FANDOM


Plume WIKI Cette page est la transcription de l'épisode Le Prix à Payer. Plume WIKI
N'hésitez pas à la compléter ou à corriger la moindre erreur.
Once Upon a Time couverture livre de contes

SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Trois femmes en tenue de soirée se dirigent vers une calèche. Cendrillon est en haillons, balaye la cour. Le calèche s'en va. La jeune fille regarde un feu d'artifice au loin. Une fée arrive.

Fée : Ne te désespère pas, mon enfant ! Tu iras à ce bal.
Cendrillon : Qui êtes vous ? (Fée prend une taille humaine)
Fée : Je suis ta Marraine la bonne fée. Et je suis venue changer ta vie Cendrillon.
Cendrillon : Oh ! Ma vie ? Ma belle-mère m'a dit que je ne pouvais pas aller au bal, elle me l'a interdit.
Fée : Ta belle-mère ne peut pas aller contre ceci. (La bonne fée montre à Cendrillon sa baguette magique.
Fée : Cette baguette a le pouvoir de te conduire à ce bal, à ton prince et à une nouvelle vie. (Fée explose)
Cendrillon : Ah ! Non ! Qu'est ce que c'est ? (La baguette tombe sur le sol. Rumplestiltskin la ramasse)Qu'est ce que vous avez fait ?
Rumplestiltskin : Allons, allons, j'ai obtenu ce que je voulais. Il n'y a plus aucune raison d'avoir peur.
Cendrillon : Aucune raison ? vous venez de tuer ma marraine, la bonne fée. Et tout ce qu'elle voulait c'était m'aider.
Rumplestiltskin : Vraiment ? Sais-tu seulement ce que c'est que cela ?
Cendrillon : Bien sûr ! C'est de la magie.
Rumplestiltskin : La magie, c'est le mal ! Crois-moi, je t'ai rendu un fière service. Quand on use de la magie, il y a un prix à payer. Reprends le cours de ta vie et remercie ta bonne étoile que se soit encore possible.
Cendrillon : Quelle vie ? Elle est misérable !
Rumplestiltskin : Alors, change-la. Tu n'es pas de taille à affronter ça. (Rumplestiltskin est sur le point de partir lorsque Cendrillon l'en empêche)
Cendrillon Non ! Attendez ! Je suis de taille à tout affronter ! Je ferais n'importe quoi pour m'en allez d'ici !
Rumplestiltskin : Tu en es certaine ?
Cendrillon : Savez-vous vous servir de cette baguette, monsieur…
Rumplestiltskin : Rumplestiltskin Et oui, bien sûr que je sais.
Cendrillon :' Alors, aidez moi !
Rumplestiltskin : Si j'accepte et que tu es réellement décider à accepter toutes les conséquences de ton choix, tu me devras quelque chose en échange.
Cendrillon : Très bien ! Que voulez-vous ?
Rumplestiltskin : Je veux quelques chose de précieux.
Cendrillon : Mais je n'ai rien.
Rumplestiltskin : Oh ! Rassure-toi, ça va changer ! Une fois ton vœu exhaussé, les richesses viendront plus nombreuses chaque jour.
Cendrillon : Je n'ai que faire de ces richesses. Je vous donnerais tout ce que vous voulez si vous m'aidez à partir d'ici !
Rumplestiltskin : Voilà qui devient intéressant.
Cendrillon : Comment dois-je procéder ?
Rumplestiltskin : N'aie crainte ! Mes exigences sont modestes. La seule chose que tu as à faire, c'est signez au bas du parchemin. (Rumplestiltskin fait apparaître un contrat) Alors marché conclu ?
Cendrillon: Oui ! Oui, merci beaucoup ! (Cendrillon signe le contrat. Rumplestiltskin utilise la baguette et transforme Cendrillon en une princesse. Des chaussures de verre sont à ses pieds devant sa robe)
Cendrillon : Du verre ?
Rumplestiltskin : Ce sont les petits détails inoubliables qui font les bonnes histoires. Essaie-les et voyons si elles te vont. (Cendrillon met les escarpins de verre) Amuse-toi bien, mais fait attention à l'heure.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. La cloche sonne. Emma et Henry se promènent dans les rues de la ville.

Henry : T'es sûre qu'on peut se voir en public ?
Emma : On n'a aucune raison de se cacher. Si ta mère ne veut pas que je t'accompagne jusqu'au car de ramassage scolaire, je peux aller mettre les choses au clair avec elle.
Henry : T'as peur de rien ! C'est un atout pour l'Opération Cobra. Et puisqu'on ne parle, il nous faudrait des noms de code, tu penses pas ?
Emma : C'est pas Cobra notre nom de code ?
Henry : Ça, c'est notre mission ! Là, je parle de nous. Il faut que je te trouve un nom de code.
Emma : Ah ! Hum ! J'en sais rien. T'as qu'à m'appeler Emma pour l'instant.
Henry : Ok ! Bah alors, je te dis à tout à l'heure, Emma. (Henry monte dans le bus qui part. La voiture du Shérif arrive. Elle barre le passage à Emma)
Emma : C'est vraiment utile la sirène ? (Le Shérif sort de la voiture)
Graham : C'est dur d'attirer votre attention.
Emma : Ben, ça y est vous l'avez. Vous allez encore m'arrêter ?
Graham : Je suis venu vous remerciez de nous avoir aider à retrouver ce patient amnésique. Tout le monde ici vous en est très reconnaissant.
Emma : Qu'est ce que j'y gagne ? Une médaille ? Les clés de la ville ?
Graham : Pourquoi pas un boulot ? Il me faudrait un adjoint.
Emma : Merci. Mais j'ai déjà un boulot.
Graham : Je sais, vous êtes garante de caution. C'est pas une branche très porteuse ici.
Emma : D'après ce que j'ai vu, les shérif non plus ont pas grand-chose à faire dans le coin.
Graham : Vous pourriez en juger par vous-même. Et on a une mutuelle.
Emma : Mmh.
Graham : Prenez le temps d'y penser. Vous pourriez rester quelques temps ici. (Graham donne sa carte à Emma)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est chez Granny. Elle lit le Storybrooke Daily Mirror. Ruby lui apporte un chocolat chaud.

Emma : Merci. (Regina entre dans le restaurant et aborde Emma)
Regina C'était bien votre promenade avec Henry ? (Regina s'assoit à la table d'Emma)
Regina Et oui ! Je suis au courant de tout. Mais rassurez-vous ça ne me dérange pas !
Emma : Ah ! Non ?
Regina Non ! Parce que vous ne m'inquiétez plus Mlle Swan. Voyez-vous, j'ai mené ma petite enquête sur vous. Et ce que j'ai découvert est très rassurant parce que ça se résume au nombre sept.
Emma : Au nombre sept ?
Regina C'est le nombre d'adresse que vous avez eu c'est dix dernières années. Votre séjour le plus long dans une ville est de 2 ans. Je serais curieuse de savoir ce que vous avez tant apprécié à Tallahassee.
Emma : Si ça vous intéresse, j'ai trouvé un endroit où loger ici.
Regina Je sais. Chez Mlle Blanchard. Combien de temps dure le bail ? Ah ! C'est vrai, il n'y en a pas ! Vous voyez où je veux en venir ? Pour qu'un arbre pousse, il faut qu'il est des racines et vous… Vous n'en n'avez pas. Personne ne change. Ceux qui s'imagine en être capable se bercent d'illusion.
Emma : Vous me connaissez pas.
Regina Oh ! Je crois que si. Alors tour ce que je vous demanderais quand vous reprendrez votre vie de nomade, c'est de penser d'abord aux intérêts d'Henry. Une rupture franche serait peut-être préférable, de toute manière, ça finira par arriver. Profitez de votre chocolat. (Regina se lève et quitte le restaurant. Emma se lève et renverse son chocolat sur son T-shirt et son jeans)
Emma : Oh ! J'hallucine ! (Ruby arrive en courant, elle donne à Emma une serviette) Vous avez un endroit où je peux laver tout ça ?
Ruby : Mmh.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma entre dans la laverie en colère. Elle jette ses vêtements dans une machine. Elle prend une chemise qui séchait.

Ashley : Oh ! Non ! Non ! Non !
Emma : Ça va ?
Ashley : Tous les draps sont… Ils sont devenus rose.
Emma : Vous avez essayé l'eau de javel ?
Ashley : Ah !
Emma : Hum !
Ashley : La nuit dernière, j'ai eu des contractions et le médecin dit que le bébé peut arriver d'un jour à l'autre.
Emma : Ben, c'est génial.
Ashley : Le truc c'est que le jour où le bébé va venir au monde, tout le monde pense que je serais pas capable d'y arriver. Tout le monde pense que je suis bonne à rien ! Et c'est peut-être pas faux.
Emma : Tu t'en fous !
Ashley : Quoi ?
Emma : Tu t'en fous ! Quel âge tu as ?
Ashley : 19 ans
Emma : J'en avais 18.
Ashley : Quand t'as eu un enfant ?
Emma : Ouais ! Je sais ce que c'est ! Les gens adorent décider à ta place surtout en ce qui concerne les enfants. Mais au final, quoique tu choisisses de faire ou de renoncer à faire, la décision te revient.
Ashley : C'est pas exactement ce que t'imagine.
Emma : Ça l'est jamais. On va essayer de te coller une étiquette toute ta vie, tu vas devoir te rebeller un peu et dire non voilà ce que je suis. Tu veux que les gens te voient différemment, leur laisse pas le choix. Tu veux que les choses changent, alors tu vas devoir les changer toi-même parce qu'il n'y a pas de bonne fée pour t'aider dans ce monde.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold ferme sa boutique puis en sort. Ashley attend qu'il parte, cachée. Elle s'approche du magasin, casse la vitre de la porte puis entre. Elle cherche quelque chose. M. Gold est revenu.

M. Gold : Ashley ! Qu'est ce que tu fais ?
Ashley : Je change ma vie pendant qu'il est encore temps ! (Elle asperge M. Gold de bombe au poivre. Il se cogne contre un meuble en se tordant de douleur, puis tombe inanimé sur le sol. Ashley lui vole ses clés)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina est chez elle, elle se maquille devant un miroir.

Regina Je sais que tu ne me crois pas, mais ce n'est pas de guetté de cœur que je vais aux réunions du conseil municipal le samedi. Il se trouve que parfois, elles sont inévitables. Bon alors… Tu connais les règles ?
Henry : D'accord pour les devoirs. Pas d'accord pour la télé. Et je dois rester à l'intérieur.
Regina Exactement. (Regina s'approche d'Henry)
Regina Tu ne sors de la maison sous aucun prétexte, c'est compris ?
Henry : En gros, j'ai pas le droit d'aller voir ma mère.
Regina Henry ! Ce n'est pas ta mère ! Elle n'est là que pour quelques jours ! Alors fait ce que je te dis, ou tu seras puni en conséquence ! Je serais revenue à 17h précise ! (Regina sort de la maison. Henry se lève, il regarde la voiture de sa mère quitter sa place et prend son sac)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Mary Margaret avance vers sa table avec des assiettes. Emma déballe des cartons.

Emma : Je suis contente que mes affaires soient arrivées ! (Mary Margaret donne à Emma son assiette) Oh ! Merci !
Mary Margaret : C'est tout ce que tu as comme affaires ?
Emma : Comment ça ?
Mary Margaret : Les reste est dans un garde-meuble ?
Emma : Non ! Tout est là. Je suis pas très attachée aux objets.
Mary Margaret : Oh. Comme ça c'est plus facile quand on veut déménager. (Quelqu'un frappe à la porte. Mary Margaret pose on assiette sur la table. Mary Margaret va ouvrir. C'est M. Gold)
M. Gold : Mlle Blanchard. Mlle Swan est ici ? (Emma approche de la porte) Bonjour. Je suis M. Gold. Nous nous sommes croisés le jour de votre arrivée.
Emma : Oui je m'en souviens.
M. Gold : Hum. J'ai une proposition à vous faire Mlle. J'aurais besoin de votre aide pour retrouver une personne.
Emma : Ah ! Oui. Hum.
Mary Margaret : J'ai failli oublié, il fallait que j'aille prendre un bain. (Mary Margaret retourne dans la cuisine)
M. Gold : J'ai une photo. Elle s'appelle Ashley Boyd. Elle a pris quelque chose qui m'appartient et qui a énormément de valeur.
Emma : Pourquoi vous appelez pas la police ?
M. Gold : Parce que… C'est une gamine un peu perdue… Elle est enceinte… Seule… Terrifiée… Je n'ai pas envie de gâcher la vie de cette jeune fille. Je veux juste récupérer ce qui m'appartient.
Emma : Qu'est ce que c'est ?
M. Gold : Et bien, si je m'adresse à vous plutôt qu'à la police, c'est pour éviter ce genre de question. Disons qu'il s'agit d'un objet très précieux et restons-en là.
Emma :C'est quand la dernière fois que vous l'avez vue ?
M. Gold : Hier soir. C'est elle qui m'a fait ça. (M. Gold monte à Emma sa blessure à la tempe) Ce n'est pas son genre. Elle était très remontée. Elle n'arrêtait pas de répéter qu'elle allait changer de vie. Honnêtement, je ne sais pas ce qui lui a pris. S'il vous plait aider-moi à la retrouver. Sinon, je serais forcé d'aller voir la police et personne n'a envie de voir ce bébé naître en prison, n'est ce pas ?
Emma : Non. Bien sûr que non.
M. Gold : Alors, vous allez m'aider ?
Emma : C'est elle que je vais aider.
M. Gold : Parfait. (Henry entre dans le loft)
Henry : Hey ! Emma, je me suis dit qu'on pourrait…
M. Gold : Bonjour Henry ! Comment tu vas ?
Henry : Pas trop mal.
M. Gold : Tant mieux ! Salue bien ta mère de ma part, tu veux ? (M. Gold se dirige vers la sortie) Et bonne chance Mlle Swan. (M. Gold sort)
Henry : Attend ! Tu sais qui c'est lui ? (Emma se dirige vers ses affaires et les sort)
Emma : Oui. Évidemment.
Henry : Alors ? C'est qui ? Parce que pour l'instant, je suis pas très sûr.
Emma : Je voulais dire, dans le monde réel.
Henry : C'est…C'est tout ce que tu as comme affaire ?
Emma : Henry, qu'est ce que tu fais là ?
Henry : Ma mère revient qu'à 17h, j'ai pensé qu'on pourrait se voir.
Emma : Oh ! J'aurais bien aimé, mais là il faut que je fasse un truc.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Henry marchent dans les rues.

Henry : S'il te plait, laisse-moi venir avec toi.
Emma : Non ! Ça pourrait être dangereux !
Henry : La femme de chambre enceinte est dangereuse ?
Emma : Elle a agressé M. Gold.
Henry : Trop cool !
Emma : C'est pas un jeu ! Elle est capable du pire !
Henry : Comment tu le sais ?
Emma : Parce que je sais ce genre de chose ! (Ils se dirigent vers la voiture d'Emma)
Henry : Ah ! Ben dans ce cas ! Il faut qu'on la retrouve !
Emma : Oh ! non non non non non ! Il n'y a pas de « on », c'est clair ? Tu viens pas avec moi !
Henry : Alors, je la chercherais de mon côté.
Emma : Non ! Je te retrouverais et je te ramènerais chez toi.
Henry : Pendant ce temps tu chercheras pas la fille.
Emma : Euh ! Je veux seulement me comporter de manière responsable !
Henry : Et moi, je veux seulement passer un peu de temps avec toi. (Henry monte dans la voiture) Emma ! Oh ! C'est pas cool de me dire ça ! Franchement. (Emma monte dans sa voiture)
Henry : Alors cette fille-là, c'est quoi son histoire ?


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Cendrillon est au balcon, elle regarde un feu d'artifice. Elle est en robe de mariée. Le Prince Thomas la rejoint.

Thomas : Qu'est ce qui te chagrine ?
Cendrillon : Rien… Je me disais simplement que quand j'étais petite, j'admirais ces magnifiques feus d'artifice de loin. Je savais ce qu'ils signifiaient, qu'on fêtait quelque chose d'important au palais… La fête est pour moi ce soir ! Pour notre mariage ! (Cendrillon et Thomas s'embrassent)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Cendrillon et Thomas descendent les escaliers qui mène à une salle de bal comble. Les invités des applaudissent. Ils vont à la rencontre de Blanche-Neige, le Prince Charmant, et le Roi, le père de Thomas.

Cendrillon : Je suis tellement heureuse de te voir.
Thomas : Je suis très heureux. Merci père. (Cendrillon enlace Blanche-Neige. Thomas serre la main de son père. Tout le monde danse. Cendrillon danse avec son beau-père)
Le Roi : Ma chère Ella, Soyez la bienvenue au sein de notre famille… Et j'espère que celle-ci va bientôt s'agrandir.
Cendrillon : Ah !
Le Roi : Bonne soirée. (Le père de Thomas s'en va. Charmant vient danser avec Cendrillon)
Charmant : Toute mes félicitations ! Je vous souhaite beaucoup de bonheur !
Cendrillon : Merci Charmant ! (La danse continue)
Blanche Neige : Ella ! (Blanche Neige attrape Cendrillon pour une danse)
Cendrillon : Oh !
Blanche Neige : Désolée ! Voilà une nuit à marquer d'une pierre blanche ! Tu sais tu es un véritable exemple pour tout le monde ici !
Cendrillon :Qu'ai-je fait, à part me marier ?
Blanche Neige : Ce que tu as fait ? C'est prouver que chacun d'entre nous peut changer sa vie. (Elles se saluent puis se séparent) Je suis fière de toi ! (Cendrillon s'approche tout en dansant de Rumplestiltskin)
Rumplestiltskin : Moi aussi, je suis fier de toi.
Cendrillon : Vous ? Que faîtes vous ici ? (Ils dansent ensemble)
Rumplestiltskin : Je viens seulement m'assurer que tu es satisfaite de notre marché. Tu sais bien ? La couronne, le grand amour, la fortune… La fin heureuse… As-tu obtenu tout ce que tu désirais ?
Cendrillon : Oui… Je l'ai eu, qu'est ce que vous voulez ? Quel est votre prix ? Les bijoux ? La bague ?
Rumplestiltskin : Non, non, tu peux garder toutes tes babioles. Je veux quelque chose que tu ne possède pas encore mais qui ne devrait guère tarder à arriver. Ton premier enfant ! (Rumplestiltskin pousse Cendrillon qui tourne sur elle-même puis s'en va)


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Cendrillon est dans sa chambre. Elle prépare ses bagages pour s'enfuir. Thomas entre.

Thomas : Que fais-tu ?
Cendrillon : Je croyais que tu allais chasser.
Thomas : J'y suis allé mais le temps ne s'y prêtait pas, alors nous sommes rentrés. Nous partons en voyage ? Tu pars en voyage.
Cendrillon :' : Plus rien ne sera comme avant.
Thomas : Que veux-tu dire ?
Cendrillon : Je suis enceinte.
Thomas : Ella ! C'est merveilleux ! Pourquoi es-tu si bouleversée ? C'est bien ce que nous voulions.
Cendrillon : Mais il n'y a pas que cela. Quand nous nous sommes rencontrés au bal, ce n'était pas ma marraine la bonne fée qui m'y a envoyé. C'était Rumplestiltskin. J'ai signé un pacte avec lui pour avoir cette vie, j'étais si naïve… J'ignorais que la magie pouvait coûter très chère alors je lui ai promis quelque chose en échange.
Thomas : Quoi que lui as-tu promis ?
Cendrillon : Il m'a piégé. J'ai pensé qu'il voudrais notre or ou des bijoux.
Thomas : Que voulait-il ? (Cendrillon met la main sur son ventre)
Thomas : Notre bébé ?
Cendrillon : Je t'en prie, pardonne-moi. A cause de lui je vais tout perdre ! Ma vie ici, ton amour. (Cendrillon pleure)
Thomas : Non… Peu importe ce que cet énergumène t'a dit. La magie nous a permis de nous rencontrer mais elle n'est pas à l'origine de notre amour.
Cendrillon :J'ai fait un pacte avec lui… Jamais je pourrais le rompre il est bien trop puissant !
Thomas : La solution est toute trouvée… Nous passerons un autre pacte.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Billy ramène la voiture de Ruby devant de restaurant de Granny. Emma et Henry sont au restaurant. Emma interroge Ruby.

Emma : Tu penses pas que son copain pourrait être impliqué dans sa disparition ?
Ruby : Pour ça il faudrait déjà qu'il soit impliqué dans leur relation, et c'est pas le cas. En fait, il l'a planté dès qu'il a su qu'elle était enceinte. Il lui a pas reparlé depuis. Je te le dit il est… (Billy pose très violemment la voiture de Ruby sur le sol. Ruby court vers Billy)
Ruby : Hey ! Hey ! Billy, fait attention ! T'as faille casser mon loup porte-bonheur ! J'y tiens !
Billy : Excuse-moi ! Mais regarde, il a rien !
Emma : Ruby ? Est-ce qu'elle a de la famille ?
Ruby : Ah ! Euh ! En quelque sorte, elle a une belle-mère et deux demi-sœurs à qui elle n'adresse plus la parole.
Henry : Attends ! Une belle-mère ? Deux demi-sœurs ? Et elle est femme de chambre ?
Emma : Henry, pas maintenant !
Ruby : Écoute ! Je sais pas ce qu'on t'as raconté sur elle, mais c'est faux ! Les gens pensent qu'elle est pas prête pour avoir un enfant mais elle fait de son mieux. Elle va au cours du soir pour décrocher un diplôme et reprendre sa vie en main. Tu peux comprendre ce truc-là ?
Emma : Oui, je comprends.
Ruby : Alors tu devrais rester en dehors de ça. Elle a vécu des trucs pas évident.
Emma : J'ai vécu la même chose et je peux l'aider.
Ruby : Va voir son ex.
Emma : Où je peux le trouver ?
Ruby : Il vit avec son père.


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma frappe à la porte de Sean et son père. Sean vient ouvrir la porte.

Sean : Je peux faire quelque chose pour vous ?
Emma : Sean Herman ?
Sean : Ouais. Et vous, vous êtes ?
Emma : Je m'appelle Emma Swan. Je… Je suis à la recherche d'Ashley Boyd. Elle a des ennuis. Je me suis dit qu'elle était peut-être venue ici.
M. Herman : Mon fils n'a plus aucun lien avec cette jeune fille. Si elle a des ennuis, j'en suis vraiment désolé, mais je ne vois pas en quoi on pourrait vous aidez.
Emma : C'est vous qui l'avez poussé à rompre avec elle.
M. Herman : C'est moi, oui. J'allais pas laisser mon fils gâcher sa vie pour une erreur de jeunesse.
Emma : Alors, vous lui avez dit de la laisser tomber.
M. Herman : Ils allaient pas élever cet enfant à l'arrière d'une voiture qu'en même ?
Emma : Certains parents n'ont pas le choix, vous savez ?
M. Herman : Et bien je les plains mais ce n'est pas ce que je veux pour mon fils.
Sean : Papa… On peut peut-être l'aider à chercher.
M. Herman : On n'a de temps à perdre avec ça !
Emma : Sean, si tu veux venir, viens. Ne laisse pas les autres décider à ta place. Si Ashley s'enfuit avec le bébé, elle risque d'avoir de très gros problèmes.
Sean : Elle veut s'enfuir avec le bébé.
Emma : Ouais.
M. Herman : Sean ! Rentre à la maison ! Maintenant ! (Sean rentre dans la maison) Écoutez, je vous promets que si je savais où elle était je vous le dirais. J'ai eu du mal à lui trouver cet arrangement.
Emma : Pardon ? Quel arrangement ?
M. Herman : Vous n'êtes pas au courant ? Ashley a accepté de renoncer à l'enfant en échange d'une coquette somme.
Emma : Elle a vendu son bébé ?
M. Herman : Dit comme ça, ça paraît sordide… Je l'ai mis en relation avec quelqu'un qui va trouvé un bon foyer pour ce bébé.
Emma : Qui êtes vous exactement pour juger si Ashley est capable d'élever son enfant ?
M. Herman : Enfin ! Vous l'avez vu ? C'est encore une gamine ! Elle n'a jamais fait preuve de la moindre maturité ! Je vois pas bien comment elle pourrait être une bonne mère !
Emma : Mais peut-être qu'elle a décidé de changer.
M. Herman : Tout le monde dit toujours ça. Écoutez ! J'ai trouvé une personne prête à lui verser une somme confortable. Une personne qui veillera à ce que tout le monde soit satisfait.
Emma : M. Gold.
M. Herman : Ce n'est pas pour ça qu'il vous a engagé ? Pour lui ramener le bébé ?


SCÈNE : Storybrooke. Présent.Emma et Henry roulent dans la voiture jaune.

Henry : Tu peux pas lui dire de doubler M. Gold. Personne n'a jamais osé rompre un contrat avec ce type.
Emma : Je suis ravie d'être la première ! Si Ashley veut avoir ce bébé, elle doit le garder ! On devrait pas avoir le droit d'empêcher une femme qui veut vraiment être mère de le devenir. (Emma se gare devant chez Granny. Emma et Henry entrent dans le restaurant. Emma va parler à Ruby)
Emma : Pourquoi tu m'as pas dit qu'elle avait vendu le bébé.
Ruby : Parce que je savais pas que c'était important.
Emma : C'est pour ça qu'elle a disparu pourtant !
Ruby : Écoute ! Ashley est mon amie ! Je n'aime pas que les gens se permettent de la juger ! (Emma trouve le loup porte-bonheur de Ruby sur le comptoir du restaurant. Elle remarque que la voiture de Ruby n'est plus là)
Emma : Ruby, où est ta voiture ? Tu m'as pas envoyé chez Sean pour la retrouver mais pour lui donner une bonne longueur d'avance.
Ruby : Tout ce que je veux c'est l'aider, rien de plus !
Emma : C'est ce que je veux aussi, moi aussi ! Ashley a des problèmes bien plus graves que tu imagines ! Alors dit-moi où elle est ! Ne l'oblige pas à affronter Gold sans moi.
Ruby : Je dirais rien devant lui, c'est le fils du maire.
Henry : Hey ! Moi je suis de votre côté !
Emma : Henry. Il fut que je retrouve cette fille et pour que j'ai une chance d'y arriver, il faut que tu rentres chez toi d'accord ? S'il te plait. Écoute-moi attentivement. Elle voudra rien me dire si tu es avec moi.
Henry : D'accord.
Emma : Merci. (Henry s'en va)
Ruby : Elle a quitté la ville. Elle a dit qu'elle allait tenter sa chance à Boston, que là-bas elle pourrait se faire oublier.
Emma : Ça fait combien de temps qu'elle est partie ?
Ruby : À peu près une demi-heure. (Emma s'en va)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est au volant de sa voiture quand Henry se relève su siège arrière.

Henry : Qu'est ce qu'elle t'a dit ?
Emma : C'est pas vrai qu'est ce que tu fais là derrière ? Il faut que j'aille à Boston et je peux pas t'emmener avec moi.
Henry : Elle est pas à Boston. Elle peut pas s'en aller d'ici parce qu'il arrive malheur à tout ceux qui essaient de partit.
Emma : C'est pas le moment de reparler de cette histoire de Malédiction. Je te ramène à la maison.
Henry : Il faut qu'on la retrouve avant qu'il lui arrive un truc. On perd du temps là ! Si tu me déposes chez moi tu pourras pas la rattraper !
Emma : Henry ! Du coup, M. Gold va appeler la police et leur dire de la jeter en prison.
Emma : Mets ta ceinture. Ashley comment tu t'es retrouvée dans une galère pareille ?


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Grincheux emmène Cendrillon, Thomas et Charmant dans une mine.

Cendrillon :' : Que vient-on faire ici ?
Thomas : Il faut bien l'enfermer quelque part.
Charmant : Rumplestiltskin est l'homme le plus dangereux de tout nos royaumes réunis. Il lui faut une prison à sa mesure alors nous avons transformé cette ancienne mine en geôle.
Cendrillon : Mais comment l'amener ici ? Il s'échappe toujours.
Grincheux : Ce qui fait sa force fait aussi sa faiblesse. Ses contrats ! Il en a cesse d'en conclure de nouveau et nous savons avec qui il veut signer le prochain avec vous.
Charmant : Un des oiseaux de Blanche-Neige lui a transmis un message. Il a accepté de te rencontrer. Tu vas lui faire croire que Prof a entendu quelque chose avec stéthoscope deux cœurs qui battent.
Thomas : Tu vas lui dire que tu attends des jumeaux.
Charmant : Et que si, il veut les avoir tous les deux, ce qui ne fait aucun doute, il devra signer un nouveau contrat. (Grincheux ouvre une boite où est enfermée une plume)
Cendrillon : Une plume mais… Je ne comprends pas.
Grincheux : Elle a été ensorcelée par la Fée Bleue, celui qui signe avec cette plume est paralysé et perd ses pouvoirs.
Charmant : Tout ce que tu auras à faire est de le convaincre de signer ce contrat. Ella… Cet homme est un vrai fléau, tout le royaume t'en sera reconnaissant.
Cendrillon : Doit-on avoir recours à la magie ? N'est ce pas l'origine de nos problème ? Que ferons-nous si pour ce sortilège aussi, il y a un prix à payer ?
Thomas : C'est moi qui le paierai. Je ne reculerai devant rien pour te sauver ainsi que notre enfant.
Charmant : Venez ! (Ils reprennent leur marche. Charmant ouvre une porte. Le couloir mène à la prison qui a été construite pour Rumplestiltskin)
Grincheux : J'espère que cela vous plait ? Le sang de bien des nains à coulé en ce lieu.
Cendrillon : Êtes-vous sur que cela va marcher ?
Charmant : Une fois qu'il sera ici, il ne pourra plus sortir. Tu seras sauvée !
Thomas : On va y arriver !
Cendrillon : Très bien ! Qu'il croupisse ici !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma roule à vive allure.

Henry : Tiens ! tu vois je te l'avais dit ! C'est sa voiture. (La voiture de Ruby est accidentée sur le bord de la route. Emma s'arrête. Emma et Henry sortent en courant de la voiture et se dirigent vers la voiture de Ruby)
Emma : Ashley ? (La voiture est vide, une porte est ouverte)
Ashley : Aaaaahhh !! (Ashley est assise sur l'herbe au bord de la route.) C'est mon bébé ! Il arrive !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma, Ashley et Henry sont dans la voiture d'Emma. Ils font route vers l'hôpital.

Ashley : Ahhhh !!!
Henry : Le bébé va vraiment arrivé ?
Emma : Oh oui ! T'en fait pas l'hôpital n'est pas loin.
Ashley : Non non non non ! Emmène-moi à Boston, je retournerai pas là-bas
Emma : Oh non ! On n'a pas 4 heures devant nous ! Crois-moi je sais de quoi je parle !
Ashley : Ne me ramène pas là-bas, pitié ! Il va m'enlever mon bébé !
Emma : Je le laisserai pas te le prendre. Mais t'es bien consciente de ce que tu fais en gardant cet enfant, t'es vraiment prête ?
Ashley : Ouais !
Emma : T'es sûre parce que moi je l'étais pas !
Ashley : Tu l'étais pas ?
Emma : Non ! Pour que ce petit est toute ses chances dans la vie, il lui faut des parents qui soient prêts, alors réfléchis bien ! Ta vie toute entière va changer. Une fois que tu auras décidé que c'est ton enfant tu devras te comporter en adulte responsable. Tu pourras plus te défiler ! Et tu pourras jamais partir sans lui ! C'est clair ?
Ashley : Oui ! Je veux garder mon bébé !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Cendrillon est dans un jardin. Elle caresse son ventre rond. Elle attend Rumplestiltskin.

Rumplestiltskin : Tiens ! Tiens ! Regardez qui est là ? Oh ! Au ton état commence à ce voir. (Rumplestiltskin boit quelque chose) Un petit oiseau m'a dit que tu voulais me parler ?
Cendrillon : Oui ! J'aimerais revenir sur notre marcher.
Rumplestiltskin : Ce n'est pas dans mes habitudes.
Cendrillon : Mais je crois que cela vous conviendra. Je porte des jumeaux. (Rumplestiltskin jette une bouteille)
Rumplestiltskin : Des jumeaux, dis-tu ? Oh ! Laisse-moi regarder de plus prêt. Oh que me proposes-tu dit-moi ? De me les laissez tous les deux ? (Cendrillon acquiesce)
Rumplestiltskin : Pour quelle raison ferais-tu cela ?
Cendrillon : Mon époux… Les temps sont dure pour lui… Le royaume est pauvre, l'argent commence à manquer, les récoltes sont mauvaises, nous ne parvenons plus à nourrir notre peuple.
Rumplestiltskin : Et tu voudrais échanger ton deuxième enfant contre… La prospérité ?
Cendrillon : Je pourrais avoir d'autres enfants mais je ne peux pas faire pousser le blé si le sol est stérile. (Cendrillon déroule un contrat) En échange de notre deuxième enfant, vous rendrez à nos terres leur fertilité d'autre fois, il me semble que c'est plus qu'équitable.
Rumplestiltskin : Oui ! Oui, ça l'est si tu me dis la vérité.
Cendrillon : C'est le cas ! La seule chose que vous avez à faire c'est signer au bas du parchemin. (Cendrillon montre une plume rouge à Rumplestiltskin, il s'en saisit)
Rumplestiltskin : Regarder la jolie plume que voilà ! Où dont l'as-tu trouvée ?
Cendrillon : Elle vient du château.
Rumplestiltskin : Tu sais que la seule façon de m'arrêter est d'avoir recours à la magie.
Cendrillon : Je n'essaie pas de vous arrêter voyons !
Rumplestiltskin : Non, jamais tu n'oserais parce que tu sais que quand on use de la magie il y a un prix à payer. Et que si tu y avais recours, disons pour m'emprisonner, ta dette envers moi ne ferait que s'alourdir et ce n'est vraiment pas ce que tu souhaite, n'est-ce pas ?
Cendrillon : Signez le contrat, s'il vous plait.
Rumplestiltskin : Tu es sûre que tu est satisfaite de notre nouvel arrangement ? (Cendrillon montre le contrat à Rumplestiltskin qui le prend)
Rumplestiltskin : Alors qu'il en soit ainsi ! (Rumplestiltskin signe le contrat et se retrouve immobilisé)
Cendrillon :Thomas !
Rumplestiltskin : Personne ne peut rompre un contrat avec moi, très chère. (Des soldats arrivent) Personne ! Alors peut importe où tu iras, peu importe le royaume où tu tenteras de te cacher, je peux t'assurer que je finirai par avoir ton bébé !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Henry sont dans la salle d'attente de l'hôpital.

Henry : Tu sais Emma, tu es différente des autres.
Emma : Comment ça ?
Henry : Ben, t'es la seule à pouvoir le faire.
Emma : Quoi ? Rompre la Malédiction ? Je sais. T'arrêtes pas de me le répéter !
Henry : Non ! T'en aller d'ici. T'es la seule à pouvoir partir de Storybrooke.
Emma : Toi aussi tu peux. T'es venu me voir à Boston.
Henry : Mais, j'ai du revenir ici. J'avais pas le choix parce que j'ai que 10 ans. Mais si n'importe quelle autre personne essaie de s'en aller, il lui arrive un truc horrible.
Emma : N'importe quelle autre personne, exceptée, moi ?
Henry : Tu es notre sauveuse, tu peux faire tout ce que tu veux. T'es libre de t'en aller.
Le docteur : Mlle Swan, c'est une petite fille de 2 kg 7 en parfaite santé et la maman va très bien. Elle se repose dans sa chambre. (M. Gold arrive)
M. Gold : Voilà une excellente nouvelle ! Beau travail Mlle Swan ! Merci de m'avoir rapporté ma marchandise.


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Charmant et Grincheux enferment Rumplestiltskin dans une cage.

Cendrillon : Cette fois, c'est vraiment terminé.
Thomas : Oui, je t'avais dit que nous réussirions.
Cendrillon : Oh ! J'ai eu si peur… J'ai eu si peur d'échouer, de… De devoir reprendre ma vie d'autrefois. Cette vie horrible et sans espoir. J'ai eu si peur de te perdre, si peur que tout redevienne comme avant.
Thomas : Tant que je serai en vie, jamais tu ne retomberas dans la misère. (Cendrillon et Thomas s'embrassent)
Thomas : Alors comment va Alexandra ?
Cendrillon : Alexandra ?
Thomas : Je ne t'avais pas dit que je lui avais choisi un prénom ?
Cendrillon : Ah ! Oui et moi je n'ai pas mon mot à dire ?
Thomas : Je trouve cela joli.
Cendrillon : Oh ! Les hommes ! Vous ne savez rien de… (Cendrillon ressent des douleurs)
Thomas : Qui a-t-il ?
Cendrillon : Oh ! C'est le bébé, j'ai l'impression qu'il arrive.
Thomas : Non ! C'est impossible. C'est trop tôt. C'est certainement l'émotion, le…
Cendrillon : Oh ! Je vais défaillir…
Thomas : Assied-toi sur le banc. Je vais te chercher de l'eau.
Cendrillon : D'accord. (Thomas s'en va au puits. Il puise de l'eau et entend un bruit. Les douleurs de Cendrillon se calment) Oh ! Thomas revient ! Ce n'est rien ! C'est passé. Thomas ? (Thomas ne revient pas. Cendrillon se lève pour aller voir ce qui se passe) Thomas ? (Elle trouve la cape de Thomas sur le bord du puits) Thomas !


SCÈNE : Royaume enchanté. Passé. Charmant vérifie que la cage de Rumplestiltskin est bien fermée.

Cendrillon : Que lui avez-vous fait ?
Charmant : Ella, qui a-t-il ?
Grincheux : Vous allez bien, votre altesse ?
Cendrillon : Qu'avez-vous fait à mon mari ?
Rumplestiltskin : Moi ? Je n'ai rien fait. Comme tu peux le constater, j'étais retenu ailleurs.
Cendrillon : Qu'est-il arrivé à Thomas ? Vous le savez alors dites-le moi !
Rumplestiltskin : Je n'en n'ai pas la moindre idée très chère. Mais je t'avais prévenue quand on use de la magie il y a un prix à payer. Et on dirait bien que quelqu'un vient de payer.
Charmant : Ne l'écoute pas. On retrouvera Thomas.
Rumplestiltskin : Non. Vous ne le retrouverez pas tant que ta dette n'est pas remboursée, tant que ce bébé n'est pas à moi tu ne le reverra jamais. Dans ce monde ou dans le prochain…
Cendrillon : Oh ! Non !
Rumplestiltskin : Je finirai par avoir ce bébé !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. M. Gold est à la machine a café. Le café ne veut pas sortir, Emma le rejoint. Il tape sur la machine et le café coule dans le gobelet.

M. Gold : Ah ! Tiens, tiens, on dirait que c'est mon jour de chance. Je peux vous offrir un café ?
Emma : Un bébé ? C'est ça votre marchandise ? Pourquoi vous me l'avez pas dit ?
M. Gold : Parce qu'à ce moment là, vous n'aviez pas besoin de le savoir.
Emma : Ou parce que vous pensiez que je refuserai de vous aider.
M. Gold : Au contraire, j'ai pensé que vous seriez plus motivée, si vous l'appreniez vous-même. Qu'en voyant à quelle point la vie d'Ashley est compliquée, ça vous paraîtrait logique. Après tout, si quelqu'un peut comprendre les raisons qui poussent à abandonner un bébé, il me semble que c'est bien vous, non ?
Emma : Vous n'aurez pas cet enfant !
M. Gold : L'ennui, c'est qu'on a conclu un marcher. On ne revient pas sur un marcher conclu avec moi. Si elle le fait, je vais être obligé d'aller voir la police et ce bébé sera pris en charge par les services sociaux, ce serait vraiment dommage ! Vous ne gardez pas un très bon souvenir des service sociaux, n'est-ce pas Emma ?
Emma : Ça n'arrivera pas !
M. Gold : J'apprécie votre assurance, c'est charmant mais je n'ai qu'à porter plainte, elle est qu'en même entrée par effraction dans ma boutique.
Emma : Laissez-moi deviner ? Pour voler un contrat ?
M. Gold : Qui peut bien savoir ce qu'elle voulait ?
Emma : Vous savez aucun jury au monde ne mettra une femme en prison pour vol avec effraction dans une boutique si elle l'a fait pour éviter qu'on lui enlève son enfant. Je suis prête à parier que ce contrat n'est pas légal, et vous ? Sans parler de ce qu'on pourrait apprendre à votre sujet si on menait une enquête parce que j'ai qu'en même la nette impression que vous être un peu plus qu'un prêteur sur gage. Vous voulez vraiment vous lancer là-dedans ?
M. Gold : Je vous aime bien Mlle Swan. Vous n'avez pas peur de moi, j'ignore si c'est de l'arrogance ou de l'inconscience enfin quoi qu'il en soit je préfère vous avoir de mon côté.
Emma : Elle peut garder le bébé ?
M. Gold : Ce n'est pas aussi facile. Il reste le problème de mon contrat écrit avec Mlle Boyd.
Emma : Déchirez-le !
M. Gold : Ce n'est pas dans mes habitudes. Voyez-vous les pactes, les contrats sont l'une des principales fondations de toutes sociétés civilisées alors j'ai une proposition à vous faire. Puisque vous voulez qu'Ashley garde ce bébé, seriez-vous prête à passer un marcher avec moi ?
Emma : Qu'est ce que vous voulez ?
M. Gold : Oh ! Je ne sais pas encore. En échange vous me devrez quelque chose.
Emma : D'accord !


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Henry et Emma entrent dans la chambre d'Ashley à l'hôpital. Ashley câline son bébé.

Emma : Salut. Comment elle s'appelle ?
Ashley : Alexandra.
Emma : C'est très joli.
Ashley : Merci de m'avoir amené ici.
Emma : M. Gold était là dehors. J'ai réglé le problème. Elle est à toi.
Ashley : C'est vrai ? Mais comment t'as fait ?
Emma : J'ai passé un accord avec lui.
Ashley : Merci. Merci.
Emma : Oh ! Eh ! T'as vu ? Il est presque 17h, il faut que je te ramène chez toi. (Emma et Henry sortent de la chambre)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Regina se rhabille dans une chambre d'hôtel.

Regina Il faut que je me sauve ? J'ai dit à Henry que je serais rentrée à 17h. Mais on se revoit très vite pour une réunion du conseil municipal ? Oh ! Et quand tu t'en ira, pense à récupérer tes chaussettes sous le lit. (Elle part)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma et Henry sont dans la voiture sur le chemin de la maison Mills.

Emma : Citrouille. Mon nom de code. Ce serait comme une sorte d'hommage à Cendrillon. C'est bien, non ? (Henry n'est pas d'accord) T'avais une meilleure idée ?
Henry : Ouais ! Carrément !
Emma : Quoi ?
Henry : Je suis pas sûre que tu sois prête à l'entendre. (Emma dépose Henry. Il court vers sa maison)
Emma : Henry ! À l'hôpital tu as dit tout à l'heure que je pourrais partir de Storybrooke quand je le voulais. Henry : Ouais !
Emma : On se voit demain. (Henry reprend sa course vers la maison. La voiture de Regina entre dans l'allée. Henry entre dans la maison. Il monte les escaliers et perd une chaussure. Regina entre dans la maison)
Regina : Henry ? (Henry entre dans sa chambre, il ferme la porte, pose ses affaires, prend un livre et se jette sur son lit) Henry ! Je croyais avoir été claire ! (Henry enlève sa deuxième chaussure et la jette dans sa chambre. Regina entre dans la chambre. Henry fait semblant de lire.) Je ne veux pas que tu laisses tes chaussures ou tes vêtements trainer dans les escaliers. Quelqu'un pourrait glisser dessus et se blesser ! (Elle lance la chaussure sur le lit et s'en va)


SCÈNE : StorybroAshley est à l'hôpital. Elle s'occupe de sa fille. Sean entre dans sa chambre.

Ashley : Mon petit amour.
Sean : Bonjour.
Ashley : Sean ?
Sean : Pardon, je suis vraiment désolé. J'aurais pas dû t'abandonner comme ça.
Ashley : Tu reviens ?
Sean : Ouais. Je reviens ! (Sean s'assoit sur le lit d'Ashley) Tiens, c'est un petit cadeau. (Sean sort des petits chaussons d'un sac. Il les mets aux pieds de sa fille) Je sais pas si ils vont lui aller.
Ashley : Ils sont parfait ! (Ashley et Sean s'embrassent)


SCÈNE : Storybrooke. Présent. Emma est dans la rue adossée à sa voiture. Elle a son téléphone à la main et sort la carte de Graham de sa poche de l'autre pour l'appeler.

Graham : Allô ?
Emma : Graham ? C'est Emma. Je me disais qu'avoir des racines, ce serait peut-être pas si mal. Le poste d'adjoint est toujours disponible ?
Graham : Bien sûr.
Emma : Alors j'accepte. Regina va peut-être pas être d'accord.
Graham : J'en n'ai rien à faire, c'est moi qui nomme les adjoint ici ! Alors à lundi matin.
Emma : Ouais à lundi. (Emma regarde Henry. Graham récupère ses chaussettes sous le lit de l'hôtel)


Fin.

Interférence d'un bloqueur de publicité détectée !


Wikia est un site gratuit qui compte sur les revenus de la publicité. L'expérience des lecteurs utilisant des bloqueurs de publicité est différente

Wikia n'est pas accessible si vous avez fait d'autres modifications. Supprimez les règles personnalisées de votre bloqueur de publicité, et la page se chargera comme prévu.

Sur le réseau FANDOM

Wiki au hasard