FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode Hansel et Gretel. Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Storybrooke. Présent. Au Dark Star Pharmacy, Henry lit une bande dessinée.

Ava : Qu'est ce que tu lis ?
Henry : Hulk… Contre Wolverine.
Ava : Je m'appelle Ava. On s'est déjà vu à l'école. T'es avec Mlle Blanchard, c'est ça ? (Henry acquiesce)
Nicholas : Bon, on y va ?
Ava : Lui, c'est mon frère, Nicholas.
Nicholas : Salut.
Henry : Salut.
Nicholas : Tu viens, on s'en va.
Ava : Tu veux venir avec nous ?
Henry : Euh… Ouais, d'accord. (Henry prend ses affaires. Les trois enfants se dirigent vers la sortie)
M. Clark : Vous croyez que vous allez comme ça ? (M. Clark éternue) Ouvres-moi ton sac !
Henry : Quoi ?
M. Clark : Tu crois que je t'ai pas vu ? Tu essaies de me voler. Ouvre-moi ton sac.
Henry : J'ai rien pris du tout. (Clark prend le sac d'Henry et le fouille, il trouve des sucreries à l'intérieur)
M. Clark : Et ça. Tu oses mentir en plus.
Henry : C'est pour ça que t'es venue me parler ? Pour que ton frère mette des trucs dans mon sac.
M. Clark : Henry, je suis très déçu ! Quant à vous deux, vous vous prenez pour qui, hein ?


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Un bûcheron abat un arbre dans la forêt.

Bûcheron : Voilà un bel arbre. (Gretel s'approche du bûcheron) Avec son bois, on pourra faire du feu dans notre cheminée pendant tout l'hiver.
Gretel : Je peux avoir une hache ?
Bûcheron : Hein ?
Gretel : Tu as dit que tu voulais que je vienne pour t'aider.
Bûcheron : C'est ce que j'ai dit… Bon… Voilà ce que tu vas faire. Tu vas prendre la brouette et tu la remplis de petit bois, le plus sec possible.
Gretel : D'accord.
Bûcheron : Et emmènes ton frère avec toi, s'il te plait.
Gretel : D'accord. (Gretel prend la brouette et part) Tu viens ?
Bûcheron : Attends ! (Le bûcheron donne sa boussole à Gretel) Tiens, prends-la.
Gretel : Mais c'est ta boussole.
Bûcheron : Pour ne pas vous perdre… Et pour qu'on puisse se retrouver quoiqu'il arrive.
Gretel : Oui.
Bûcheron : Ça ira ?
Gretel : Oui.
Bûcheron : Allez ! Faîtes attention. (Les enfants partent)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Gretel ramasse du bois pendant qu'Hansel joue.

Gretel : Il commence à être tard… On devrait y Allez. (Gretel prend le jeu de son frère)
Hansel : Hé ! Rends-la-moi ! S'il te plait, Gretel, rends-la moi.
Gretel : Non, Hansel, il faut qu'on retrouve papa maintenant.
Hansel : D'accord.
Gretel : Allez, suis-moi. (Les enfants retournent à l'endroit où ils ont laissé leur père)
Gretel : C'est ici qu'on s'est séparé.
Hansel : Pourquoi il est plus là ?
Gretel : Papa ?
Hansel : Papa ? (Ils entendent un bruit et courent vers lui)
Gretel : Papa ? Papa ?
Hansel : Papa ? (Hansel et Gretel manquent de se faire percuter par un chevalier noir. Gretel tombe par terre et casse la boussole)
Le garde : Debout ! (Le soldat attrape les enfants pour les présenter à la Reine)
Regina : Qu'est-ce que vous faîte dans ma forêt ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina est venue chercher Henry au magasin de M. Clark.

M. Clark : Je suis désolé Mme le Maire, mais j'ai pris votre fils en train de me voler.
Regina : Tu volais ? (Henry nie)
M. Clark : Je vous assure, regardez-vous même. (Regina regarde le butin d'Ava et Nicholas)
Regina : Mon fils ne mange pas de friandises. Il n'est pas assez bête pour voler. Ce sont eux les voleurs c'est évident. Allez, on s'en va. (Emma entre dans le magasin)
Emma : Henry ? Qu'est ce qui s'est passé ?
Regina : Mlle Swan… Tout n'est pas question de génétique. Vous n'êtes pas sa mère et l'affaire à déjà été réglée.
Emma : Je suis là en tant que Shérif.
Regina : Ah ! C'est vrai ! Faîtes votre travail. Occupez-vous de ces petits voyous ! (Regina et Henry sortent du magasin)
Emma : Vous avez appelé leurs parents ?
M. Clark : Euh… Le numéro qu'ils m'ont donné est hors service.
Emma : Vous avez donné un numéro bidon à M. Clark ? (Les enfants nient) Alors pourquoi est-il hors service ?
Ava : Nos parents n'avaient pas de quoi payer la facture.
Emma : Vous vouliez leur donner un coup de main c'est ça ?
Ava : S'il vous plait… S'il vous plait ne nous arrêtez pas. Ça arrangerait pas les affaires de nos parents.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Gretel s'explique auprès de la Reine.

Gretel : Nous vous demandons pardon. On voulait pas faire de mal, on cherche notre père. On l'a perdu, on ne sait pas où il est.
Regina : Deux enfants sans défense… Perdus dans la grande forêt. Une famille déchirée… Quelle histoire triste et émouvante… Gardes… Attrapez-les !
Gretel : Vas-t-en, Hansel ! (Gretel utilise le jouet de son frère comme une arme. Hansel s'enfuit. Gretel atteint un des gardes et rejoint Hansel. Regina retient ses chevaliers. Hansel et Gretel courent dans la forêt, Regina apparaît devant eux)
Regina : Ha ! Ha ! Essayez de m'échapper, voilà qui est idiot ! (Regina utilise ses pouvoirs pour emprisonner les enfants avec des racines) Idiot ! Mais aussi très courageux. Et ce courage vient peut-être de vous sauvez, vous et votre famille. (Regina libère les enfants)
Gretel : Oh ! Vous allez nous laisser partir ?
Regina : Oh ! Je vais faire encore bien d'avantage, je vais retrouver votre père.
Hansel : C'est vrai ?
Gretel : Pourquoi ?
Regina : Parce que tous les deux… Vous allez faire quelque chose pour moi.
Gretel : Et ensuite… On rentrera à la maison ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma reconduit Ava et Nicholas chez eux.

Emma : C'est là ? (Ava acquiesce. Emma est en train de sortir de la voiture)
Ava : S'il vous plait… Attendez… Si nos parents vous voient, ils vont avoir tellement honte.
Emma : Henry vous a parlé de mon super pouvoir ?
Ava : Non, on vient de le rencontrer.
Emma : J'ai un don qui me permet de savoir quand les gens mentent. Alors dites-moi la vérité… Mis à part les problèmes d'argent, est-ce que ça va chez vous ?
Ava : Oui, ça va bien. On peut s'en allez ?
Emma : Oui, filez. (Ava et Nicholas sortent de la voiture qu'Emma démarre)
Ava : Elle est assez loin, tu viens ? (Les enfants courent jusqu'à une autre maison délabrée. Après être rentrée dedans, Ava sort les courses. Ils entendent un bruit. Ils repartent en exploration mais tombe sur Emma qui les attend)
Emma : Pourquoi vous m'avez menti ? Où sont vos parents ?
Ava : On n'en a pas.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma a ramené Ava et Nicholas chez elle.

Emma : Ils sont à ton école ? Est-ce que tu les connais ?
Mary Margaret : Oui, je les ai vus… Mais… J'en savais rien, personne ne le savait.
Emma : Ava et Nicholas Zimmer et leur mère s'appelait Dori Zimmer. Elle est morte il y a quelques années. Seulement personne ne se souvient d'elle.
Mary Margaret : Et le père ?
Emma : Il n'y en a pas… Ou en tout cas ils ne savent pas qui c'est.
Mary Margaret : Oh ! Et… Et… Qu'est ce que les services sociaux ont dit ? Tu les as pas avertis.
Emma : Si je donne leur signalement, ils entreront pas le système et je ne pourrais plus les aider.
Mary Margaret : Ce système est supposé les aider.
Emma : Sauf qu'on en pense autre chose quand on a vécu seize ans dedans. Tu sais comment ça se passe ? Les enfants ne représentent qu'une allocation, ballotés de maisons en foyers, rien de plus. Les familles touchent de l'argent, mais dès que les enfants demandent trop de boulot, ils les renvoient et ils retournent dans le circuit.
Mary Margaret : Toutes les familles ne sont pas comme ça.
Emma : Toutes celles que j'ai connues, si.
Mary Margaret : Mais alors quoi ? Tu veux qu'on les adopte, peut-être ?
Emma : Je veux rechercher leur père. Ils ne le connaissent pas et peut-être qu'il ne sait pas qu'ils existent.
Mary Margaret : Tu crois que s'il le sait, il voudra s'occuper d'eux.
Emma : J'en sais rien… Mais ce qui est sûr, c'est que c'est déjà difficile de trouver une famille pour un enfant alors imagine quand ils sont deux… Si on tente pas notre chance alors ils seront…
Ava : On va nous séparer ?
Emma : Non ! Ça n'arrivera pas !
Ava : S'il vous plait, il faut pas que ça arrive.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est à l'hôtel de ville.

Emma : Excusez-moi, M. Krzyszkowski ?
M. Krzyszkowski : Krzyszkowski ! Mais tout le monde m'appelle K.
Emma : M. K, je suis le Shérif Swan, j'aimerai vous les actes de naissance de Nicholas et Ava Zimmer.
M. Kryszkowski : D'accord alors, remplissez ce formulaire en triple exemplaire.
Emma : Bien.
M. Kryszkowski : Oh ! Je suis désolé, ces documents ont été récemment empruntés.
Emma : Par qui ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma se rend dans le bureau de Regina.

Regina : Mlle Swan, vous n'avez pas à vous inquiéter. J'ai déjà contacté les services sociaux, ces enfants sont livrés à eux-mêmes. Il faut s'en occuper.
Emma : C'est ce que je fais justement. J'essaie de retrouver leur père.
Regina : Oui… Il n'y en a pas, regardez. (Regina tend des documents à Emma)
Emma : Si forcément !
Regina : Bien sûr, d'un point de vue biologique, il existe mais on n'a aucune trace de lui… Par conséquent on n'a pas le choix, ces enfants ont besoin d'un foyer. Nous allons donc les confier aux services sociaux.
Emma : Storybrooke a un orphelinat ?
Regina : Non mais j'ai contacté les services au niveau de l'état. Les foyers d'accueil du Maine sont malheureusement complets mais j'ai été mis en contact avec deux foyers de Boston, un pour la fille et un pour le garçon.
Emma : Ils seront séparés ?
Regina : Ça ne me plait pas non plus… Mais c'est la seule solution… Vous devez les emmener à Boston ce soir.
Emma : Moi ?
Regina : Oui, vous vouliez bien être Shérif ? Ce genre de choses ça fait parti du boulot… Alors vous les emmènerez.
Emma : Non ! Je leur ai promis qu'ils ne seraient pas séparés.
Regina : Peut-être que vous devriez arrêter de faire des promesses que vous ne tiendrez pas… Ces enfants doivent avoir un foyer. Je ne fais que chercher la meilleure solution.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Regina, Hansel et Gretel marchent dans la forêt.

Regina : Qu'est-ce-que c'est ?
Gretel : La boussole de mon père… Il me l'a donnée pour qu'on puisse le trouver… Mais elle est cassée… Quand est-ce que vous allez nous dire où on va ?
Regina : Voilà, on est tout près.
Gretel : Tout près de quoi ?
Regina : De la maison de la vilaine sorcière.
Hansel : Tu entends ? J'aime pas trop ça.
Regina : Elle a quelque chose qui m'appartient… Et vous allez le récupérer.
Gretel : C'est quoi ?
Regina : Un objet dont j'ai besoin pour vaincre un ennemi très malin et très puissant… Il est rangé dans un petit sac en cuir noir qu'elle garde à côté d'elle.
Gretel : Pourquoi avez-vous besoin de nous ? Vous pourriez y aller.
Regina : Non, un sortilège puissant protège la maison… Et je ne peux pas entrer… Par chance ce sortilège ne marche pas du tout sur les enfants… Vous allez attendre ici que la nuit tombe… Ensuite… Quand la sorcière se sera endormie… Vous entrerez comme des souris.
Gretel : Si nous le faisons… Vous nous promettez de retrouver notre père.
Regina : Oh ! Oui, je le retrouverai… J'ai une dernière chose à vous dire… La maison de la sorcière est… Spéciale… Et pour cela vous devrez prendre certaines précautions quand vous serez à l'intérieur.
Gretel : Lesquelles ?
Regina : Peu importe les circonstances… Même si vous êtes très tentés… Ne mangez rien du tout. (Regina montre la maison de la sorcière aux enfants)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est dans son bureau au bureau du shérif, elle fait des recherches. Henry entre avec son livre.

Henry : T'as trouvé quelque chose ?
Emma : Non.
Henry : Je sais qui ils sont… Un frère et une sœur… Seuls et perdus… Pas de parents… Hansel et Gretel.
Emma : Est-ce-que ton livre parle de leur père ?
Henry : On sait juste qu'il les a abandonnés.
Emma : Tiens ! Ça ma rappelle quelque chose… Quoi qu'il en soit ce gars est peut-être loin maintenant.
Henry : Non, il est ici.
Emma : Et comment tu sais ?
Henry : Parce que personne ne peut quitter Storybrooke… Personne ne vient jamais et personne ne part… Voilà, c'est comme ça !
Emma : Je suis là, moi.
Henry : Parce que t'es spéciale… Personne n'était venu avant toi… Tu es la seule.
Emma : Ouais. J'avais oublié. En tout cas, s'il est dans le secteur, je le trouverais.
Henry : Dis, tu peux m'en parler ?
Emma : J'ai encore rien trouvé.
Henry : Non… Je voulais dire… Mon père… Moi, je t'ai raconté qui était tes parents, et aujourd'hui tu vis même avec ta mère.
Emma : Mais Mary Margaret est pas… Laisse tomber !
Henry : S'il te plait.
Emma : J'étais très jeune… Je venais de quitter ma dernière famille et pour gagner le seul boulot que j'ai trouvé, c'était dans un restau'ouvert 24h/24 à côté d'une autoroute et… Ton père était en formation pour devenir pompier… Il était de service aux horaires des plus durs. Il venait, prenait des gâteaux, toujours assis au comptoir et il se plaignait à chaque fois qu'on faisait de la tarte à la citrouille… Mais il revenait qu'en même la nuit suivante.
Henry : Et vous vous êtes mariés ?
Emma : Oh ! On n'en était pas là, non… En faite c'était… On s'est vu juste quelques fois en dehors du restaurant… Et puis tu sais, la situation à évoluer… La sienne s'est améliorée et… La mienne ne s'est pas arrangée… J'ai eu des petits ennuis.
Henry : T'es allée en prison, c'est ça ?
Emma : Ouais… C'est juste avant d'y aller que j'ai découvert que j'étais enceinte de toi… Alors, j'ai essayé de le contacter… C'est comme ça malheureusement que j'ai su qu'il s'était tué. Il est mort en sortant une famille d'un appartement en feu… Tu sais… Tu me prends pour une sorte de sauveur… Lui, c'en était un… Ton père était un vrai héros.
Henry : Tu as quelque chose qui lui appartenait ? Tu n'as pas un souvenir de lui, un objet ?
Que tu pourrais me faire voir ?
Emma : Non, j'ai rien… Henry… Il faut que je te laisse… Excuses-moi….
Euh, je sais peut-être comment trouver notre gars.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Ava et Nicholas sont chez Emma. Ils mangent des cookies. Emma descend les escaliers avec une boîte.

Emma : J'ai quelque chose à vous montrer. (Emma sort une couverture de la boîte)
Nicholas : Qu'est-ce-que c'est ?
Emma : Ma couverture de bébé. Je m'en suis jamais séparée, je l'ai toujours gardée. C'est la seule chose qui me vient… De mes parents… J'ai passé beaucoup de temps avec des enfants dans votre situation, ils avaient tous… Nous avions tous quelque chose dont on se séparait jamais. Je veux retrouver votre père et j'ai besoin de votre aide… Avez-vous gardé quelque chose qui était à lui ?
Ava : J'ai peut-être ce que vous voulez… Mais si là, je vous le donne… Vous vous arrangerez pour qu'on soit pas séparé ?
Emma : Bien sûr. (Ava donne une boussole à Emma) Une boussole ?
Ava : Maman l'a toujours eu… Elle était à notre papa.
Emma : Merci.
Ava : Vous les avez trouvés ?
Emma : Qui donc ?
Ava : Vos parents.
Emma : Pas encore… Mais votre père, je vais le trouver.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Hansel et Gretel s'apprêtent à entrer dans la maison de la sorcière. Hansel prend de la crème sur un mur. Gretel l'empêche de manger.

Gretel : Non ! (Ils entrent par une fenêtre)
Gretel : Chut.
Hansel : Comment tu sais si elle est endormie ?
Gretel : Je ne sais pas… Et n'oublie pas ce que la Reine a dit, tu ne goûtes à rien !
Hansel : T'as de la chance, regarde. (La sorcière dort)
Gretel : Et voilà le sac en cuir.
Hansel : Qu'est-ce-qui peut y avoir dedans ?
Gretel : On s'en moque ! Le plus important, c'est qu'on doit le rapporter à la Reine pour qu'elle retrouve papa. (Gretel va chercher le sac pendant qu'Hansel prend un cupcake sur la table. Gretel prend le sac. Hansel mort dans le gâteau, la sorcière se réveille)
Gretel : Non ! Non !
Sorcière cannibale : Hum… (Hansel et Gretel essaient de s'enfuir mais la porte et la fenêtre se ferment) Ça sent bon le dîner.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma entre dans la boutique de M. Gold.

M. Gold : Oh ! Emma, ça me fait plaisir de vous voir. Je suis flatté que vous ayez pensé à moi alors que vous êtes si occupée. Que puis-je pour vous, chérie ?
Emma : Je cherche des informations sur cette vieille boussole. Vous pourriez me dire d'où elle vient ?
M. Gold : Voyons ça. Elle est très travaillée… Vous savez c'est du cristal… Ça… Le verre qui l'a protège… Et en dépits du mauvais état dans lequel elle se trouve c'est une pièce très particulière. Son propriétaire avait apparemment très bon goût.
Emma : Et où est-ce qu'une personne si raffinée aurait pu l'acheter ?
M. Gold : Mais ici, évidemment.
Emma : Vous l'aviez déjà vue ?
M. Gold : Oui. Elle est unique, on ne peut pas l'oublier.
Emma : Vous pouvez me dire à qui vous l'avez vendue ?
M. Gold : Hem… Voyons… Je retiens facilement les noms, mademoiselle, mais pas à ce point-là. Toutefois, et là vous avez de la chance… J'ai pris l'habitude de garder tous mes registres. (M. Gold cherche dans ses fiches) Ha… Ha, oui, j'ai trouvé.
Emma : Quel est votre prix ?
M. Gold : Le pardon.
Emma : Disons plutôt la tolérance.
M. Gold : C'est un bon début. Cette boussole a été vendue à un certain M. Tillman.
Emma : Et, c'est tout ?
M. Gold : Je n'ai rien de plus… On n'a besoin de rien d'autre d'un nom. (Emma prend le chemin de la sortie)
M. Gold : Bonne chance pour votre enquête. (On voit alors que la fiche ne comporte aucun nom)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est au garage Marine pour rencontrer M. Tillman.

Michael : C'est pas possible !
Emma : Si justement, ça l'est.
Michael : Non, non excusez-moi. Dori n'était pas ma… Ma… Ma… Ça n'est arrivé qu'une fois.
Emma : C'est parfois largement suffisant.
Michael : Je l'ai rencontré en faisant du camping et on a… On a… Euh… Non… Non, ça n'est pas possible, je n'ai pas de jumeaux.
Emma : Si vous en avez… Vous avez des enfants… Vous avez des jumeaux qui ont vécus tous seuls depuis que leur mère est morte et qui habitaient dans une maison abandonnée parce qu'ils ne voulaient pas être séparés… Vos enfants vont être envoyés à Boston sauf si vous intervenez et que vous prenez vos responsabilités.
Michael : Écoutez. Je suis déjà débordé avec le garage, je m'en sortirai pas avec deux enfants… Et puis vous êtes sûre que se sont les miens ?
Emma : L'année correspond. (Emma sort la boussole de sa poche)
Emma : Vous avez déjà vu ça ?
Michael : Ouais… Je l'avais perdue.
Emma : Ce n'était pas il y a douze ans et neuf mois environ… Je sais que ça fait longtemps… Croyez-moi, je sais… Il y a un mois un garçon que j'avais abandonné s'est pointé chez moi et il voulait que je l'aide… Peu importe… Finalement, je suis venue ici rien que pour lui.
Michael : Je suis au courant, c'est le fils du maire… Venir s'installer ici, pour vivre avec lui, c'est pas pareil.
Emma : Je suis pas avec lui parce que j'ai pas le choix, alors que vous oui… Ces enfants n'ont pas demandé à naître, c'est vous qui les avez amenés dans ce monde. Vous et leur mère. Ils ont besoin de vous et si vous refusez de vous en occuper, ça vous hantera chaque jour de votre vie… Et tôt ou tard quand ils vous retrouveront, parce que vous pouvez être sûr qu'ils vous retrouveront… Vous aurez à leur répondre.
Michael : Sincèrement, je suis vraiment désolé… Mais… Mais être père, je saurais pas faire. Si vous voulez qu'ils aient un bon foyer, c'est pas avec moi.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret s'occupe des jumeaux et d'Henry chez elle. Le téléphone sonne, elle décroche.

Mary Margaret : Allô ?
Emma : Ouais, c'est moi. Je voudrais que tu me retrouves dehors.
Mary Margaret : Quelque chose va pas ?
Emma : Dis rien devant les enfants, mais non, ça craint !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Mary Margaret sont dans la rue, elles discutent.

Emma : Il ne veut pas prendre les enfants.
Mary Margaret : Et tu veux pas le leur dire ?
Emma : Mais non… Je peux pas, ça reviendrait à dire que je leur ai donné de faux espoirs même si je l'ai trouvé.
Mary Margaret : Tu sais la vérité peut blesser mais ça peut-être une libération.
Emma : Une libération ? Je suis pas convaincue.
Mary Margaret : Tu as dit la vérité à Henry… Tu lui as dit que son père était mort et il s'en sort très bien.
Emma : Je lui ai pas dit la vérité.
Mary Margaret : Quoi ?
Emma : Le père d'Henry n'était pas un héros et crois-moi autant qu'il ne sache pas la véritable histoire… On peut peut-être cacher les enfants, juste le temps de leur trouver une famille, des personnes qui s'en occuperont ?
Mary Margaret : C'est ça cacher des enfants de douze ans, c'est une bonne idée.
Emma : Si t'as mieux dis-le.
Mary Margaret : Y a peut-être d'autres solutions. Il faut peut-être que tu acceptes de…
Regina : Shérif ! Vous ne devriez pas être sur la route ?
Emma : Qu'est-ce-que vous faîtes là ?
Regina : Je veille à ce que vous fassiez votre boulot.
Emma : c'est inutile de me surveiller, je sais ce que j'ai à faire.
Regina : Oh oui ! Ces enfants doivent vraiment être à Boston ce soir.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La sorcière enferment Hansel et Gretel dans une cage.

Sorcière cannibale : Où es-tu ? (Elle attrape Hansel) Oh… Oh oui. Très tendre, tu feras un bon rôti petit.(La sorcière va vérifier le feu dans le four)
Hansel : Gretel, elle va me manger, il faut faire quelque chose, vite !
Gretel : Reste calme ! Quand elle viendra te chercher, ne te débat pas. Une fois qu'elle te tiendra, prends la clé dans sa poche et lance-la à travers les barreaux.
Hansel : Elle approche, ça y est. Elle approche, je veux pas mourir. (Gretel prend la place de son frère) Elle gonfle ses joues pour paraître plus appétissante.
Sorcière cannibale : Aux oignons ou bien grillé ? J'hésite encore. (La sorcière tâte la joue de Gretel. Gretel écrase le pied de son frère)
Hansel : Aie ! (La sorcière ouvre la porte de la cage et emmène Gretel)
Sorcière cannibale : Viens avec moi mon beau petit garçon. (La sorcière referme la porte. Gretel prend la clé dans la poche de la sorcière et la lance à Hansel. Il ouvre la porte de la cage et se libère)
Allez ! (La sorcière attache Gretel. Hansel va cherche un bâton mais il trébuche. La sorcière l'entend) Aux oignons ou bien grillé ? Aux oignons ou bien grillé ! À quelle sauce vais-je te manger. (Hansel prend son bâton pour attaquer la sorcière mais elle envoie le bâton dans les escaliers avec ses pouvoirs) Et bien, ce sera grillé ! Viens tant que le four est chaud ! (La sorcière empoigne Hansel et l'amène jusqu'au four. Gretel se lève et elle pousse la sorcière sur le plat et les deux enfants l'enfournent)
Hansel : Vas-y ferme vite ! (Hansel prend le sac)
Sorcière cannibale : Faîtes-moi sortir ! Faîtes-moi sortir ! Revenez ici tout de suite ! (Les enfants s'échappent) Faîtes-moi sortir ! Vous le paierez très cher ! Faîtes-moi sortir ! (Regina regarde la scène depuis son miroir. Elle envoie une boule de feu dans le four et tue la sorcière)
Sorcière cannibale : Ahhhhh !
Regina : Moi, je l'aurais cuisinée aux oignons.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Au Palais sombre, la Reine Regina est dans ses appartements, Hansel et Gretel arrivent.

Regina : Mes chers enfants… Avez-vous réussi votre mission ?
Gretel : Oui, votre majesté… Même si on a failli passer au four.
Regina : Oh. Quelle barbarie ! (Regina congédie le garde qui accompagnait les enfants) Maintenant soyez gentils et donnez-moi mon sac. (Gretel donne le sac à Regina) Ça faisait très longtemps que j'attendais de le récupérer. Je ne vais pas être déçue, j'espère ? (Elle ouvre le sac et en sort une pomme) Oh ! Vous avez réussi.
Gretel : Oui, on a réussi.
Regina : Tu as beaucoup de caractère petite… J'étais exactement comme toi à ton âge.
Hansel : On a fait tout ça… Pour une pomme ?
Regina : Oh ! Tu peux me croire petit, ce n'est pas une simple pomme… C'est une arme… Une arme que je destine à une ennemie à la sournoiserie sans pareille… Une ennemie qui a encore l'illusion… (Regina range la pomme dans une boîte) D'être en sécurité.
Gretel : Quel que soit votre projet, on a fait ce que vous vouliez alors vous devez tenir votre promesse et retrouver notre père.
Regina : Bien entendu. Il faut réunir votre famille… Pour que vous puissiez éternellement vivre heureux… Il vous a laissé tous seuls dans la forêt, vous méritez mieux qu'un père qui vous a abandonné.
Gretel : Mais nous n'avons que lui.
Regina : Et s'il en était autrement ?
Gretel : Comment ça ?
Regina : Ton frère et toi, vous m'avez fortement impressionnée. Vous n'êtes pas les premiers enfants que j'ai envoyés dans cette maison dégoulinante de sucre… Mais… Vous êtes les premiers à en ressortir. Et en récompense… J'ai décidé de vous inviter tous les deux à vivre avec moi… Chers enfants.
Hansel : Vous voulez dire que… Tous les deux… On vivrait… Ici… Dans ce château ?
Regina : Oui… Vous aurez chacun votre chambre bien sûr… Vous aurez votre carrosse et vos valets aussi… Tous vos rêves, tous pourront enfin s'accomplir.
Gretel : Non ! On veut retourner avec notre père, il ne vous aurait jamais abandonné ! Et même si c'est la vérité, on ne voudra jamais vivre avec quelqu'un d'aussi horrible que vous !
Regina : Tu es sûre de ton choix ?
Gretel : Sûre et certaine ! Nous allons retrouver notre père même si vous ne nous aidez pas ! Et ensuite on vous prouvera que vous aviez tort !
Regina : J'aimerais bien voir ça ! (La Reine transporte les enfants dans une fumée violette)
Hansel : Gretel ! Qu'est-ce qui se passe ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma fait monter Ava et Nicholas dans la voiture du Shérif. Regina et Henry regardent la scène.

Emma : Montez ! Allez ! Montez ! Tiens. (Emma rend la boussole à Ava) Je suis désolée… Mais on doit y aller. (Les enfants montent dans la voiture)
Regina : Allez, Henry on rentre ! (Henry court vers la voiture)
Henry : Non ! Tu peux pas partir avec eux ! Emma ! Ils ne peuvent pas quitter Storybrooke. C'est pas possible, il va leur arriver malheur.
Emma : Je pense qu'il leur ait déjà arrivé malheur. (Emma démarre la voiture et part)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma conduit la voiture, elle tombe en panne.

Emma : Oh ! C'est une blague ?
Ava : Pourquoi on s'arrête ? Qu'est-ce qu'il y a ?
Emma : C'est le moteur qui a calé.
Ava : Vous téléphonez à qui ?
Emma : À un dépanneur.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. La Reine Regina est dans ses appartements, elle regarde Blanche-Neige et les Sept Nains dans son miroir.

Regina : Maintenant, elle complote avec les nains. Hum ! Depuis quand est-elle avec eux ?
Un soldat : Votre majesté, j'ai le prisonnier que vous vouliez voir.
Regina : Amenez-le !
Bûcheron : Je demande à être relâché ! Mes enfants sont dans la forêt où vous m'avez enlevé… Ils sont tous seuls et ils sont peut-être en danger.
Regina : Oui, je sais très bien que tu as des enfants… Tu as donné une boussole à ta gentille et jolie Gretel. Elle ne lui aura pas été d'une grande aide pour te retrouver on dirait.
Bûcheron : Qu'est ce que vous leur avez fait ? Dîtes-moi où ils sont !
Regina : Très loin ! Je leur ai dit que tu les avais abandonnés… Ne leur laissant qu'une boussole pour retrouver leur route… Mais je ne t'ai pas fait venir pour répondre à tes questions… Tu es là pour répondre aux miennes… J'ai tout offert à tes enfants, tout ce que leurs cœurs pouvaient désirer et ils ont qu'en même choisi l'insécurité parce qu'ils ont une fois aveugle en toi… Dis-moi pourquoi. Hum… Dis-moi pourquoi ils ont refusé mon offre.
Bûcheron : Parce qu'on est une famille… Et qu'une famille restera toujours unie.
Regina : Relâchez-le !
Bûcheron : Vous me laissez partir !
Regina : Oui, vous pourrez être tous ensemble… Vous la jolie famille… Dès que vous vous serez enfin retrouvé !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Gretel se réveille dans la forêt infinie aux côtés de son frère.

Gretel : Hansel. Allez réveille-toi.
Hansel : Hum…
Gretel : Réveille-toi !
Hansel : Hum… Hum…
Gretel : Elle nous a laissé partir.
Hansel : J'ai peur.
Gretel : Il ne faut pas, tu vas voir, tout va s'arranger ! (Ils partent dans la forêt)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est appuyée sur sa voiture sur le bord de la route. Ava et Nicholas sont dans la voiture

Ava : Nicholas, regarde. (L'aiguille de la boussole bouge. Le camion de dépannage arrive. C'est le père des deux enfants)
Michael : Ce sont eux ?
Emma : Oui, ce sont bien eux.
Michael : Et votre voiture… Elle n'a rien ?
Emma : Je voulais que vous les voyiez… Au moins une fois… Je pensais aussi que j'y arriverais pas. En fait j'ai abandonné Henry pour qu'il ait toutes ses chances… Mais quand j'ai vu que c'était pas le cas… J'ai pas pu m'en aller… J'avais aussi peur que vous, peut-être même plus… Une fois que je l'ai vu, j'ai eu envie de le connaître… J'ai plus voulu repartir. (Michael s'approche de la voiture)
Michael : Vous les emmenez… À Boston ?
Emma : Je suis pas obligée.
Michael : Non, vous n'êtes pas obligée. (Michael va voir ses enfants)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret plie ses vêtements sur son lit. Emma arrive.

Mary Margaret : Tiens, alors qu'est-ce qui s'est passé ?
Emma : Finalement… Leur père s'est monté… Il a changé d'avis.
Mary Margaret : Il a changé d'avis ? Tout d'un coup, comme ça ?
Emma : On l'a peut-être encouragé.
Mary Margaret : Ils ont retrouvé leur père… C'est génial !
Emma : Je me demande quel effet ça fait.
Mary Margaret : Tu finiras peut-être par le savoir. Tu dois pas abandonner.
Emma : Je sais pas… Je… Je crois que se serait peut-être mieux pour moi… Je devrais lâcher l'affaire.
Mary Margaret : T'aurais tort.
Emma : T'es sûre ? S'ils voulaient que je les retrouve, ils rendraient pas les choses aussi dures.
Mary Margaret : M'ouais, peut-être… Mais, peut-être aussi qu'ils ont leur raison, peut-être qu'il y a une explication.
Emma : Si c'est ça, c'est sûrement un truc de dingue. Encore plus dingue que la théorie d'Henry.
Mary Margaret : C'est quoi sa théorie ?
Emma : Et bien… D'après lui, mes parents m'ont mises dans une espèce d'armoire magique et ils m'ont envoyée dans ce monde pour les sauver.
Mary Margaret : Oh ! Oh ! Oh ! S'ils ont fait ça, ils sont qui alors ?
Emma : Ben… Ma mère… C'est toi.
Mary Margaret : Moi ?
Emma : Enfin… Blanche Neige.
Mary Margaret : Quoi ? Blanche Neige a un enfant ?
Emma : D'après ce que j'ai compris, les contes ne sont pas racontés de façon très traditionnelle dans le livre que tu lui as donné.
Mary Margaret : Hum ! J'ai un enfant ! Je devrais me le rappeler.
Emma : Ouais… C'est pas anodin, ça !
Mary Margaret : C'est vrai que t'as mon menton.
Emma : J'ai besoin d'air, il faut que je réfléchisse. (Emma prend le dossier dans son carton)
Mary Margaret : Je t'attends pour manger si tu veux.
Emma : Non, t'occupes pas de moi.
Mary Margaret : Je te laisserai quelque chose. (Mary Margaret voit la couverture de bébé d'Emma)
Mary Margaret : Quelle belle couverture !
Emma : Merci… Bonne soirée.
Mary Margaret : Ouais. (Emma sort. Mary Margaret prend la couverture et la sent. Elle la remet en place)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est dans la voiture du Shérif, elle lit son dossier de recherche sur ses parents.

Emma : « Un garçon de sept ans trouve un bébé sur le bord de la route. » (Henry arrive avec une boîte)
Henry : Hé ! Qu'est-ce-que c'est ?
Emma : C'est un vieux dossier. C'est quoi ?
Henry : Un petit morceau de tarte… À la citrouille. Je voulais te faire plaisir… C'était bien à la citrouille ?
Emma : Oui. (Emma sort de la voiture) Ce que j'ai dit sur ton père.
Henry : Ouais.
Emma : Je suis contente de te l'avoir dit.
Henry : Je suis content aussi. (Henry sert Emma dans ses bras)
Emma : Donne-moi ça !
Henry : Je trouve que c'est bien… Pour Ava et Nicholas… Tu vois que t'arrive à changer les choses. (Un motard arrive et se gare devant Emma et Henry. Il va à leur rencontre)
Le motard : Salut.
Emma : Salut.
Le motard : Je suis à Storybrooke ?
Emma : Ouais.
Le motard : Où je peux trouver une chambre dans le coin ?
Henry : Euh… Vous voulez rester ?
Le motard : J'aimerais bien si je trouve où me loger.
Emma : Oui… Il y a chez Granny qui est un petit peu plus loin… À deux rues d'ici.
Le motard : Merci.
Emma : Hé… C'est quoi votre nom déjà ?
Le motard : Mais, je ne vous l'ai pas dit ! (L'homme remonte sur sa moto et part).
Emma : Je croyais qu'il venait jamais d'étranger à Storybrooke ?
Henry : Non… Jamais.


FIN.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard