FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode "Le Retour de la Magie". Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Monde sans magie. Présent. À New York, un homme en costume marche dans les rues. Il est à pied, ensuite prend le métro jusqu'à ce qu'il arrive dans son appartement. À l'intérieur, il voit qu'il pleut et qu'il a laissé sa fenêtre ouverte. Alors qu'il essaie de la fermer il laisse tomber son téléphone portable en bas de l'escalier de secours. Frustré, la fenêtre restante ouverte, Il penche sa tête contre l'encadrement de la fenêtre. Soudainement, un pigeon se pose sur le rebord et s'envole aussitôt. Quand il lève les yeux, il voit qu'il a laissé une carte postale de Storybrooke. Sur le dos, le mot « Broken » est écrit.

SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Le Prince Philippe et Mulan chevauchent vers un palais abandonné. Quand ils arrivent, il découvrent la Princesse Aurore se trouvant sur une estrade, sous le Charme du Sommeil. Philippe coupe par des vignes, tandis que Mulan reste en retrait.

Philippe : Si elle se réveille, on ne lui dit rien. En tout cas pas tout de suite… (Mulan acquiesce. Le prince Philippe embrasse Aurore et rompt le charme. Une vague de magie parcours les terres. Elle se réveille et halète)
Aurore : Philippe ?
Philippe : Oui Aurore.
Aurore : Je t'avais dis de ne pas venir me chercher. (Il s'embrassent une fois encore. Philippe l'aide à se lever) Combien de temps j'ai dormi ? Que s'est-il passé ?
Philippe : C'est sans importance, le pire est derrière nous. Nous somme réunis, nous allons reconstruire ce château et rétablir notre royaume. Nous serons ensemble ici pour toujours.
Aurore : Pourquoi il n'y a personne ? Pourquoi tout est en ruine ? 
Philippe : C'est une longue histoire mon amour et tu dois te reposer.
Aurore : Je me suis bien assez reposée
Philippe : Dans ce cas viens, nous allons rejoindre nos gens qui sont dans un lieu sûr, nous avons un nouveau refuge.
Aurore : Vous avez trouver un refuge contre Maléfique ?
Philippe : Non. Sois tranquille elle nous fera plus de mal.
Aurore : Pour commencer elle s'en prend à ma mère, ensuite à moi. Excuse moi d'être un peu méfiante
Philippe : Ne le sois pas. Il existe de nouveaux dangers mais aucun qui ne saurait nous arrêter.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. La fumée violette tourbillonne toujours sur la ville. Mary Margaret et David sont dans la rue principale.

Mary Margaret : Qu'est ce qu'il se passe ?
David : Si on essayait de le savoir ?
Mary Margaret : Ouais. (La fumée violette s'est dissipée. Ils rejoignent Granny et Ruby)
Granny : Oh ! (Granny prend Ruby dans ses bras. Ruby voit alors Mary Margaret)
Ruby : Blanche ? (Mary Margaret et Ruby s'enlacent tandis que les Sept Nains rejoignent le groupe)
Leroy : Votre Altesse. (Les nains s'inclinent devant Mary Margaret. Elle les prend dans ses bras) Et la malédiction est rompue ? 
David : On dirait bien oui.
Ruby : Alors on fait quoi maintenant ?
Mary Margaret : Maintenant ? Je dois retrouver ma fille. (Emma qui était derrière eux, parle)
Emma : Alors c'était vrai. (Mary Margaret regarde le visage d'Emma et la prend dans ses bras. Emma ne réagit pas)
Mary Margaret : Tu nous as retrouvés. (David les enlace toute les deux. Henry est là aussi)
Henry : Grand-père ?
David : Mais oui Henry, ça me paraît logique.
Henry : Elle a réussi. Elle vous as sauvés.
Mary Margaret : Elle nous as tous sauvés.
Emma : Mais je…
Leroy : D'accord. Alors pourquoi on est toujours là ?
David : Ça mon ami c'est une excellente question.
M. Clark : Et c'était quoi cette fumée ?
Prof : Qui a fait ça ?
Walter : Et pourquoi ?
Joyeux : Et c'était quoi cette fumée ? (La Mère Supérieure se joint à la foule)
Mère Supérieure : La magie, elle est ici, je le sens.
Henry : La magie ? À Storybrooke ? Vous êtes la Fée Bleue. Alors faites quelque chose de magique !
Mère Supérieure : Ce n'est pas aussi simple, Henry. Sans baguette, sans poudre de fée, je n'ai plus les même pouvoirs, tu sais.
Leroy : Allons voir celle qui est responsable de ça, notre charmante reine.
Emma : Non attendez. Ce n'est pas Regina


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold et Belle sont dans la forêt.

M. Gold : Belle mon amour, raconte moi ce qu'il t'est arrivé.
Belle : J'ai été enlevée !
M. Gold : Regina ! (Belle acquiesce)
Belle : Oui. Elle m'a tenue à l'écart jusqu'à qu'elle lance son sort et après elle m'a enfermée à l'asile.
M. Gold : Enfermée pendant 28 ans ! (Elle acquiesce) Et pendant toutes ces années, tu te trouvais ici, juste là, vivante !
Belle : Dis, est ce que c'est pour cette raison que t'as fais ça ? Tu voulais que la magie revienne, pour te venger ?
M. Gold : Mais elle pourrait m'être très utile.
Belle : Non. Ça non !
M. Gold : Je ne peux pas la laisser s'en tirer comme ça ! Elle doit payer pour ce qu'elle a fait.
Belle : Écoutes, fais moi une promesse.
M. Gold : Laquelle ? 
Belle : Promets-moi que tu n'écouteras pas ta haine, promets-moi que tu ne la tueras pas ! Promets le moi ! Et nous pourrons être ensemble.
M. Gold : Oh. Mon cœur, je te le promet. (Ils s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Le groupe se dirige vers la boutique d'antiquités.

Mary Margaret : Il y a quelque chose que tu voudrais savoir ? J'imagine que tu as des questions à nous poser.
Emma : Les seules questions que j'ai à poser sont pour M. Gold. Pourquoi il m'a finalement doublé et qu'est ce qu'il a fait à la ville ?
Mary Margaret : Oh… euh… mais avant tu ne crois pas qu'on devrait, tu sais, essayer de parler.
Emma : De quoi ? 
Mary Margaret : De nous, de ta vie, enfin de tout.
Emma : Est-ce qu'on pourrait parler de tout comme tu dis un peu plus tard, autour d'un verre. Voire de plusieurs bouteilles.
David : C'est vrai que c'est un sacré coup à encaisser. Pour nous tous.
Mary Margaret : Et on veut pas te pousser mais on  a attendu ce moment si longtemps.
Emma : Moi aussi. J'ai pensé à ce moment tout au long de ma vie. J'ai pas arrêter de m'imaginer qui vous étiez. Mais dans tous les scénarios que j'ai inventé, je me suis jamais dis que mes parents étaient, bref. Faut me laisser un peu de temps et après on verra. (Ils entendent du bruit derrière eux. Un homme crie)
Un homme : Allez on y va !
David : Vous entendez ? (Archie arrive rapidement vers le groupe)
Archie : Vous voilà. Venez avec moi. J'ai besoin de vous. Le Dr Whale les a rendus enragés, ils vont tous chez Regina. Ils vont la tuer.
Leroy : Tant mieux, allons voir ça.
Archie : Non, non on doit pas s'abaisser à son niveau. Peu importe qui elle est, la tuer serait mal.
Henry : Il a raison. Je vous en prie. C'est toujours ma maman. 
Emma : Il faut les empêcher de faire ça.
David : Si la Fée Bleue a raison et que la magie est revenue, Regina a peut-être retrouver ses pouvoirs. Et là, ils courent tous au massacre. (Le groupe court en direction de la foule)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Philippe et Aurore parlent, tandis que Mulan examine les alentours. Elle fait une pause, s'accroupit ensuite pour sentir la terre. Elle sent une vibration et tire son épée. Un spectre surgit du sol, jetant Mulan en arrière. Philippe sort son épée et essaye de toucher le spectre.

Aurore : Philippe ! (Il frappe finalement la chaîne du médaillon autour du cou du spectre le faisant tomber par terre. La créature démoniaque s'en va. Philippe, Aurore et Mulan se réunissent. Philippe se penche pour ramasser le médaillon)
Aurore : Qu'est ce que c'était ? 
Philippe : Un être maléfique. (Philippe regarde sa main. Il a la trace du médaillon)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold et Belle entre dans la boutique d'antiquités.

M. Gold : Je t'en prie, entre… Tu vas m'attendre ici. Je vais aller te chercher des habits. Tu as porté ces guenilles assez longtemps.
Belle : Merci. (M. Gold va dans l'arrière boutique. Après avoir mis une paire de gants, M. Gold prend un coffre d'une étagère et l'ouvre. À l'intérieur, il y a le médaillon du spectre)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. La foule en colère arrive chez Regina. Le Dr Whale frappe à la porte.

Dr Whale : Ouvrez nous. Ouvrez ou on force la porte. (Regina ouvre la porte)
  Regina : Que puis-je pour vous ? 
Dr Whale : Ce sourire mauvais ne durera pas toujours Regina. Vous nous avez tout pris, alors aujourd'hui…
Regina : Quoi ? Aujourd'hui vous allez me tuer ?
Dr Whale : Certainement. Mais avant vous allez souffrir. 
Regina : Vous écouter est déjà une vraie torture, pour nous tous. (Regina pousse le Dr Whale) Nous y voilà. Vous vouliez voir votre reine ? Et bien mes chers sujets, elle est là…. (Regina tend ses bras pour tenter de faire de la magie, mais rien ne se passe. La foule comprends qu'elle n'a plus sa magie)
Un homme : Elle a plus ses pouvoirs.
Regina : Quoi ? 
Un homme : Attrapez la ! (Le Dr Whale saisit Regina et la plaque contre un pilier)
Dr Whale : Alors, où en étions nous ? 
Emma : Laissez-la ! Laissez-la ! Laissez-la ! (Emma pousse le Dr Whale qui libère Regina)
Dr Whale : Pourquoi je vous écouterais ?
Emma : Parce que je suis toujours le shérif.
David : Et parce qu'elle vous a sauvés, vous tous. 
Mary Margaret : Et peu importe ce que Regina a fait, ça ne justifie pas qu'on se conduise comme ça.
Emma : On est pas des meurtriers ici !
Dr Whale : Mais nous on est pas de ce monde.
Emma : Oui mais c'est là que vous êtes. (David pousse le Dr Whale)
David : Allez Whale, ça suffit ! (Le Dr Whale pousse David à son tour)
Dr Whale : Ne me touchez pas. Vous êtes pas mon prince.
David : Qui êtes-vous Whale ? 
Dr Whale : C'est pas vos affaires.
David : Tout ce qui moi m'intéresse, c'est de sauver cette ville du chaos. Alors que je sois votre prince ou pas, ce n'est pas le sujet. On a d'autres choses à tirer au clair, la violence n'est pas la solution.
Mary Margaret : Tuer Regina n'est pas la réponse à nos questions. Je crois que nous devrions l'enfermer pour sa propre sécurité et plus important encore, pour la nôtre.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma, David, Mary Margaret et Henry sont au bureau du shérif. Ils mettent Regina dans une cellule

Regina : Me voilà prisonnière alors.
David : Pourquoi on est pas retourné dans notre monde ? 
Regina : Parce qu'il a disparu. Nous sommes coincés là.
Mary Margaret : Si on allait voir Gold. (Ils partent. Une fois seule, Regina essaie d'ouvrir la porte de sa cellule avec ses pouvoirs mais échoue. Gold entre)
M. Gold : La magie n'est pas la même ici, très chère.
Regina : Je l'ai remarqué. Je suppose que tu derrière tout ça !
M. Gold : Presque tout.
Regina : Vas-y dis moi ce que tu veux. Tu viens finir ton œuvre ?
M. Gold : Non, non, non, non. Je ne te ferais rien.
Regina : Me voilà rassurée.
M. Gold : J'ai promis à quelqu'un de ne pas te tuer.
Regina : Qui a réussi ce tour de force ?
M. Gold : Belle !
Regina : Elle est vivante ?
M. Gold : Tu es… une terrible menteuse.
Regina : J'aurais pu la tuer. Mais je ne l'ai pas fait.
M. Gold : C'était encore pire que de la tuer sur le champs. Tu l'as garder en vie pour l'assassiner quand bon te semblerait. Le sort le plus cruel de tous. Ce qui est soit dit en passant exactement le sors que je t'ai réservé. (M. Gold saisit le bras de Regina et le tire vers les barreaux. Il prend le médaillon et l'appuie sur la paume de la main de Regina)
Regina : Mais c'est…
M. Gold : Oui ma chère. La seule chose à laquelle personne n'échappe,le destin. Et je te promet que le tien sera particulièrement déplaisant. Oh ! (Il enlève le médaillon. Regina regarde sa main mais n'y voit de marque)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Aurore, Mulan et Philippe sont toujours au palais.

Mulan : Cuichen. Dans votre pays vous appelez ça un spectre.
Aurore : Excusez moi qui est ce ?
Mulan : Je suis son ami. (Elle enlève son casque)
Aurore : Tu es… une fille.
Mulan : Un femme. Je m'appelle Mulan.
Philip : En ton absence personne ne m'a aidé autant qu'elle. Nous avons combattu ensemble plus d'une fois.
Aurore : Une femme qui se bat ?
Mulan : Un autre combat nous attend maintenant. Le cuichen, le spectre, est la créature la plus dangereuse de toutes les terres connues. C'est un dévoreur d'âmes. D'après la légende il marque ses victimes et revient leur arracher leur âme, les damnant pour l'éternité. (Ils entendent des cris) Ce sont les cris des âmes qu'il a piégé et qui essayent de s'échapper. Mais nous avons de la chance, aucun de nous a été marqué. Il faut partir maintenant.
Philippe : Ça va aller. Nous allons retrouver nos amis. (Il prend Aurore dans ses bras et regarde sa main, il y a une marque dans celle ci)
Aurore : Philippe qui y a-t-il ? (Il cache rapidement sa main)
Philippe : Oh rien. C'est rien ça va.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold marche dans la forêt, s'arrête, laisse tomber le médaillon au sol et lève sa dague du Ténébreux.

M. Gold : Le Ténébreux te commande de venir. (Il poignarde la terre avec la dague. Au même moment, Regina se réveille brusquement dans sa cellule. Elle regarde fixement la paume de sa main, qui maintenant a une marque clairement visible. M. Gold regarde le spectre sortir du médaillon et s'envoler)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. David et Mary Margaret regarde Emma installer Henry dans la voiture de Ruby.

Emma : Occupe toi bien de lui Ruby.
David : Laisse la tranquille Blanche.
Mary Margaret : Oui oui.
Emma : On y va ?
Mary Margaret : Il faut qu'on parle
Emma : Ouais…Je veux pas parler… c'est… j'en ai pas envie, tu vois.
Mary Margaret : Moi je le veux. Moi j'y tiens, Gold attendra. Tu… tu… tu es ma fille tu comprends, et je veux… discuter avec toi. Je sais qu'on a déjà discuter toutes les deux, mais… on était dans une autre situation et on a parler de choses dont on aurait pas dû et comme de mon aventure d'un soir…
David : Comment ça une aventure ?
Mary Margaret : Avec Whale.
David : Whale ?
Mary Margaret : Y'avait la malédiction ça compte pas. Ce que je veux dire… c'est qu'on se savait pas qu'on était mère et fille alors qu'aujourd'hui on le sait. Ça change tout. S'il te plaît, discutons.
Emma : Entendu. De quoi tu veux parler ?
Mary Margaret : On est enfin réunis. Et j'ai le sentiment que ça ne te rend pas heureuse.
Emma : Si si, bien sûr. Mais c'est que… comment dire… voilà comment je vois ça. En fait quelques soient les circonstances, pendant 28 ans j'ai été convaincue d'une chose, que mes parents m'avaient abandonner.
Mary Margaret : Si on a fait ça… c'était pour te donner une plus grande chance de t'en sortir.
Emma : Non c'était pour le bien de tous, parce que c'est comme ça que vous êtes. Vous êtes des modèles, des héros, des princes, des princesses. Je veux bien, c'est génial, c'est beau, c'est… c'est merveilleux mais en tout cas ça ne change rien au fait que, pendant toute ma vie… j'étais seule.
Mary Margaret : Mais on ne t'avais pas envoyer au loin, tu aurais subi la malédiction toi aussi.
Emma : On serait restés ensemble. Lequel des deux est le pire ? Allez venez, il faut trouver Gold.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent.Philippe, Aurore et Mulan sont se promènent dans les bois à cheval.

Mulan : On devrait camper ici cette nuit. Le spectre préfère l'obscurité,, c'est pour ça qu'il a fuit tout à l'heure. Le jour est son ennemi.
Aurore : Et tu veut t'arrêter maintenant ?
Mulan : Il est en chasse. Il en a après un être vivant. Il vaut mieux qu'on attende le lever du jour sans bouger.
Philippe : Elle a raison. Nous allons faire halte ici. (Philippe a fabriqué un abri de fortune pour Aurore) Tu as vu ça ? Tu devrais dormir.
Aurore : Non je ne peux pas.
Philippe : Cesse de t'inquiéter et tu t'endormiras.
Aurore : Non ce n'est pas ça. Je ne peux pas dormir. Pas après ce que je viens d'endurer. (Le comportement de Philippe change)
Aurore : Qu'est ce qu'il y a ?
Philippe : C'est fou comme tu m'as manquer.
Aurore : Tu ne te diras plus jamais ça.
Philippe :.Je vais chercher de quoi nous faire un feu. Je reviens dans cinq minutes. (Ils s'embrassent)
Aurore : J'aime bien quand tu dis au revoir pour cinq minutes.
Philippe :'Philippe :' Je rattrape le temps perdu. Je t'aime Aurore.
Aurore : Moi aussi je t'aime.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold se fait un thé. Emma, Mary Margaret et David entrent dans sa boutique.

M. Gold : Que puis-je pour vous ?
Emma : Vous pourriez nous dire ce que vous avez fait.
M. Gold : Pardonnez-moi, vous devriez être un plus précise.
David : Arrête Gold, tu sais très bien de quoi on parle.
Mary Margaret : Tu as doublé Emma, tu as volé… tu…tu as pris la potion qu'elle avait.
David : Tu as jeté une espèce de sort à la ville.
Emma : Et pire que tout, vous avez risqué la vie d'Henry.
M. Gold : En voilà des doléances, une vraie litanie. Vous avez fait une liste ?
Emma : Je vais peut-être faire l'impasse sur les réponses pour vous en coller une directe.
M. Gold : Oh…oh oh. En êtes vous sûre ma jolie ? Si vous le permettez je vais répondre à vos questions à ma manière en posant les miennes. Est ce que votre cher fils Henry a survécu ?
Emma : Oui.
M. Gold : Qu'en est il de la malédiction ? Et.. Mlle Swan, combien de temps avez-vous chercher vos parents ? Vous vous êtes retrouvés il me semble. Je pense qu'au lieu de votre main dans la figure, je mériterais des remerciements.
Emma : C'est ça, jouez avec les mots. C'est quoi le brouillard violet que vous avez provoqué ?
M. Gold : Mmmh, vous savez… la magie !
Mary Margaret : Pourquoi ?
M. Gold : Je ne le dirais pas. (Une explosion fait trembler les murs)
Emma : C'était quoi ça ? (Ils se précipitent à la fenêtre pour constater que tous les transformateurs explosent à l'extérieur)
M. Gold : Ceci est le petit cadeau que je vous fais. Ceci va régler le sort de Regina.
Mary Margaret  : Emma ! On y va.
David : Emma, il faut qu'on aille voir ce que c'est.
Emma : On en a pas fini tous les deux.
M. Gold : Mais je sais. Vous me devez toujours un petit service. (Ils s'en vont. Belle sort de l'arrière boutique)
M. Gold : Tiens.
Belle : Alors tu m'as menti.
M. Gold : Tu te trompes j'ai tenu ma promesse. Et non je ne tuerai pas Regina.
Belle : Non, tu joues avec les mots et rien d'autre. Comme tu joues avec les gens. Tu es toujours le même, tu fais toujours les mauvais choix. Je croyais que tu avais changé.
M. Gold : Comment peux-tu me juger si rapidement ? (Elle se dirige vers la porte) Belle, attends ! Je suis désolé. Je regrette vraiment. Crois-moi. (Belle s'en va)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. À leur campement, Mulan essaye de faire du feu avec un silex tandis qu'Aurore observe. Ils entendent des cris perçants.

Aurore : Où est Philip ?
Mulan : Je le croyais avec toi.
Aurore : Il m'a dit qu'il allait faire du feu.
Mulan : C'est moi qui fait le feu.
Aurore : Oui, ça je vois.
Mulan : Il est parti. Les chevaux ne sont plus là.
Aurore : Pourquoi il serait parti ?
Mulan : Mais parce qu'il a été marqué ! (Mulan se lève pour partir)
Aurore : Qu'est ce que tu fais ?
Mulan : Je vais le rattraper. Il se sacrifie pour toi.
Aurore : Non, c'est pour nous deux. On doit aller à sa recherche.
Mulan : J'y vais seule. Tu vas me ralentir.
Aurore : Non je ne te ralentirai pas. Mulan ! Mulan ! (Mulan n'attend pas Aurore, elle part. Aurore la suit) Mulan ! Attends-moi ! Mulan ! Mulan !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Le spectre coupe le courant dans le poste de police, Regina est toujours dans sa cellule.

Regina : Eh oh ! Y'a quelqu'un ? (Le spectre entre et arrache la porte de la cellule. Emma, David et Mary Margaret arrivent quand le spectre commence à aspirer l'âme de Regina)
David : Eh ! (David lance une chaise sur Le spectre. Elle commence alors à jeter des meubles partout dans le bureau)
Mary Margaret : Eh toi ! (Mary Margaret utilise un briquet et un aérosol pour créer un lance-flammes, le spectre sort du bureau en brisant une fenêtre)
Emma : C'était quoi ce truc ?
Regina : Un spectre. Un dévoreur d'âme.
Mary Margaret : Est ce que…
Regina : … vous l'avez tué ? Non, il a le don de se régénérer. Il va revenir. Il reviendra jusqu'à ce qu'il ait eu sa proie… moi.
Emma : Et comment on le tue ?
Regina : Il n'y a aucun moyen. Cette chose est déjà morte on ne peut pas la tuer.
Emma : Alors on a un problème.
David : Nous, non. Mais Regina, oui.
Regina : Quoi ?
Mary Margaret : David ?
Emma : Tu veut rien faire ?
David : Il la tue, il s'en va et on ne craint plus rien.
Regina : C'est un bel exemple que vous donnez à votre fille.
David : Non, vous n'avez aucun droit de nous juger.
Regina : Je peux vous poser une question ? Vous avez une idée de qui a fait apparaître ce monstre ? C'est Gold !
Emma : J'ai fais une promesse à Henry. Elle ne doit pas mourir.
Mary Margaret : Si on ne peut pas le tuer, qu'est ce que vous suggérez ?
Regina : De l'envoyer quelque art où il ne fera plus de mal.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Regina sont à la mairie. Regina ouvre une boîte contenant le chapeau de Jefferson.

Regina : Henry vous a vraiment demander de veiller sur moi ?
Emma : Oui. (Regina sort le chapeau) Je rêve. C'est vous qui l'aviez ?
Regina : De quoi vous parlez ?
Emma : Du chapeau de Jefferson.
Regina : Qui est Jefferson ? (Mary Margaret et David entrent avec des balais pour des torches improvisées)
David : On en fera des torches quand il réapparaîtra. C'est vieux jeu mais je le suis aussi.
Mary Margaret : Alors, c'est quoi la suite ? (Ils emmènent le chapeau et les torches dans une autre pièce)
Regina : Il va ouvrir une porte sur notre monde. Tout ce qu'on doit faire, c'est envoyer le spectre de l'autre coté.
David : Oh ouais, c'est facile.
Mary Margaret : Je ne comprend pas tout. Je croyais que notre monde était détruit.
Regina : C'est vrai. Si on l'envoie dans un pays rayé de la carte, on le condamne à l'oubli éternel. (Les lumières commencent à vaciller quand ils entendent lspectre s'approcher. Ils allument leurs torches)
Emma : Regina ! (Regina essaye d'ouvrir un portail avec le chapeau, mais il tourne seulement légèrement)
Regina : Je fais de mon mieux ! (Les portes de la pièce s'ouvrent)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Mulan essaye de suivre la trace de Philippe dans la forêt, quand elle entend un bruit derrière elle. Elle sort son épée, mais découvre que c'est seulement Aurore à cheval.

Aurore : J'ai retrouvé un des chevaux. Je vais avec toi.
Mulan : Tu dois rester ici, c'est dangereux.
Aurore : Je me passerai de ta permission.
Mulan : Cette chose qui rode est très dangereuse. Philippe a fuit pour te protéger. Et Même si je désapprouve sa décision je vais honorer sa volonté. Je vais te protéger.
Aurore : Je ne lui ai jamais demandé.
Mulan : Ça ne change rien. Tout ce qu'il fait, il le fait pour toi. Et aujourd'hui il va mourir pour toi. Aimer c'est se sacrifier. A priori c'est quelque chose qui t'échappe.
Aurore : Je ne le laisserai pas se battre seul.
Mulan : Il ne le sera pas. Mais avec tout le respect que je vous dois votre altesse, sa seule chance de survivre c'est moi.
Aurore : Oh tu l'aimes.
Mulan : Quoi ?
Aurore : Philippe, toi aussi tu l'aimes.
Mulan : Je lui dois beaucoup. Nous nous sommes battus cote à cote de nombreuses fois et il n'y a rien de plus.
Aurore : Nies-le si tu veux mais je sais reconnaître l'amour.
Mulan : Tu fais erreur. (Elles entendent le spectre au loin)
Aurore : Philippe….


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Le spectre entre dans l'hôtel de ville.

Emma : Regina !
Regina : Je sais ! (David utilise sa torche enflammé pour tenir le spectre à distance. Mary Margaret saisit une bouteille d'alcool d'une table voisine et le verse le long de la rampe devant eux)
Mary Margaret : David ! (David reste derrière la barrière et met le feu à la rampe)
David : Allez, vite !
Regina : Ça ne marche pas ! (Regina ne peut toujours pas faire fonctionner le chapeau)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent.Dans la forêt, Philippe, armé d'une torche, essaye de provoquer le spectre.

Philippe : Allez magie, montres-toi ! (Mulan et Aurore arrivent)
Philippe : Non ! N'approchez pas !
Aurore : Philippe, qu'est ce que tu fais ?
Philippe : Tu le sais !
Aurore : Je t'en prie, on va se battre avec toi !
Philippe : Partez ! Il va me trouver. (Hurlements du spectre) J'ai été marqué. C'est trop tard pour moi. Fuyez ! On a pas le choix !
Mulan : Si, on l'a. Donnez moi le talisman, je vais me marquer et toi tu vivras.
Philippe : J'ai pris ma décision. Je veux vous sauver, vous sauver toutes les deux.
Aurore : Mais je ne veux pas vivre sans toi.
Philippe : Moi non plus. (Le spectre arrive)
Philippe : Vous devez veiller l'une sur l'autre.
Aurore : Philippe, non !
Philippe : Je t'aime. (Le spectre attaque Philippe et commence à aspirer son âme)
Aurore : Non ! Laisse le ! Laisse le ! (Philippe s'effondre finalement et le spectre disparaît) Philippe ! Philippe !


SCÈNE : Storybrooke. Présent.Tout le monde continue à tenir à distance Le spectre, tandis que Regina ne parvient pas à faire fonctionner le chapeau.

Regina : Ça ne marche pas !
Emma : Pourquoi ? Qu'est ce qu'il va pas ?
Regina : La magie… Elle est différente ici.
David : Là, ça serait le moment idéal !
Regina : Allez ! (Emma touche l'épaule de Regina, qui semble déclencher de la magie. Le chapeau commence à tourner et le tourbillon violet apparaît)
David : Il vient vers vous ! (Le spectre passe la défense de David et charge vers Regina et le chapeau)
Emma : Dégagez ! (Emma pousse Regina hors du chemin, Le spectre tombe dans le portail. Cependant, en tombant, elle saisit la cheville d'Emma qui l'entraîne avec elle dans le portail)
Mary Margaret : Non !
David : Non !
Mary Margaret : Je veux pas la perdre encore une fois !
David : Moi non plus ! (Mary Margaret saute dans le portail pour suivre Emma. David saute vers le tourbillon, mais le portail se ferme avant qu'il ne puisse le passer. Il finit par atterrir sur le plancher sous le regard de Regina)


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent.Mulan et Aurore ont placé le corps de Philippe sur l'estrade du palais abandonné.'

Aurore : On devait vivre dans ce palais. On devait passer l'éternité ici.
Mulan : Qui donc t'avait lancer un sortilège ?
Aurore : Tu n'es pas la seule à avoir le sens du sacrifice. (Mulan sort le médaillon de sa poche et le remet à Aurore)
Mulan : Tiens, c'est à toi de le garder.
Aurore : Merci.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. David frappe frénétiquement le sol quand il voit le chapeau tout écrasé. Il se lève et se tourne vers Regina.

David : Où sont-elles ?!
Regina : Je n'en ai aucune idée.
David : Elles sont mortes ?
Regina : La malédiction a détruit tous les royaumes.
David : Elles sont mortes oui ou non ?
Regina : Je n'en sais rien du tout.
David : J'aurais dû moi même vous tuer.
Regina : Qu'est ce qui vous en empêche ? Allez-y. (Regina jette magiquement David contre le mur opposé. Des branches sortent du mur, tenant David en place en essayant de l'étrangler)
Regina : Vous croyez quoi ? Être un prince, un vrai héro ? Je vous en prie. Vous n'êtes que le fils d'un simple berger. J'aurais dû vous tuer quand j'en avais l'occasion. Et justement… j'en ai l'occasion. (Henry et Ruby entrent)
Henry : Maman ? (Regina tourne son attention vers Henry)
  Regina : Henry, qu'est-ce tu fais là ?
Henry : Et toi, qu'est-ce tu fais ?
Regina : C'est fini, tu ne crains plus rien. (Les vignes disparaissent et David tombe par terre. Ruby va l'aider)
Henry : Et, où est Emma ? Où est Ma…
Regina : Elles sont parties. Elles ont franchi une porte et elles sont… Chéri, je suis navrée…
Henry : Non, T'es pas navrée. Tu mens. La vérité, c'est que tu es la Méchante Reine. Je ne veux plus jamais te voir.
Regina : Non tu ne dois pas dire ça. Je t'aime.
Henry : Alors vas-y, prouve-le. Fais qu'Emma et Mary Margaret reviennent. Et en attendant, laisse-moi tranquille. Et ne cherche pas à faire du mal aux autres.
Regina : Mais où vas-tu aller ?
David : Avec moi. (Ils partent tous les trois, laissant Regina seule)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold file de la paille dans sa boutique. Belle entre.

Belle : Salut.
M. Gold : Ah.
Belle : J'ai fais une grande promenade.
M. Gold : Je croyais que tu ne voulais plus me voir.
Belle : Oui c'est vrai. Mais… j'étais inquiète.
M. Gold : Le spectre a été chassé et Regina… est vivante.
Belle : Dans ce cas… t'as pas eu ce que tu voulais.
M. Gold : Nous verrons bien, peut-être que si. (Elle remarque la tasse ébréchée et la prend)
Belle : C'est pas vrai… tu l'as toujours. Ma tasse ébréchée.
M. Gold : Cette boutique est remplie de toutes sortes d'objets. Mais celui-ci ? C'est le seul et unique que je chérisse de tout mon cœur. Tu dois partir maintenant.
Belle : Quoi ? Pourquoi ?
M. Gold : Tu dois partir parce qu'en dépit de ce que tu espère, je suis toujours un monstre.
Belle : Voyons, réfléchis. C'est justement pour cette raison que je dois rester.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. David et Henry arrivent au loft Blanchard. David voit Henry fixer une photo d'Emma et Mary Margaret.

David : Henry ?
Henry : Oui ?
David : T'inquiète pas. Emma et Mary Margaret sont vivantes.
Henry : Comment tu le sais ?
David : Parce que j'y crois.
Henry : Ah ouais !
David : Henry. Viens par là. Je vais les retrouver. Je les retrouverais toujours.


SCÈNE : Royaume enchanté. Présent. Aurore repose sa tête sur la poitrine de Philippe quand Mulan vient la chercher.

Mulan : On devrait partir. Cet endroit n'est pas sûr.
Aurore : Mais le spectre n'est plus là.
Mulan : Il y a autre chose. À présent je dois tout te dire. Beaucoup de choses ont changé pendant que tu étais endormie.
Aurore : Il s'est passé moins d'un an.
Mulan : Ce n'est pas aussi simple que ça. Tu sais, alors que tu dormais, et que Philippe et moi nous te cherchions, il y a eu un événement terrible.
Aurore : C'est-à-dire ?
Mulan : Tu as entendu parler de la Reine Regina ?
Aurore : Oui mais…
Mulan : Elle a jeté un sort à ce pays. Une horrible, une terrible malédiction qui a emporté tous les gens dans un autre monde.
Aurore : Mais nous, nous sommes là.
Mulan : Oui cette région a été épargné sans qu'on sache pourquoi. Mais nous avons été protégés. Et pendant 28 ans nous sommes restés comme gelés. Puis le temps a repris son court. La force de la malédiction a diminué. Philippe et moi nous sommes repartis à ta recherche, et nous t'avons trouvé. Mais le pays est ravagé par des dangers que tu ne peux même pas imaginer. Pour ceux d'entre nous qui ont survécu, nous avons trouvé un endroit sûr. Maintenant nous devons y aller. (Elles entendent un bruit venant du trou où Le spectre a initialement apparu. Elles vont voir) Il y a quelque chose la dessous. Reste derrière moi.
Aurore : Qu'est ce que c'est ? (Mulan scrute le trou) Qu'est-ce que tu vois ? Qu'est-ce qu'il y a ? (Mulan retire certains des décombres) Mulan, qu'est-ce c'est ?
Mulan : Ça… c'est ce qui a amené le spectre ici. C'est ce qui a tué notre prince. (Emma et Mary Margaret se trouvent dans les décombres, endormie)


Fin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.