?
Lancelot : Nous le saurons vite. (Ils versent le contenu de la coquille dans une gourde. Blanche-Neige et Ruth entendent la conversation)
Ruth : Cette eau est pour vous. Je veux que buviez la dernière gorgée.
Blanche-Neige : Non, elle est pour vous.
Ruth : Elle peut défaire le sortilège. Et vous et mon fils, aurez un enfant.
Blanche-Neige : Mais vous mourrez. Je ne veux pas que vous sacrifiez votre vie.
Ruth : Mais les parents sont ainsi. Ils font passer leurs enfants avant eux. Un beau jour, vous comprendrez.
Blanche-Neige : Non, c'est peut-être mieux ainsi. Je n'ai pas eu de mère, je ne saurais pas comment en être une. Cette eau vous est destinée.
Ruth : Non. (Le Prince Charmant et Lancelot s'approchent d'elles)
Prince Charmant : Chère Mère, tiens. Nos prières ont été entendues. Il restait une petit goutte du lac, bois. (Ruth prend une petite gorgée de l'eau)
Ruth : Ne perdez pas espoir, nous trouverons un autre moyen.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Le groupe arrive au château et entre dans une chambre. C'est une nursery avec un berceau et des jouets poussiéreux, ainsi que l'armoire dans le coin. Celle-là semble être une chambre d'enfant, avec un berceau et plusieurs vieux jouets autour.

Emma : Ça alors.. c'est exactement comme dans le livre d'Henry.
Mulan : Viens, on va surveiller l'entrée. (Mulan et Aurore sortent)
Mary Margaret : Je pensais que je ne reviendrai jamais ici. Cette chambre… c'était ta nursery.
Emma : J'ai vécu ici ?
Mary Margaret : Tu n'y a même pas passer une nuit. Je voulais tout pour que t'ai une belle vie. Tu aurais fais tes premiers pas ici. Dit tes premiers mots, je t'aurai aider à t'habiller pour ton premier bal… Et rien de tout ça n'est arrivé. Nous ne sommes jamais devenus une famille.
Emma : Nous avons une famille… à Storybrooke. Elle attend justement qu'on revienne. Alors ? comment on fait fonctionner cette porte ? (Elle désigne l'armoire)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige, le Prince Charmant et Lancelot sont toujours rassemblés autour de Ruth. '

Prince Charmant : Pourquoi ça ne lui fait rien ?
Lancelot : Il faut laisser un peu de temps.
Prince Charmant : Non, non. J'ai déjà utilisé cette magie, elle fait effet tout de suite. Elle n'a pas pu assez d'eau, il faut en retrouver. (Il repart en courant au lac, mais Ruth l'appelle pour l'arrêter)
Ruth : James… je t'en prie. (Le Prince Charmant se retourne) Il n'y a… plus de magie ici. Je ne veux pas passer mes derniers moments à te voir courir.
Prince Charmant : Tout est de ma faute. Pardonne-moi, je regrette.
Ruth : Te pardonner quoi ? D'être heureux ? D'avoir réussi à trouver l'amour ? Pour ton bonheur, je donnerai très volontiers ma vie. Mon seul regret, c'est que je ne vivrai pas assez longtemps pour te voir épouser Blanche-Neige.
Prince Charmant : Chut…
Blanche-Neige : Si, vous le verrez. Lancelot, un Chevalier de la Table Ronde en disgrâce peut-il toujours célébrer un mariage ?
Lancelot : Vous m'en verriez honoré.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Blanche-Neige, le Prince Charmant et Lancelot sont toujours rassemblés autour de Ruth. '

Lancelot : Dans mon Royaume existe une légende sur une coupe, qui a le don de conférer la vie éternelle. Ainsi, que votre amour soit toujours fort, sincère et éternel. (Blanche-Neige et le Prince Charmant boivent une gorgée d'eau du calice puis s'embrassent. Ils regardent Ruth, et comprennent qu'elle est morte)
Prince Charmant : Au revoir, Mère.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Au palais royal, Emma et Mary Margaret observent dans l'armoire.

Emma : Où est le bouton « marche » ?
Mary Margaret : C'est plus compliqué que ça. Il faut qu'on la rapporte sur l'île. J'espère que là-bas, quelqu'un aura assez de magie pour qu'elle fonctionne.
Emma : Et comment tu compte la porter ? (Lancelot entre)
Lancelot : Avec l'aide d'un vieil ami.
Mary Margaret : Lancelot ? Qu'est-ce que tu fais là ?
Lancelot : J'ai su qu'un ogre vous avait attaqué, et je voulais être sûr que ça allait.
Mary Margaret : Oh. Où sont Mulan et Aurore ?
Lancelot : Je les ai envoyé chercher de la nourriture. On va passer la nuit ici, et demain, on repart. Alors, c'est cela, la porte que tu cherchais.
Mary Margaret : C'est la porte qu'Emma a utilisé. Qui la sauvée de la malédiction.
Lancelot : Remarquable…
Mary Margaret : Geppetto l'a creusé dans un arbre enchanté, mais toute la magie s'est envolée.
Lancelot : Ah, une porte aussi puissante… On peut sûrement lui redonner sa force.
Mary Margaret : Pourquoi tu t'intéresse autant à cette armoire ?
Lancelot : Oh, je veux simplement que tu retrouves ton mari… et toi, ton fils. Henry. Ils doivent vous manquer. (Mary Margaret sort son épée et la pointe sur Lancelot)
Mary Margaret : Ne t'approche pas de lui, Emma. Il n'est pas celui qu'il prétend.
Emma : De quoi tu parles ? Qui c'est alors ?
Mary Margaret : Il n'y a qu'une seule personne à qui tu as dis le nom de ton fils.
Emma : Cora. (Dans une fumée violette, Lancelot transforme en Cora)
Cora : Bravo, ma chère.
Mary Margaret : Où est Lancelot ?
Cora : Il est mort. Je l'ai tué il y a bien longtemps.
Mary Margaret : Et depuis, vous vous faîtes passer pour lui.
Cora : Sinon, ils ne m'auraient pas écouté. Et puis, tout Royaume doit avoir son héros, vous le savez. (Mary Margaret tente de la frapper mais elle est expulsée et retenu contre un mur. Emma essaye de l'aider mais elle est repoussée par la magie de Cora) Merci Blanche-Neige. Je cherche à passer de l'autre coté depuis si longtemps. (Mary Margaret lutte pour respirer. Emma se lève mais Cora enveloppe un tapis autour de ses jambes) ' Jamais je n'aurais penser que la personne qui m'aiderais serait vous.
Mary Margaret : Pourquoi ? Pourquoi vous faites ça ?
Cora : Je veux voir ma fille. Cela fait tellement longtemps. Et puis je serais si heureuse de connaître mon petit-fils, Henry.
Emma : Vous rêvez. (En utilisant une balle et un bout de bois, Emma crée une étincelle et allume un feu. L'armoire commence à brûler)
Cora : Non ! (Cora retire le feu de l'armoire et la transforme en boule de feu. Elle la jette vers Emma, mais le tir est bloqué par l'épée de Mulan. Aurore la rejoint)
Emma : Mulan !
Cora : Je n'en resterai pas là. (Cora disparaît. Dans le coin, l'armoire est consumée par les flammes)
Emma : Ça va ?
Mary Margaret : Tu m'as sauvé la vie.
Emma : Ouais, bon… où elle est ?
Mary Margaret : Envolée.
Emma : Comme notre billet de retour.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Le Prince Charmant allume une bougie et la pose sur un rocher au-dessus de la tombe de Ruth. Blanche-Neige essaye de le consoler.

Blanche-Neige : Je suis navrée. C'est toute la famille qu'il te restait.
Prince Charmant : Non. Toi je t'ai encore. Je t'aime Blanche-Neige. Et ensemble, nous allons fonder une famille. Tiens, ça lui appartenait. (Il sort le collier de sa mère) Elle aurait voulu qu'il soit à toi. D'après elle, ça pouvait prédire le sexe des enfants. (Il essaye de le mettre au-dessus de sa main, mais elle la retire)
Blanche-Neige : Je t'en prie, non.
Prince Charmant : Ce n'est qu'une superstition.
Blanche-Neige : J'ai quelque chose à te dire.
Prince Charmant : Je t'écoute. Quoi, qu'est-ce qu'il y a ?
Blanche-Neige : Je suis… (Ils baissent les yeux et remarquent que le pendentif de balance d'est en ouest) Je vais avoir un enfant…
Prince Charmant : Quoi ?
Blanche-Neige : Nous allons avoir un enfant.
Prince Charmant : Attend… tu m'as caché quelque chose ?
Blanche-Neige : Non, je veux dire plus tard.
Prince Charmant : Bien sûr qu'on aura un enfant. Alors voyons qu'est-ce que ce sera ? Ça sera sûrement un garçon ? Je ne me souviens jamais comment l'interpréter.
Blanche-Neige : Ce sera une surprise.
Prince Charmant : Je vais avertir l'armée pour qu'elle se regroupe. Nous allons reconquérir le royaume. Et nous allons le faire tous unis, comme une famille. (Ils s'embrassent. Le Prince Charmant part. Blanche-Neige voit Lancelot sur le coté et s'approche de lui)
Blanche-Neige : C'est toi qui est intervenu ? Elle a fait semblant de boire l'eau du lac. Elle voulait que tu mette dans le calice pour que ce soit moi qui la boive. C'est ainsi que le sortilège du Roi George a été levé ?
Lancelot : Je ne vois pas du tout de quoi tu parles. Alors, ce sera quoi ?
Blanche-Neige : Une fille.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Mary Margaret, Emma, Mulan et Aurore sont toujours dans la nurserie au château.

Mary Margaret : Lancelot était un des chevaliers les plus nobles que j'ai connu.
Mulan : Comment j'ai pu être aussi aveugle ? Pourquoi je n'ai pas vu que c'était Cora ?
Emma : Franchement, elle m'a bien eu moi aussi avec sa métamorphose.
Mulan : Qu'est ce qu'on va dire aux gens de l'île ?
Mary Margaret : La vérité. Lancelot a été assassiné par une terrible ennemie et sa mort était honorable.
Mulan : Cora est toujours là. Il faut la retrouver. Nous devons défendre ce qu'il reste du Royaume.
Aurore : Qui va nous guider ? Toi ?
Mulan : Non, elle. (Mulan regarde avec insistance Mary Margaret)
Mary Margaret : Je suis honorée. Mais Emma et moi devons retourner à Storybrooke.
Mulan : Nous allons t'aider. Nous allons trouver un moyen, n'est-ce pas ?
Aurore : Oui. Cela m'aidera à extérioriser ma colère.
Mulan : Venez. (Mulan et Aurore sortent)
Emma : Euh… pardon d'avoir fait flamber notre billet de retour. Je voulais pas qu'elle trouve Henry, elle aurait…
Mary Margaret : Tu as pensé avant tout à lui.
Emma : J'ai été si longtemps en colère contre toi… Je me demandais comment tu avais pu décider de m'abandonner et de me laisser grandir seule. Mais en voyant tout ça… je sais que tu as abandonné tout ce que tu avais. Pour moi. Et tu serais prête à le refaire. Désolée, je suis pas à l'aise avec ce genre de chose. Faut croire que… que je suis pas habituée à ce que quelqu'un pense d'abord à moi. (Mary Margaret embrasse Emma)
Mary Margaret : Et ben, t'as intérêt à t'y faire. (Emma et Mary Margaret partent. Cora réapparaît et s'approche de l'armoire brûlée et en récolte les cendres dans une fiole)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Jefferson observe Paige et ses camarades de classe qui descendent du bus. Il hésite, mais décide de l'appeler.

Jefferson : Grace ! (Paige se retourne et le voit. Elle court dans ses bras)
Paige : Papa ! Je savais que tu me retrouverais.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Dans la rue principale, Henry attend dans la voiture jaune d'Emma. David frappe à la fenêtre avec un sac dans la main.

David : J'ai bien réfléchi… puisque tu veux m'aider, il faut qu'on fasse les choses comme il faut. Alors j'ai pris ça avant de rentrer. (Il sort du sac deux épées en bois)
Henry : Quoi ? C'est vrai ?
David : Ouais, t'es le petit fils d'un Prince. Il est temps que t'apprennes à manier l'épée. Henry, j'arriverai pas à les ramener sans toi. Alors, ça te dit ? T'es avec moi ?
Henry : Tu vas m'apprendre à tuer un dragon ?
David : On va commencer avec plus facile peut-être. (Les deux sortent de la voiture et se préparent au duel)
David : Mon seigneur. En garde ! (David et Henry commencent à faire un combat sur le trottoir. En attendant, de loin, Albert Spencer les observe depuis sa voiture)


Fin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.